Samedi soir salle Maurice Hugot à Saint-Amand, les Hennuyères ont été dominées de la tête et des épaules par Charleville qui signe sa sixième victoire consécutive en Ligue Féminine. Menées de 20 points à la mi-temps, elles n’ont jamais été en mesure de renverser la tendance. Elles se maintiennent malgré tout à la 8e place du championnat.

33,9% d’adresse

Les ingrédients étaient réunis pour que cette 15e journée fassent rêver les 1933 spectateurs (record d’affluence) présents pour la rencontre entre les Hennuyères et les Ardennaises. Les joueuses de Fabrice Fernandes démarrent bien la rencontre (5-0). Charleville fait le dos rond et Zofia Hruscakova contribue au renversement de situation (10-17, 8’). L’entraîneur hennuyer demande un temps mort mais Charleville poursuit son travail de sape. En cinq minutes la bande à Haley Peters se met à l’abri en plaçant un 20-4 (29-33 puis 33-53).
Après la pause les Hennuyères mettent encore plus d’intensité en défense mais Charleville s’en sort malgré tout avec des tirs au buzzer. L’écart se creusant les Hennuyères tentent de recoller avec des tirs longe distance mais sans réussite (Bintou Marizy 0/4 et Laura Garcia 0/5). La messe est quasiment dite. Les Hennuyères ne baissent pas les bras à l’image d’Ashley Bruner (18 points) mais Charleville est plus fort et poursuit sa marche en avant. La frustration gagne les rangs hennuyers : Pauline Akonga pousse dans le dos Géraldine Robert lancée dans un lay-up, elle écope d’une anti-sportive…Charleville déroule et s’impose 59-82.

« Nous sommes passées à côté »

L’entraîneur hennuyer Fabrice Fernandes reconnaît la supériorité de l’adversaire, « Charleville est une bonne équipe, plus forte que nous. Elle a imposé un rythme élevé. Nous avons essayé de ne pas donner de tir ouvert. Avec ce 20-4 en cinq minutes, le match était plié. Ce n’est plus la même chose dans les têtes. Offensivement nous avons eu des tirs mais ils ne sont pas rentrés. Nous avons commis trop d’erreurs, nous avons manqué de concentration. Nous avons été intenses mais il nous a manqué de l’adresse, j’ai trouvé que c’était juste. Il faudra aller à Lyon avec le plus d’abnégation, d’engagement, de confiance et jouer les eux dans les yeux ».

La meneuse Bintou Marizy est déçue, « nous avons bien travaillé, nous avions à cœur de bien faire mais nous sommes passées à côté, c’est frustrant. Nous n’avons pas d’autre choix que de continuer à se battre ».

L’entraîneur de Charleville Romuald Yernaux est satisfait. Il ne savait pas comment son équipe allait réagir après la défaite au buzzer en Euroligue à Salamanque (78-75 ap) mercredi. « L’état d’esprit collectif a été supérieur à la performance individuelle. Les filles ont été vigilantes. La fatigue nous a poussés à faire des erreurs mais il y a eu de l’union. La rigueur et l’envie collective a pris le dessus… ».

 Saint-Amand Hainaut Basket – Charleville : 59-82 (14-24, 19-29, 16-14, 10-15).

SAHB : Zempare 5, Marizy 6, Garcia 9, Bruner 18, Akonga 10 puis Plust 7, Marie, Limouzin 2, Dinga Mbomi 2.

Charleville : Bouderra 11, Peters 15, Filip 4, Hruscakova 8, Lewis 14 puis Paget 5, Diawara 11, Chevaugeon 9, Robert 5.

Anne Seigner

Publié par Anne Seigner le 10 février 2019
Bintou Marizy Fabrice Fernandes Romuald Yernaux
(Basket) Les Hennuyères croquées par Charleville (59-82)
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email