Les temps forts culturels s’enchaînent sur la ville-centre. Ce samedi 09 mars a marqué également l’inauguration d’une nouvelle exposition temporaire au Musée des Beaux-Arts de Valenciennes « Modernités Acquisitions contemporaines ».

A fond la culture… !

Après l’exposition d’envergure du British Muséum au printemps dernier, voici une nouvelle opération culturelle dont l’essence a toutes les vertus de la proximité, un peu l’humeur dans l’air du moment.

Bien sûr, le travail en amont est colossal. « Vous pourrez découvrir des oeuvres d’artistes comme Lucien Jonas, Lucien Brasseur, Francis Burette, Guy de Lussigny, voire Jean-Claude Bauduin », précise Vincent Hadot, le Conservateur du Musée des Beaux-Arts de Valenciennes.

« L’art ne n’est pas arrêté à Valenciennes avec la fin des prix de Rome dans les années 60 », Laurent Degallaix.

Le maire profite de cet événement pour féliciter le Conservateur du Musée des Beaux-Arts de Valenciennes, et ses équipes, dont « le CV iconoclaste n’a pas plus à tout le monde à son arrivée ». En effet, cette exposition intitulée « Modernités Acquisitions contemporaines » rassemble des oeuvres (peintures et sculptures) d’artistes du Valenciennois. « L’art ne n’est pas arrêté à Valenciennes avec la fin des prix de Rome dans les années 60. Nous voulions mettre en valeur les artistes du siècle dernier, ces oeuvres ont été acquises depuis moins de quatre ans, d’ailleurs l’une d’entre elles est arrivée depuis 2 jours. Venez découvrir des artistes du Valenciennois dont certaines oeuvres n’on jamais été exposées », précise le maire de Valenciennes.

Le premier magistrat profite de cette occasion pour quelques annonces culturelles en 2019 : « Le prochain square Baudelot sera inauguré le 12 avril prochain, la bibliothèque rénovée fin avril, et en septembre les « Jardins du Patrimoine » sur l’ancien site de la piscine ».

La fin du mandat de Laurent Degallaix veut laisser une empreinte plus culturelle, volet très contesté à travers le Mont de Piété vendu au privé, voire la fin de collaboration avec Marie-Pierre Dion, figure historique de la Médiathèque de Valenciennes. Assurément, la qualité des artistes anciens, et plus récents, dans le Valenciennois laisse des marges de manoeuvre pour une politique culturelle digne de ce nom… dans l’Athènes du Nord !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 9 mars 2019
musée des Beaux Arts de Valenciennes Vincent Hadot
Le 20ème siècle à l’honneur au Musée des Beaux-Arts de Valenciennes
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email