Après un gros premier quart-temps (27-15), Trith a ralenti le rythme mais a assuré l’essentiel, à savoir la victoire et surtout un maintien quasiment acquis. C’est bien pour une première année en Nationale 1 ? Et tout ça à quatre journées de la fin de la phase régulière !

Un collectif soudé

ça démarre fort pour Trith (12-3, 4’). L’entraîneur rochelais prend un temps mort pour stopper l’hémorragie. Après Fall dans la raquette (8 points dans le premier quart-temps), c’est les extérieures trithoises qui prennent feu à trois points (25-7). Les remplaçantes trithoises n’y sont pas, La Rochelle en profite (27-15). L’entraîneur rochelais n’est pas content et sa voix résonne… « nous subissons tout ! », répète t’il. Le niveau de jeu baisse en intensité dans le deuxième quart-temps. La Rochelle n’est pas verni : la meneuse Lacaule (cheville bloquée) puis l’ailière Verine se blessent (grosse entorse de la cheville). A la mi-temps Trith semble à l’abri (42-25). Le troisième quart-temps est équilibré. Trith dépasse les 20 points d’avance sur un panier de Coste (59-37). La Rochelle ne baisse pas les bras, bien au contraire. Raveleau ramène les Rochelaises à 10 points (63-53, 34’). Guillon l’intérieure inscrit 13 points dans le quatrième quart-temps mais ça ne suffit pas pour renverser la tendance. Les Trithoises, avec la capitaine Tadeuszak en tête, donnent le coup de collier nécessaire pour l’emporter. Clapping, danse, chant, il y avait de la joie salle Huguet à Trith ce samedi.

« Nous voyons à l’horizon le maintien »

L’entraîneur rochelais Gilles Tlemsani ne digère pas l’entame de match ratée « c’est le pire quart-temps de la saison, nous étions en retard sur tout, nous étions dominés partout, c’était la catastrophe absolue. Notre meneuse, Alexia Lacaule le cerveau de l’équipe se blesse (cheville bloquée)…Le point positif c’est d’avoir fait jeu égal en deuxième mi-temps malgré l’effectif réduit. Nous avons perdu 30 ballons et nous avons manqué d’adresse. Nous sommes revenus mais trop tard. Nous avons manqué de caractère, je n’ai pas reconnu mon équipe ».

L’entraîneur trithois Fabrice Pontier a le sourire : « il nous manque une victoire ou une défaite de Sannois pour nous maintenir. Nous avons été en dents de scie face à La Rochelle surtout défensivement. Offensivement nous avons fait un très gros premier quart. C’est notre troisième victoire consécutive. Nous voyons à l’horizon le maintien, le travail est quasiment fait ».

La meneuse Camille Coste savoure cette victoire à la maison, « ça fait du bien devant nos supporters après deux victoires à l’extérieur. Nous nous rapprochons du maintien, nous nous assurons une fin de saison sans stress. Dans le premier quart-temps nous avons mis l’intensité qu’il fallait, nous étions bien dans le rythme, bien défensivement. Nous sommes allées chercher cette victoire en équipe ».

La grande Juliette Maillard, plus à l’aise avec le ballon dans la main que le micro, a assuré le show pour le plus grand plaisir des spectateurs, « dans le bus la semaine dernière j’ai dit que si nous gagnions à Sannois, je chanterai. Je n’avais pas préparé grand-chose, Charlotte (Doyen) m’a aidée. Je chante souvent pour faire rire mes équipières ».

 

Trith – Atlantique Basket Pays Rochelais 17 : 78-64 (27-15, 15-10, 17-18, 19-21)

Trith : Nowacki C. 5, Vêtu 11, Tadeuszak 12, Fall 15, Mialoundama 10 puis Maillard 4, Bellanger 10, Coste 7, Nowacki M. 2, Doyen 2.

Atlantique Basket Pays Rochelais : Pineau 6, Kostova 10, Lacaule 2, Raveleau 10, Guillon 23 puis Ba 13, Verine, Clément.

Anne Seigner

Publié par Anne Seigner le 10 mars 2019
Camille Coste Fabrice Pontier Gilles Tlemsani Juliette Maillard
(Basket) Victoire de Trith face à La Rochelle (78-64)
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email