Nouvelle initiative de ce duo au service des victimes de violences, l’AJAR et le Barreau de Valenciennes ont souhaité sensibiliser tous les acteurs concernés par la « Violence à l’école » à travers une journée d’information le vendredi 10 mai prochain (visuel Hervé Delplanque et Aurélie Fartek).

Hervé Delplanque, avocat au Barreau de Valenciennes : « On ne se connaît pas ! »

La violence en milieu scolaire, et plus généralement au sein de toutes les structures d’accueil comme les centres de loisirs, les maisons de quartiers, etc., est devenue en quelques années à la fois un sujet médiatique national, mais également une thématique paralysée de l’intérieur par sa lourdeur systémique.

« Dans le prolongement des journées dédiées aux victimes avec des entretiens gratuits avec un avocat, l’idée est aujourd’hui de sensibiliser sur ce sujet les personnes en charge des structures d’accueil du public », souligne Hervé Delplanque. « On ne se connaît pas ! », ajoute-t-il en évoquant la multiplicité des entités existantes.

Que l’on soit sans détour, l’idée est d’évoquer toutes les violences, qu’elles soient sur les mineurs évidemment, mais également vis à vis du corps pédagogique, voire de tous les salariés confrontés au public, un item disant beaucoup de notre société épidermique. Pour s’attaquer à cette montagne, une journée est organisée par le Barreau de Valenciennes et l’association l’AJAR à la Médiathèque d’Escaudain, le vendredi 10 mai de 9H30 à 16H00. Des juristes, avocats, magistrats, psychologues, directeurs d’écoles etc. seront présents pour expliquer, à travers des exemples concrets, le Droit, les axes de prévention, le comportement requis face à ce type de violences… !

« Nous avons contacté tous les chefs d’établissements scolaires dans le Valenciennois (Valenciennes Métropole et La Porte du Hainaut), mais également les services du CCAS de toutes les communes, Maison de Quartiers, Centre de Loisirs etc., la PMI (Protection Maternelle et Infantile), les services concernés du Conseil départemental du Nord… », précise Aurélie Fartek, la responsable de pôle au Service d’Aide aux Victimes.

Bien sûr, les avocats et l’AJAR, dans leurs fonctions respectives, connaissent ces problématiques. Pour autant, une « certaine inertie se dégage. L’école a peur que le système judiciaire rentre dans l’établissement scolaire. Le plus souvent, l’enfant victime de harcèlement, voire de violences, part dans une autre école », commente Hervé Delplanque.

« Les encadrants (au sens large) sont des détecteurs potentiels de violences physiques et/ou verbales », Aurelie Fartek.

L’accueil d’un public confère aux structures d’encadrement un privilège, celui d’être, outre sa fonction, un observateur de premier plan. Au 1er rang, un chef d’établissement ou responsable « d’un groupe peut observer un comportement. Ils sont des détecteurs potentiels de violences physiques et/ou verbales. Ils peuvent donc procéder à un signalement », indique Aurelie Fartek. Cela concerne évidemment les mineurs comme les encadrants, ces derniers sont parfois malmenés, une tendance assez marquée depuis quelques années, inacceptable !

« Nous devons plus travailler en réseau sur les violences à l’école, et plus largement avec toutes les structures en charge de l’accueil du public. Pour cette journée d’information, je remercie la Porte du Hainaut pour la mise à disposition gracieusement de la Médiathèque d’Escaudain et de la logistique associée », conclut Hervé Delplanque.

La journée du 10 mai 2019 comportera dans son programme les thématiques suivantes :

Comprendre et agir pour prévenir :

  • Multiplicité des victimes et des causes
  • Sensibilisation et anticipation

Juger et accompagner pour soutenir :

  • Réponse pénale et victimologie
  • Appui juridique et psychologique renforcé

Pour entamer cette collaboration fructueuse, si vous êtes un professionnel concerné par cette information, contactez les organisateurs pour vous inscrire : Maison de l’Avocat, 21 rue Capron 59 300 Valenciennes/Tél : 03 27 42 71 44 Mail : ordre.valenciennes@wanadoo.fr

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 1 mai 2019
AJAR Aurelie Fartek Barreau du Valenciennes Hervé Delplanque Violence à l'école
L’AJAR et le Barreau de Valenciennes abordent la « Violence à l’Ecole »
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email