Après le dispositif « Proche Emploi », la région des Hauts-de-France s’attache à améliorer l’orientation des lycéens de plus en plus dans une phase de questionnement sur leur avenir professionnel. A cet effet, Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, était ce lundi 13 mai au Lycée du Hainaut à Valenciennes pour le lancement de ce nouveau dispositif « Proche Orientation ».

Xavier Bertrand : « Votre avenir dépend encore trop du carnet d’adresses de vos parents »

Patrick Chartin, directeur du Lycée du Hainaut, et Xavier Bertrand, président de la Région Hauts-de-France

L’accès à l’emploi a été rarement aussi complexe à analyser. D’un coté, vous avez 8,8% de la population française sans activité, des dizaines de milliers d’offres d’emploi non pourvues, mais également une lisibilité difficile sur les métiers pour les jeunes, et surtout l’accès limité à un stage, contrat d’apprentissage, alternance etc. Dans cette optique, le président de la Région Hauts-de-France était au Lycée professionnel du Hainaut, Avenue Villars à Valenciennes, afin de lancer un dispositif destiné aux jeunes des collèges (500 publics, 158 privés), et des lycées (242 publics, 113 privés) dans les Hauts-de-France.

« C’est pourquoi, au niveau de la région, nous lançons aujourd’hui (13 mai) le dispositif « Proche Orientation » afin de permettre aux lycéens de mieux découvrir les métiers d’aujourd’hui, mais également ceux dans 5 ans qui vont recruter (plus d’infos sur http://www.hautsdefrance.fr/proch-orientation)», commente Xavier Bertrand.

Les ambassadeurs

Face à ce chantier gigantesque, la région fédère des entrepreneurs, petits et grands, dans tous les corps de métiers afin de venir expliquer leur travail. « Actuellement, nous avons environ 700 personnes, nous espérons bénéficier d’un réseau de 1 000 ambassadeurs en septembre 2019. Bien sûr, le but n’est pas uniquement une présence sur le papier. Dès la rentrée, il faut que chaque ambassadeur sur son territoire consacre une journée dans l’année à venir expliquer son métier dans un établissement scolaire », poursuit Xavier Bertrand.

Nouvelle plate-forme numérique, une légion d’ambassadeurs, l’effort de la région des Hauts de France porte véritablement sur la connaissance des métiers, les débouchés, les opportunités, les capacités nécessaires etc., tout converge vers la juste information à destination des futurs impétrants dans le monde du travail. Tout ceci se conjugue avec la réforme des lycées, bonne ou mauvaise selon son approche, mais qui imprime un nouveau comportement chez l’adolescent, celui de faire un choix beaucoup plus en amont sur son parcours professionnel.

Panel de haut vol

Après une visite rapide des locaux, un panel de 100 jeunes lycéens étaient présents dans une salle afin de harceler de questions quatre chefs d’entreprises aux profils radicalement différents. En propos liminaire, le président pose quelques questions dans le ton de cet échange :  » Qui connaît sa future orientation professionnelle ? Qui se pose encore des questions ? Qui a déjà essayé de se renseigner sur les espaces dédiés ?  » Les réponses furent très éclatées justifiant, si besoin en était, que les besoins d’informations pertinentes sont immenses pour ces jeunes en quête de repères.

« Aujourd’hui, l’accès à un stage, un contrat d’apprentissage, un stage en alternance, etc. est très compliqué. En fait, votre avenir dépend encore trop du carnet d’adresses de vos parents ! », déclare le président de la région Hauts-de-France.

Pour illustrer cette connaissance des métiers, Xavier Bertrand avait convié des chefs et directeurs d’entreprises afin de présenter leurs filières.

Nouvel internat du Lycée du Hainaut avec 140 places

Tout d’abord, Fabien Degand, concessionnaire automobile, et président du Nord du CNPA (centre national des professionnels de l’automobile). « Il existe une centaine de métiers dans l’automobile avec une possibilité très large d’évolutions, de reconversion dans ces métiers. Bien sûr, l’automobile se transforme avec la voiture électrique, celle à hydrogène, et les voitures thermiques. Aujourd’hui, nous avons encore un besoin énorme de voitures, mais les métiers changent, c’est de plus en plus robotiser. Nous avons un besoin de main-d’oeuvre qualifiée. D’ailleurs, nous avons un manque énorme de compétences dans les métiers de la carrosserie », explique le chef d’entreprise.

Ensuite, Fabrice Larue était présent à cette manifestation atypique, ce nom n’est pas familier. Pourtant, son parcours est hallucinant. Il a commencé comme charbonnier dans les années 70, comme mon père « je ne suis pas allé à l’école. Puis, je me suis lancé dans le journal gratuit. Ensuite, fin des années 80, la radio FM est arrivée. J’ai lancé Radio Nostalgie et de nombreuses autres radios ». Ensuite, il a lancé Newen, l’un des principaux groupes de production audiovisuelle française avec comme fleuron, Plus belle la vie, Thalassa, Envoyé Spécial, Versailles, etc., l’agence renommée CAPA avec pas moins de 100 journalistes ; il vient de céder cet empire au Groupe TF1. Conscient des bouleversements dans le mondes médias, il constate devant ce panel de jeunes consommateurs d’images « vous êtes devenus votre propre directeur des programmes ».

Enfin, Olivier Baril, directeur d’Alstom Petite-Forêt, est intervenu dans cet échange. Très impliqué dans le partenariat avec le lycée du Hainaut, il met en exergue « le volet sociétal d’une entreprise. Aujourd’hui, c’est devenu un paramètre très important », précise-t-il.

A noter qu’autour d’une vingtaine de questions, aucune n’a porté sur le salaire, mais les conditions de travail, le développement durable, le métier en lui-même. Incontestablement, il y a une approche de l’emploi radicalement différente depuis quelques années. C’est pourquoi, une information fine sur chaque métier est fondamentale. Cette idée de « Proche Orientation » pourrait devenir un outil précieux pour les jeunes « même si un seul jeune trouve sa voie avec ce dispositif, cela valait la peine », précise Xavier Bertrand.

« Cette initiative de la région contribue à plus de liens avec les entrepreneurs, c’est tout bénéfice pour nous », conclut Patrick Chartin, le proviseur du Lycée du Hainaut.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 14 mai 2019
Proche Orientation Xavier Bertrand
La Région des Hauts-de-France s’investit dans l’orientation des lycéens
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email