Si début septembre 2018, des éditorialistes politiques avaient annoncé l’arrivée de deux listes présentes aux élections européennes issues d’un mouvement social inédit, un grand éclat de rire eut été la crédibilité donnée à cette information, sauf que depuis le 17 novembre, c’est possible ! Rencontre avec Bernard Pézelet, habitant Saint-Saulve, 37ème sur la liste de l’Alliance jaune avec comme tête de liste Francis Lalanne.

Bernard Pézelet : « Cette liste Alliance Jaune regroupe tous les horizons professionnels »

Tout d’abord, intéressons-vous à notre interlocuteur dont le profil est pour moins atypique. Ancien journaliste durant 33 ans dans le monde du football en Afrique, principalement Afrique de l’Ouest et pays francophone « où j’ai notamment travaillé sur la corruption dans le football », précise-t-il. Le dossier explosif du Footballleaks a révélé au large public une pratique avérée dans le domaine.

Ensuite, il s’est reconverti comme médiateur professionnel certifiée (formation et diplômes à la clé), mais également dans le domaine judiciaire où il peut intervenir à la Cour d’Appel de Douai. « J’interviens dans le domaine social, civil, pénal, l’objectif étant de trouver une médiation avant toute procédure judiciaire », précise-t-il. Molière dans  » Les plaideurs » préconisait déjà cette appétence pour le compromis. Toutefois, il n’hésite pas une seconde sur le volet judiciaire : « Je suis un véritable orchidoclaste. J’ai déjà initié une soixantaine de procédures, je me suis toujours défendu sans avocat, et j’ai toujours gagné à ce jour », commente Bernard Pézelet.

Natif de Valenciennes, Bernard Pézelet, 58 ans, est également très impliqué dans la vie de son territoire puisqu’il fait partie du Conseil de développement de Valenciennes Métropole, et de son Bureau exécutif, organisme sous la tutelle, conformément à la loi NOTRe, de Valenciennes Métropole. Spécialiste en démocratie participative, il a reçu la charge d’une mission (comme bénévole) sur cette thématique brûlante d’actualité.

Déjà en 2009

Cet intérêt pour la démocratie participative est sans doute le fil conducteur de l’engagement de Bernard Pézelet. « Déjà en 2009, j’habitais Strasbourg, et j’ai voulu lancer une liste contre les radars « S’unir pour le droit de conduire ». A l’époque, j’ai eu des pressions diverses, et je n’ai pas pu réunir le financement », indique le colistier.

Puis survient le mouvement des Gilets Jaunes avec son lancement du 17 novembre 2018. « J’étais présent dès le 1er week-end pour lequel j’ai rédigé un courrier à Emmanuel Macron « réduction de la fiscalité des carburants. Ensuite, dès l’annonce d’une liste portée par Ingrid Levavasseur, j’ai contacté cette dernière. Cette liste a avorté par la suite, mais il est resté un noyau dur dont Jérémy Clément, numéro 2 de la liste Alliance Jaune », commente Bernard Pézelet.

Comme son nom l’indique, Alliance Jaune regroupe plusieurs mouvements, voire sensibilités, de Gilets Jaunes. « Cette liste est née dans la nuit du 29 au 30 avril 2019, elle est apolitique, asyndicale, la moyenne d’âge est jeune, 48 ans, et on m’a attribué plutôt une fonction de communicant, et bien sûr juridique », commente-t-il. Comme la tête de liste l’a annoncé dans une interview « la clé est l’abstention ». Hier, un sondage annonçait que 34% des sondés, voulant voter, n’avaient pas encore choisi leur liste… !

Sur un plan personnel, on peut affirmer que Bernard Pézelet a de la suite dans les idées, son voeu d’une démocratie participative est assouvie, car le simple fait de participer avec 79 citoyens (et la parité) sur une liste électorale dans le plus grand scrutin (hors Inde) du monde, avec un besoin financier ( 800 000 à 1 000 0000 €), constitue une sacré performance. « Il y a eu 250 candidats sur cette liste, Francis Lalanne a sélectionné 79 colistiers suite à deux entretiens individuels. C’est une personne très simple, très humaine, mais avec des idées politiques très arrêtées, il est très compétent. Ce n’est pas seulement un ex chanteur ! », explique-t-il.

Le programme Alliance Jaune pour l’Europe

Francis Lalanne et son Carton Jaune à l’Europe

Sur l’Europe, les choix communs pour cette campagne européenne éclair sont précis. Tout d’abord, une réforme des institutions européennes à travers une motion de censure à l’endroit de la commission européenne. De facto, l’ambition est de réduire le pouvoir de Bruxelles, et de redonner la main aux députés européens. « Cette Europe est sous le joug des lobbies, et de la dictature des marchés aux dépens de l’humain », commente Bernard Pézelet.

Ensuite, une proposition iconoclaste, mais tellement douce à l’oreille de millions d’électeurs. « Mettre en place une taxe de 0,1%sur leur bénéfice afin de financer la retraite des seniors ». Certains candidats, d’autres partis politiques, indiquaient « si le climat était une banque, cela ferait longtemps qu’il serait sauvé.. ». L’utopie n’existe pas, seule notre corpus social manque d’ambition tant l’inertie de notre système est palpable.

Puis, comme la conscience collective générale, la lutte contre l’évasion fiscale devient un combat national, et européen. Gageons que ces incantations générales se transforment en réalité, et mesures drastiques afin de diminuer cette lèpre budgétaire. La réduire à zéro est illusoire, la diminuer est possible !

Le défi climatique fait partie également des priorités, comment un programme pourrait d’ailleurs l’ignorer en 2019 ?

Le pouvoir d’achat à travers « la taxe Tobin » (enfin) appliquée au niveau européen, soit 0,01% sur les produits financiers. Au niveau d’un ensemble de 27 nations, sans la Grande Bretagne, cette taxe pourrait financer de l’action sociale.

Et bien sûr, le fameux RIC, mais au niveau européen, un véritable référendum d’initiative citoyenne européen.

Les attentes du 26 mai…

Sur les candidats en lice, l’Alliance Jaune « espère finir dans le 1er tiers de ces 34 listes. Bien sûr, atteindre les 3% permettrait déjà le remboursement des frais de campagne, et pour avoir 4 députés européens, il est nécessaire d’obtenir 5 %. Nous sommes la liste de la démocratie », ajoute-t-il.

En tout état de cause « c’est une aventure humaine ! », conclut-il. La démocratie vaut toujours d’être vécue démocratiquement, et pacifiquement, car dès que l’homme lève le poing, il manque cruellement d’imagination !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 22 mai 2019
Alliance Jaune Bernard Pézelet Francis Lalanne
Bernard Pézelet colistier de l’Alliance Jaune
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email