Valenciennes, samedi 21 septembre, une journée lumineuse où la découverte officielle du « Parc des Prix de Rome » composait une partie du menu des Journées européennes du Patrimoine. Sur les ruines de l’ancienne piscine, l’espace vert est composé d’une aire de jeux, de reproduction d’oeuvres artistiques des Valenciennois Prix de Rome, mais également d’un amphithéâtre. Cette combinaison originale est réussie, respirant la culture en plein air… !

Valenciennes, la ville des Prix de Rome dans son jardin

16 000 M2 était disponible sur l’ancien site de la piscine. L’hypothèse d’une construction d’un nouveau complexe aquatique sur le même site n’a pas vécu très longtemps. Ensuite, sur cet espace urbain, une densification urbaine à travers un collectif de logements n’aurait pas été saugrenue compte tenu du manque cruel de logements dans le Valenciennois. Tel ne fut pas le choix de Laurent Degallaix dès son arrivée aux commandes en juillet 2012 en abandonnant le projet d’un EPHAD sur le site du Jardin Plumecocq et square du Rieur. Il poursuit son idée à travers le choix d’un espace vert au coeur de ce quartier. La cerise sur la gâteau est le volet thématique, de Rome à Valenciennes, où le promeneur pourra découvrir les Valenciennois Prix de Rome.

David Binon et Laurent Degallaix

L’architecte paysager, David Binon, avait été choisi pour ce coup de pinceau singulier. Force est de constater que l’homme de l’art a bien combiné l’espace vert, une aire de jeux écologique avec des matériaux comme le bois, et des « oeuvres issues des réserves du Musée des Beaux-Arts. Je voulais que les Valenciennois découvrent ces richesses. Ensuite, nous avons planté beaucoup plus que nous avons abattu d’arbres, il y a 70 essences nouvelles sur Valenciennes dans ce Parc. Le coût de cet aménagement est de 2 millions d’euros avec 20% de subvention du Conseil départemental », explique le maire de Valenciennes.

« Le lauréat d’un Prix de Rome faisait partie de la vie culturelle de Valenciennes », Daniel Cappelle

Chemin culturel faisant, Daniel Cappelle, élu en charge du patrimoine, était le guide du jour dans ce Parc des Prix de Rome, un moment de culture délicieux.

« C’est sous le règne de Louis XIV que le Prix de Rome fut mis sur les fonts baptismaux. Le souverain décida que c’est à Rome où les artistes en musique, peinture, sculpture etc. devaient se former. Ainsi vu le jour l’Académie de France dans la ville antique, après une coupure durant la révolution, Napoléon 1er a relancé cette tradition où Charles-Maurice de Talleyrand ( le diplomate français le plus connu de notre histoire) a pu acquérir, pour l’Etat français, la Villa Médicis pour un prix fort modeste. Les Prix de Rome ont existé pendant 350 ans jusqu’en 1968 où André Malraux a supprimé cette distinction. Nous avons comptabilisé 48 Valenciennois, ou de passage à Valenciennes, lauréats. Il faut réaliser qu’à cette époque, au XIXème siècle,  le lauréat d’un Prix de Rome faisait partie de la vie culturelle de Valenciennes », souligne Daniel Cappelle.

Une déambulation dans ce Parc des Prix de Rome vous permettra de (re)découvrir des artistes Valenciennois, Abel de Pujol, Eugène Bozza, Jean-Baptiste Carpeaux, Alphonse Terroir, Francis Burette, Ernest-Eugène Hiolle dont le parcours est singulier. « C’était un berger. Il passa d’une activité pastorale à professeur à l’Académie des Beaux-Arts de Valenciennes où il eut comme élève un certain Lucien Jonas, mais également Maurice Rufin », poursuit Daniel Cappelle. Lave émaillée, bronze, reproduction, marbre gravé dans la pierre bleue, etc., toute la palette des matériaux artistiques en plein air est au rendez-vous. On n’oublie pas la modernité avec certains panneaux interactifs, la nuit notamment. Enfin, toujours en clin d’oeil à Rome, un amphithéâtre est à disposition des performances professionnelles comme amateurs, la bonne surprise de ce Parc des Prix de Rome. Ce lieu sera donc vivant outre les enfants dont la capacité d’appropriation d’un environnement ludique est inégalable.

Cet espace vert magnifique, fermé la nuit, bénéficie d’une vidéo surveillance sur l’intégralité du site, alors respectons la nature et la culture !

En hommage à l’ancien président, cet espace vert thématique s’appelle dorénavant le  » Jardin des Prix de Rome Jacques Chirac  »

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 21 septembre 2019
Daniel Cappelle David Binon Jardin des Prix de Rome Jacques Chirac " Laurent Degallaix Valenciennes
De Rome à Valenciennes au détour d’un écrin de verdure
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email