La réception d’un promu a tout du match piège. Les Amandinoises étaient prévenues. Elles ont pourtant alterné le bon et le moins bon lors de cette cinquième journée de D2 disputé ce mercredi. Elles obtiennent l’essentiel à savoir la victoire et savent qu’elles doivent maîtriser davantage le jeu avant le déplacement à Besançon puis la réception du leader Octeville le dimanche 20 octobre.

L’accélérateur en fin de match

ça part bien pour les Amandinoises (4-1, 8’). L’entraîneur alsacien demande un temps mort qui remet son équipe sur de bons rails (7-7, 15’). L’entraîneur amandinois sent le danger et demande à son tour un temps mort. L’ailière Elise Delorme reçoit son message 5 sur 5 et marque trois fois consécutivement sur son aile. Achenheim n’est pas du genre à baisser les bras, la capitaine Dalila Adbesselam montre l’exemple (11-10). Les deux équipes rejoignent les vestiaires sur le score de 13-11. Saint-Amand n’a pas su enfoncer le clou et Achenheim s’accroche : quel sera le scénario en seconde mi-temps ?
Achenheim résiste (15-14) puis plie (21-15). Tout peut vite basculer quand les Amandinoises écopent de trois sanctions de deux minutes. Configuration inédite : quatre joueuses de champ mais pas de gardienne. Les Amandinoises parviennent tout de même à marquer par Claire Vautier (22-17). Dans les cinq dernières minutes, Achenheim perd sa lucidité en attaque (tirs forcés) et encaisse un 5-0 (26-22 puis 31-22). Les Amandinoises restent invaincues en championnat.

« Notre problème c’est la concentration »

L’entraîneur amandinois Florence Sauval n’est pas totalement satisfaite, « nous avons manqué d’agressivité, il faut que tout le monde s’applique. Achenheim se bat pour obtenir son maintien au plus tôt. Aurélien (Duraffourg) est un bon tacticien, il nous a embêtées, je le savais. C’est la preuve qu’il nous faut plus d’exigence et de rigueur. Nous avons la victoire mais il faut avoir plus de maîtrise, ça éviterait les pertes de balles. L’équipe n’est pas encore stable, il y a encore de la fébrilité. Ce championnat est difficile ».

A 100% aux penalties, Ivana Filipovic, assure que « nous avons pris le match au sérieux, nous avons étudié l’adversaire à la vidéo. Achenheim joue bien, aussi bien à droite qu’à gauche. Nous avons bien commencé puis nous nous sommes relâchées. Achenheim est une équipe qui ne lâche rien. Notre problème c’est la concentration. Le match retour sera difficile. Chaque match est dangereux. A Besançon la semaine prochaine ça sera aussi difficile ».

Resté de longues minutes après le match à discuter avec les arbitres, l’entraîneur alsacien Aurélien Duraffourg constate « il nous a manqué de l’efficacité sur les tirs en première mi-temps et de la constance dans le jeu. En face il y a de bonnes joueuses. Notre prestation a été honorable pendant 45 minutes. Le score est logique, la manière décevante… ».

HBCSA – Achenheim Truchtersheim : 31-22 (13-11).

– HBCSA : Dos Reis (11 arrêts), Bourse-Schleret (0 arrêt), Vautier 4, Plazanet 2, Bellonet 2, Zivkocic 3, Delorme 5, Malina 1, Le Bihan 6, Dewez 2, Filipovic 6 dont 5 pen, Barthélémy.

– Achenheil Truchtersheim : Cintrat (9 arrêts), Pratelli 3, Mendoza 3, Ziegler 1, Plotton 1, Mika 1, Adbesselam 7 dont 2 pen, Bamba, Bujnochova 1, Lahcene, Diop 2, Hemmerlin 3.

Anne Seigner

 

Publié par Anne Seigner le 2 octobre 2019
Aurélien Duraffourg Florence Sauval Ivana Filipovic
(HBCSA) Malgré des hauts et des bas, les Amandinoises gagnent face à Achenheim (31-22)
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email