Le coût d’une mutuelle ou d’une complémentaire santé devient un enjeu de pouvoir d’achat dans la réflexion d’un foyer. C’est pourquoi les acteurs publics, voire syndicaux en l’occurrence, agissent pour réduire la facture de santé. Dans cette optique, le syndicat FO sur le Valenciennois a signé lundi une convention de partenariat avec la Mutuelle Just, basée Avenue de Verdun à Valenciennes (visuel Philippe Mixe et Jean-Paul Delahaie).

Philippe Mixe dénonce la « solidarité égoïste »

La santé, un sujet de fond dont l’importance grandit plus encore à l’heure où les comptes de l’Etat sont dans le rouge et par porosité celui de la Sécurité Sociale. Chaque famille est confrontée au choix de prendre une mutuelle ou une assurance santé complémentaire au régime général. Heureusement, depuis le 01 janvier 2010, les entreprises doivent obligatoirement proposer une collective à leurs salariés même si ces derniers conservent le choix de refuser cette dernière.

De fait, un autre groupe de personnes arrive chaque année sur le marché de la mutuelle, ce sont tout simplement « les jeunes retraités ne bénéficiant plus de la collective santé obligatoire. Avec ce partenariat avec la Mutelle Just, implantée localement sur le Valenciennois, nous proposons une nouvelle offre de service à nos adhérents », explique Jean-Paul Delahaie, secrétaire général de l’Union locale des Syndicats confédérés FO du Valenciennois. « C’est le premier syndicat avec qui nous signons un partenariat », précise Philippe Mixe.

« Une offre pour nos 10 000 adhérents sur le Valenciennois », Jean-Paul Delahaie

Cette nouvelle offre de service n’est pas anodine, car elle est proposée « à nos 10 000 adhérents sur cet arrondissement », précise le Secrétaire général.

Cette signature s’est réalisée avec le Président emblématique de la Mutuelle Just, Philippe Mixe, dont le combat pour une solidarité santé est reconnue. « A force de tout segmenter, il n’y a plus que de la solidarité égoïste. Il faut m’expliquer comment proposer un tarif accessible si vous mettez tous les clients sans souci particulier d’un coté et les personnes à problème ou plus âgées de l’autre. Je lutte contre l’individualisme, il faut mutualiser les risques, c’est un esprit. Aujourd’hui, nous voulons que le citoyen ne soit plus un consommateur, mais un acteur de santé », déclare Philippe Mixe.

Pour sa part, Roland Bouvart, représentant de l’AFOC (Association Force Ouvrière des Consommateurs), valide « cette offre de service proposée aux adhérents. Il existait une Mutuelle au niveau national, mais nous avons préféré travailler avec des acteurs locaux comme Just ».

Le sport santé chez Just…

La loi « Tourraine » permet à un médecin de prescrire la pratique d’une activité sportive. « Cette loi est très positive, mais qui paye cette activité adaptée ? », s’interroge Philippe Mixe. « Chez Just, nous proposons déjà 40 € par assuré pour une licence de sport. Ensuite, chaque adhérent chez Just bénéficie d’un budget annuel de 500 € pour une activité de sport adapté qui n’est pas remboursée par la sécurité sociale. Nous réfléchissons à la santé sur le long terme, c’est de la prévention », ajoute-t-il.

Ce partenariat s’inscrit dans la même philosophie que les conventions signées avec les collectivités locales « près de 300 communes dans les Hauts-de-France où nous assurons des permanences », précise le président de la Mutuelle Just. La collective mutualiste avec un esprit collectif, c’est tout l’enjeu de cette démarche conjuguée pour un meilleur pouvoir d’achat et une couverture de santé de qualité.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 8 octobre 2019
Jean-Paul Delahaie Mutuelle Just Philippe Mixe Roland Bouvart
FO et Just signent un partenariat
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email