Pour la 3ème session de formation au sein de la « Grande école du numérique » à Denain, les futurs apprenants étaient accueillis dans un des deux temples dédiés au numérique sur le Hainaut, Arenberg Créative Mine (et la Serre Numérique).

Cette nouvelle session de formation monte en puissance en terme de reconnaissance. « En effet, pour les premières sessions, cette formation bénéficiait seulement d’une certification métier. En sus de cette dernière, ces nouveaux apprenants profiteront également d’un diplôme « Développeur Web et  Web mobile » reconnu par le Ministère du Travail », explique Zafrane Mescipa, co-responsable de la formation assurée par Web Force 3 à Denain, en compagnie de Martine Ducornet.

« Vous étiez 80 candidats », Jean-François Delattre

Pour cette édition 2019/2020, du 15 octobre au mois de mai 2020, les postulants étaient nombreux. « Vous étiez 80 candidats pour cette 3ème session. Le jury a sélectionné 12 candidats issus de la Porte du Hainaut et 4 de Valenciennes Métropole, mais malheureusement seulement 2 femmes. On ne change pas une équipe qui gagne, c’est pourquoi nous continuons cette formation avec l’entreprise Web Force 3. Au bout de cette formation « Développeur Web et  Web mobile », votre employabilité sera immédiate. D’ailleurs, nous renouons d’abord cette formation, car il existe une forte demande de professionnels dans le domaine », explique Jean-François Delattre, vice-président en charge de la politique numérique à la Porte du Hainaut.

Zafrane Mescipa

Sur les compétences métiers, le volant régional d’offres d’emplois disponible dans les métiers du numérique « est entre 60 et 70% sur la région lilloise », précise Zafrane Mescipa. En effet, la Métropole lilloise est reconnue depuis plus d’une dizaine d’années comme une place forte de l’activité numérique au nord de Paris, voire toute France. Cela se confirme à tous les niveaux d’emplois dans le domaine digital.

« Une zone de turbulence », Zafrane Mescipa

Pour les 16 impétrants, la formation sera très intense. Chacun est prévenu de la masse d’apprentissage sur le site de Denain, mais également chaque soir chez soi afin d’acquérir, dans un temps express, les fondamentaux d’un métier digital.

D’un point de vue technique, le codage de papa du début des années 2000 est révolu. Aujourd’hui, on utilise des « frameworks, des lignes pré-codées permettant de négocier plus rapidement les différentes techniques utilisées de nos jours, HTML, Java Script, Php, SQL pour les bases de données. Ensuite, la compétence web sur les mobiles est fondamentale. 70% des utilisateurs du web sont des Mobinautes, un site internet est d’abord réfléchi pour sa version mobile », ajoute le formateur.

Ensuite, le débouché professionnel constitue le sel de cet apprentissage intensif. « Sur les éditions précédentes, il y a eu trois types de sortie, la poursuite des études à l’Université, l’obtention d’un travail, voire l’entreprenariat pour lequel nos services peuvent vous accompagner », poursuit Jean-François Delattre.

Cette période intensive est également accompagnée d’un stage obligatoire de deux mois. « Dès le démarrage de votre formation, il faut impérativement  lancer votre recherche de stage », précise Michel Lefebvre, le président de la commission dédiée au numérique à la CAPH.

Enfin, l’entreprise Web Force 3 était ravie de ce lancement au sein d’Arenberg Créative Mine… image d’une mutation profonde  » ce site est une symbolique du renouveau. C’est pourquoi, il est impératif de trouver un équilibre entre apprentissage et recherche d’emplois, vous rentrez dans une zone de turbulence « , conclut Zafrane Mescipa.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 14 octobre 2019
Grande école du numérique Jean-François Delattre Michel Lefebvre Web Force 3 Zafrane Mescipa
Jean-François Delattre « votre employabilité sera immédiate »
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email