Depuis avril 2019 à Valenciennes, l’association d’insertion ATRIA est en activité Place Poterne. Une structure dont l’origine est issue de la collaboration entre quatre associations d’insertions dans le Valenciennois. A ce titre, le Sous-Préfet de Valenciennes est venu découvrir cette initiative atypique dans le domaine social, mais également écologique.

ATRIA où l’insertion dans le secteur marchand autrement !

L’insertion n’est pas avare dans le domaine de l’innovation sociale. En l’espèce, quatre associations d’insertion sont à l’origine d’ATRIA, l’Atelier 4 épingles, la Cantine de Joséphine, la Ferme des Hauts-de-Lorette, et l’association C2RI Le Maillon très connue dans le domaine du recyclage des objets, via la Ressourcerie notamment, mais également via leur compétence de collecte des encombrants, des déchets etc.

Certes, ces entités naviguent dans l’univers de l’insertion, mais les champs d’activités sont très éloignés. Par suite logique, c’est le point commun de cette entreprise ATRIA, personne n’empiète sur l’activité de l’autre. De plus, ATRIA propose une activité nouvelle à ses associations insertions. « La Cantine de Joséphine fournit des plateaux repas ce qu’elle ne fait pas sur son restaurant (Place des îlots à Valenciennes) », précise Cendrine Roussy, la directrice de l’entreprise d’insertion ATRIA, permanente sur le site Place Poterne.

De même, l’atelier 4 épingles « s’est lancé dans des créations avec des tissus recyclés. C’est une nouvelle activité pour notre association. Par ailleurs, nous utilisons pour nos travaux près de 80% de tissu de récupération », indique Sophie Mériaux, élue à la ville de Valenciennes. Pour sa part, la Ferme des Hauts-de-Lorette s’attelle à la création (qualitative) de mobiliers à travers l’utilisation de matières premières ou d’objets détournés. Le lien évident de cette activité créative réside dans une collaboration avec C2RI le maillon pour la récupération de déchets pour recycler, notamment au niveau des encombrants collectés par C2RI pour Valenciennes Métropole.

200 emplois dans le domaine de l’insertion

Sur le site Place Poterne, vous avez seulement 2 salariés permanents. On pourrait de manière très réductrice soulever une question.  En effet, pourquoi investir des sommes conséquentes dans une rénovation lourde d’un bâtiment à l’abandon (Ex Big Bazar) ? La réponse s’inscrit dans la porosité des activités. « Les activités impliquées dans l’offre de produits au sein de cet espace ATRIA concerne 200 emplois d’insertion (environ) sur les 4 associations. De plus, elles reposent sur une nouvelle activité pour chacune de ses associations, mais cette fois dans le secteur marchand », explique un fonctionnaire d’Etat de la Sous-Préfecture.

Au centre, Christian Rock et à droite Cendrine Roussy

La directrice, Cendrine Roussy, rappelle un point clé. « Nous ne sommes qu’un dépôt vente. On imprime une marge commerciale sur chaque produit entrant, mais nous n’achetons pas de stock ».

Enfin, ce site peut encore offrir d’autres services aux citoyens du territoire. « Nous allons aménager d’ici la fin de l’année les 350 M2 disponibles à l’arrière du bâtiment. Ainsi, nous lancerons des Ateliers créatifs dans différents domaines », conclut Cendrine Roussy.

Objectif d’exploitation en ligne de mire…

Les premiers mois de cette ouverture au public furent difficiles. « Compte tenu de la lourdeur des travaux, respect des normes etc., nous n’avons que très peu communiqué sur l’événement », précise Sophie Mériaux.

Ensuite, mois après mois, l’horizon s’éclaircit « le mois d’octobre devrait être le premier mois où nous nous rapprochons de notre objectif commercial. On prend notre rythme », commente le directeur général de C2RI le Maillon.

Nul doute que le beau cadeau de Noël, selon sa bourse, pourrait être un objet, un meuble, un vêtement… chez ATRIA. Oui, le nouveau père noël écolo-solidaire, c’est le scoop de la fin d’année 2019… !

La visite du Sous-Préfet, Christian Rock, n’est pas au hasard puisque le gouvernement est prêt à lancer, d’ici fin 2019, un grand service de l’insertion, une structure chapeau à toute cette économie ESS (Economie Sociale et Solidaire).

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 23 octobre 2019
ATRIA Valenciennes
ATRIA, une synthèse du développement durable
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email