Mardi soir à l’ENTE à Valenciennes, le film « L’Emprise » était projeté gratuitement en présence d’associations contre les violences sexuelles et sexistes, d’un psychologue, du public, et du Lieutenant-Colonel Laurent Gladieux, en charge de cette thématique au sein du Groupement de Gendarmerie départementale du Nord.

Marc Lavoine, rôle du Procureur de la République dans le film l’Emprise : « Pourquoi, soudain avez-vous décidé de le tuer ? »

Pour être franc, si vous ne connaissez pas ce film, la 1ère projection est brutale, voire insoutenable, comme la vie d’Alexandra Lange durant 14 ans de mariage. Ce film l’Emprise est sorti en 2015, il est tiré d’une histoire vraie. Celle d’une mère de famille de quatre enfants, qui se retrouve en mars 2012 dans le box des accusés des assises de Douai, pour le meurtre de son mari, un homme qui l’a battue et torturée…. ! Ce film est en fait l’adaptation du livre-témoignage « Acquittée » d’Alexandra Lange.

En propos liminaire, on peut applaudir les interprétations de Fred Testot, du duo connu Omar et Fred, dans l’incarnation d’un pervers narcissique d’une vérité sans nom. De même, Odile Vuillemin, la victime dont le déroulé de sa vie n’est que plaies et bosses physiques et/ou morales, un calvaire avec des éclaircies bien décrites d’où la poursuite de cette liaison dévastatrice. Enfin, Marc Lavoine plante un Procureur de la République aux idées corsetées par les faits, une meurtrière, un homme tué…. Puis, son intime conviction évolue avec le visage de Marc Lavoine, parcheminé par le temps, dont la plaidoirie finale demandant l’acquittement d’Alexandra Lange restera sans doute dans les annales de la justice. L’interprétation de Marc Lavoine, avec un sourire presque indicible à l’issue de ce jugement, demeurera une lumière dans la nuit de torpeur que tant et tant de femmes connaissent au quotidien. Ce long métrage, du réalisateur Claude Michel Rome, sera rediffusé le 07 décembre 2019 à 22H35 sur TV Breizh

« Les violences intra-familiales ont évolué de plus 15 % l’année dernière », Lieutenant-Colonel Laurent Gladieux

« Il est tout à fait normal que l’ENTE accueille ce ciné-débat. La lutte contre les violences sexistes et sexuelles représente un enjeu vital », Franck Mundubeltz, directeur de la Stratégie et du Développement à l’ENTE.

Le Lieutenant-Colonel Laurent Gladieux

A l’initiative de cette projection, le Lieutenant-Colonel Laurent Gladieux a expliqué également la globalité de cette démarche. « J’étais en Guyane précédemment. A mon arrivée sur le département du Nord, j’étais notamment en charge de la prévention (délits), et je me suis aperçu que les données étaient stables sauf sur une seule thématique, les violences intra-familiales. Elles ont augmenté de 15% l’année dernière », indique le Lieutenant-Colonel Laurent Gladieux.

C’est pourquoi Laurent Gladieux a pris l’initiative de lancer une opération de sensibilisation sur l’ensemble du département. Un choix extrêmement ambitieux dans le département le plus peuplé de France assorti d’une géographie complexe. « Nous l’avons baptisé CAR’ADO (Caravane Adolescent), une thématique, des jeunes, un minibus, une itinérance, des rendez-vous, des rencontres, des échanges… Le message premier est de sensibiliser sur les premiers signes de violence sexiste et sexuelle », indique le Lieutenant-Colonel. Cette initiative a été lancée dès le mois de juin 2019 jusqu’en décembre 2019 « même si nous pensons prolonger cette démarche en 2020 ».

En effet, plusieurs professionnels sur la question ont remarqué l’arrivée dans le train de la violence conjugale les jeunes couples, voire « des jeunes qui essayent pour la 1ère fois de vivre en couple. D’où la mise en place de cette campagne d’informations pour alerter la jeune femme dès le premier signe de violence, un seul est de trop, un seul suffit », poursuit Laurent Gladieux.

Ensuite, le second message distillé durant ces itinérances dans des lycées, l’EPIDE de Cambrai, voire les manifestations comme des Cinés-Débats à l’ENTE… est le conseil utile. « Pour une urgence, téléphonez au 17, pour un conseil (une écoute), contactez le 3919 », mentionne Lieutenant-Colonel Laurent Gladieux.

Pour l’année 2020, le Groupement de Gendarmerie départementale du Nord veut s’atteler à un autre sujet, en plus des violences conjugales, celui du harcèlement « scolaire, au travail, et bien sûr le cyberharcelement », conclut-il.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 27 novembre 2019
L'emprise Laurent Gladieux Lieutenant-Colonel Laurent Gladieux violences conjugales
Le film « l’Emprise » où la vie filmée d’une femme victime de violences conjugales.
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email