L’ancien site minier de Wallers Arenberg poursuit sa mutation vers la mine images à travers deux nouveaux espaces dédiés. En effet, les Journées Portes Ouvertes de ce mardi 03 décembre ont permis de découvrir deux nouvelles pépites à destination des étudiants et des entreprises dans le domaine (visuel du bâtiment d’entreprises).

(Visuel du bâtiment réhabilité Trans’Formateur)

Alain Bocquet : « La concrétisation de ces investissements dépasse 6 millions d’euros »

Après la phase 1 où un édifice ex nihilo (Le Leaud) fut construit et le bâti dit des compresseurs réhabilité, la phase 2 a permis à un hôtel d’entreprises de sortir de terre, mais également la rénovation spectaculaire de l’ancien bâtiment « Trans’Formateur » ; l’intégration dans l’espace de ces deux bâtiments décoiffe comme s’ils existaient depuis toujours.

« L’arrivée des étudiants de la DREAM », Alain Bocquet

Après les enseignants-chercheurs du laboratoire De Visu de l’Université Polytechnique Hauts-de-France, l’émergence d’un nouvel espace assez bluffant coïncide « avec l’arrivée des étudiants de la DREAM de l’UPHF, l’université a pris possession des 500 M2 du bâtiment « Trans’Formateur ». Si nous avions eu un écho d’une certaine réticence des étudiants pour venir sur ce site, il apparaît que dorénavant, ils sont très enthousiastes à l’idée de venir sur le site d’Arenberg Créative Mine, tout comme les enseignants », explique Alain Bocquet.

Salle d’enseignement pour la DREAM

Mis à part le problème de mobilité pour venir jusqu’à Wallers Arenberg, l’aménagement des espaces laisse assez rêveur, une salle réservée à la photogramie, une autre avec 13 postes pour travailler ces images, une salle de test, et un espace pour les enseignements en petit comité, voire en mode amphithéâtre pour 20 personnes, ambiance no stress… ! Il faudrait être assez difficile pour ne pas apprécier ces conditions de travail. « Sur ce site, ce sont les modules de la « Dream » dédiés à la vidéo qui sont enseignés », précise une référente sur ACM.

« Trois nouveaux îlots pourront (bientôt) sortir de terre », Alain Bocquet

Ensuite, la construction neuve abrite un espace pour les entreprises dans le domaine de l’image. Ce premier immeuble d’un pôle tertiaire, sur 1 600 m2 et 3 niveaux, est très éclectique. En effet, au rez-de-chaussée et au 1er niveau, vous avez des espaces pour des petites entreprises, voire plus confirmées. « Nous avons déjà dans ces locaux quatre entreprises, Eliatis Santé, DTEAM Productions, Pro Live formation, et Objectifs Events. Ce premier bâtiment devrait se remplir assez rapidement. Ensuite, au second niveau, nous avons un open space de 350 M2», précise Olivier Delattre, en charge du service développement économique sur la Porte du Hainaut.

Hall d’accueil du bâtiment d’entreprises

C’est pourquoi « trois nouveaux îlots pourront (bientôt) sortir de terre afin de constituer un véritable village tertiaire », précise le président de la CAPH. Cette phase 2 est de facto toujours en cours avec un challenge de taille, celui de remplir quatre hôtels d’entreprises dans le domaine de l’image… !

« Nous avons bon espoir de lancer la phase 3 », Alain Bocquet

La collaboration étroite avec l’aménageur/concepteur Bouygues Bâtiments Nord-Est poursuit sa route. En effet, l’historique « Salle des Pendus » serait réhabilitée si la demande de subvention auprès de l’Europe est validée. « Nous avons bon espoir de lancer la phase 3. D’ailleurs, nous avons déjà obtenu l’autorisation de la DRAC », précise Alain Bocquet.

« La réussite du collectif », Bruno Verbeare

Bruno Verbeare, responsable des projets de l’entreprise Bouygues Bâtiments Nord-Est, met en exergue le travail d’équipe. «  C’est le collectif qui réussit ce genre de projet. Sur ce site de Wallers-Arenberg, nous sommes sur la durée. Ceci implique notre responsabilité éthique et sociétale. D’ailleurs, le 3 décembre, nous sommes à la veille de la Sainte-Barbe, tout un symbole ».

« La concrétisation de ces (nouveaux) investissements dépasse 6 millions d’euros », conclut Alain Bocquet.

L’histoire d’Arenberg Créative Mine continue de s’écrire. Après la phase 3 et un achèvement bâtimentaire de la phase 2, il faudra passer à la création d’un univers complet entre le monde de l’entreprise et les étudiants dans cette filière spécifique avec les services nécessaires à la clé. Ce site ACM n’est véritablement qu’au balbutiement de sa nouvelle histoire… en images !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 3 décembre 2019
Alain Bocquet Arenberg Creative Mine Bruno Verbeare
Toujours plus d’images sur le site d’Arenberg Créative Mine
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email