Trith stoppe la série de cinq défaites consécutives en battant les jeunes du Centre Fédéral ce samedi (65-51). Tout n’a pas été parfait notamment en attaque mais l’essentiel a été assuré. Les joueuses de Vincent Verryser restent 11e au classement mais à un point de quatre équipes à égalité.

Un manque de fluidité en attaque

Avec Andra Ionescu blessée (entorse), Trith devait faire sans son point de fixation à l’intérieur. La preuve Charlotte Doyen a inscrit 4 paniers à 3 points dans le premier quart-temps. Maladroites (marcher, mauvaises passes), les jeunes du Centre Fédéral lâchent du terrain (19-15). Le deuxième quart-temps démarre par trois longues minutes de disette : aucune des deux équipes ne marque…Youpi ! Massarami Meite débloque le compteur (21-15). Malgré les efforts de Dayana Mendes, Trith prend ses distances (38-23). Les Trithoises, capables du meilleur comme du pire, vont-elles maintenir le cap ? Oui même si l’adversaire ne lâche rien et réduit un peu l’écart par Leila Lacan (46-38, 25’). Le dernier quart-temps est triste en terme de paniers réussis (3 pour Trith, 5 pour le Centre Fédéral) mais Trith n’a pas craqué et a su s’imposer. Ouf !

« C’est un grand soulagement »

Charlotte Doyen

L’entraîneur du Centre Fédéral Arnaud Guppillotte regrette « une prestation inégale avec des hauts et des bas. Nous n’avons pas assez de régularité pour grignoter le retard. Jouer Trith et ses petits gabarits ne nous convient pas. Il nous a fallu une mi-temps pour se mettre au niveau défensif, c’était trop tard et il y a eu des moments de naïveté ».

«  Nous nous devions de gagner pour ne pas nous éloigner de la course au maintien », dit en préambule l’entraîneur trithois Vincent Verryser « nous avions l’obligation du résultat. Le Pôle France c’est la formation. L’absence d’Andra nous fait mal à l’intérieur. Les filles ont appliqué les consignes. Nous avons respecté le Centre Fédéral, nous avons fait le travail. J’espère être dans la même dynamique le prochain match… ».

« C’est un grand soulagement », assure la capitaine Anne-Sophie Pagnier, « nous avions un peu de pression, la victoire était obligatoire. Il fallait assurer en défense, c’est notre point fort. En attaque nous avons encore des choses à régler, beaucoup de travail. Il fallait jouer en mode guerrières pour obtenir cette victoire, elle est bonne pour la confiance, ça fait du bien surtout à la tête. Je suis fière de mon équipe, j’espère que c’est le début d’une série. Nous sommes reboostées pour le prochain match à Sceaux… ».

Trith – CFBB : 65-51 (19-15, 19-11, 9-13, 19-16, 8-9)

Trith : Bellanger 5, Nowacki C. 7, Pagnier 10, Doyen 17, Maillard 8 puis Coste 5, Meite 2, Nowacki M. 6, Tadeuszak 2, Wibabara 3.

CFBB : Mendes 13, Lacan 14, Malonga, Rivière 3, Blein 2 puis Sené 2, Touré 12, Hattab 3, Diarisso 2.

Anne Seigner

Publié par Anne Seigner le 7 décembre 2019
Anne-Sophie Pagnier Arnaud Guppillotte Vincent Verryser
(Basket) Face au Centre Fédéral, Trith renoue avec la victoire (65-51).
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email