Double événement durant cette fin d’année 2019 avec la célébration des 40 ans de la Fac de Droit, mais également le passage vers une nouvelle appellation, c’est une nouvelle organisation de la cave au grenier sous un certain angle. En effet, l’ISH prend racine à Valenciennes dès le 01 janvier 2020.

Olivier Lutun, le doyen : « Nous avons la spécificité d’avoir des cycles longs et courts »

Le 16 janvier 1979 sur Valenciennes, la création d’un DEUG de Droit lançait sur les fonts baptismaux l’enseignement du Droit sur le Valenciennois, le début d’une histoire riche durant quatre décennies. Vendredi soir, une cérémonie s’est déroulée afin de célébrer ce 40ème anniversaire, mais également la fin d’une institution. En effet, l’historique F.D.E.G (Faculté de Droit, d’Economie et de Gestion) cède sa place à l’Institut des Sociétés et Humanités, une révolution sémantique, mais pas seulement.

« cet essor inexorable depuis 1979 », Hervé Delplanque

Hervé Delplanque

Les premiers battements de cils ont eu lieu en 1974 où l’idée a germé au sein de la direction de l’université de Valenciennes, mais sa traduction concrète a eu besoin d’un coup de pouce ministériel. « En mai 1978, une visite ministérielle permet l’annonce par la dite ministre de la naissance de l’UVHC (Université du Valenciennois Hainaut Cambrésis), mais également le lancement d’un DEUG de Droit. Cette création devient effective le 16 janvier 1979 », commente Hervé Delplanque, président du Conseil d’Administration de la F.D.E.G. Ce dernier fut d’ailleurs le premier docteur en droit à Valenciennes, le 1er à soutenir une thèse dans la ville des Prix de Rome.

Ensuite, chemin faisant, les collaborations avec d’autres facultés comme ASSAS ont permis un volet pédagogique de qualité. Toutefois, le grand combat de cette faculté de droit fut des locaux. « Les premiers locaux se situaient au 3 boulevard Harpignies (à deux pas de la Gendarmerie) sur 2 000 M2 », précise Hervé Delplanque.

C’étaient des préfabriqués dans lesquels les 575 premiers étudiants eurent la chance de pouvoir apprendre le Droit. « Dès l’année 1980, ils étaient 914. Cette faculté ne portait pas du tout préjudice à celle de Lille. Par contre, elle rendait accessible l’enseignement du Droit aux jeunes du sud du département qui ne pouvaient se rendre sur Lille », poursuit Hervé Delplanque.

Enfin, après des extensions, voire l’enseignement sur deux sites distincts, le grand moment fut celui de l’inauguration de l’établissement actuel aux Tertiales en 1994. « En présence de Jean-Louis Borloo (maire de l’époque), ce site universitaire de 10 000 M2 avec des amphithéâtres, salle informatique etc., puis en 1997 l’arrivée d’une B.U (Bibliothèque Universitaire) et enfin d’un Restaurant Universitaire boucle cet essor inexorable depuis 1979 », conclut Hervé Delplanque.

Quatre doyens pour toucher au but

Le premier doyen à la manoeuvre, Michel Defossez, rappelle l’environnement particulier à l’époque. « En effet, il existait la fameuse MSTCF (Maîtrise des Sciences et Techniques Comptables et Financières). Donc, nous avions l’impression que le DEUG de Droit et l’AES n’étaient là que pour alimenter la MSTCF », explique  Michel Defossez.

En effet, la renommée de la MSTCF dépassait largement les frontières du Valenciennois, une véritable hégémonie. Les Lillois, et plus lointain encore, venaient sur Valenciennes afin de décrocher ce diplôme très prisé dans la sphère de l’expertise comptable notamment. « Je pense que nous avons fait du bon boulot », conclut Michel Defossez.

Olivier Lutun

Quatre doyens ont successivement apporté leur pierre à cet édifice pédagogique de qualité. « Aujourd’hui, nous sommes 1 300 étudiants avec 3 filières, Droit, AES et Economie sociale. D’ailleurs, le 1er diplôme ESS fut attribué à Valenciennes en 1990. Nous avons également la spécificité d’avoir des cycles longs et courts, mais également 5 masters, c’est assez rare ! », mentionne Olivier Lutun, le doyen actuel de la Faculté de Droit.

Le coté pratique, plonger dans le monde du travail, est très prégnant sur Valenciennes. « Beaucoup de nos enseignements en Masters sont possibles en alternance », ajoute le Doyen.

Passage à l’ISH

Depuis le passage de l’UVHC à l’Université Polytechnique Hauts-de-France (UPHF), il était écrit que par capillarité les différentes disciplines pédagogiques seraient sujets à des changements forts. En effet, au 01 janvier 2020, l’historique F.D.E.G ne sera plus. Elle sera remplacée par l’ISH (Institut des Sociétés et Humanités) avec quatre sections : Droit, Economie-Histoire-Géographie, Lettres, et la fusion entre l’IPAG et l’IAE.

Voilà 40 ans d’une histoire de proximité où le Droit fut porté au plus haut niveau, mais comme toute discipline, elle doit se transformer pour progresser. Loin est l’époque où le Droit était l’autoroute vers la MSTCF…à Valenciennes. Aujourd’hui, les étudiants ont une vision plus large d’une discipline, plus moderne, plus intégrée dans une société en mouvement où le vide juridique est plus rapide que le législateur. Le Droit demeure un baromètre très fiable d’une société en phase avec son temps, c’est pourquoi l’UPHF fait sans doute le choix d’une discipline distillée de manière très universelle !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 7 décembre 2019
Droit Hervé Delplanque ISH Olivier Lutun Tertiales Valenciennes
La Fac de Droit est morte, vive l’ISH (Institut des Sociétés et Humanités)
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email