Le chef lieu du Pays de Condé est une terre politique éruptive par essence. Comme pour les élections précédentes, la contestation se construit, mais de manière plus iconoclaste qu’ailleurs. Voici justement la présentation d’une équipe en lice emmenée par un l’ancien adjoint à la sécurité et au personnel sur la ville de Condé-sur-l’Escaut, Paolino Manganaro.

(Personnes présentes sur ce visuel : Youcef Briedj, Lahcen Boudjoudi, Nadine Fleiszerowicz, Sylvie Carion, Samuel Hanot, Marc Frouchart, Rose-Alba Saul, Philippe Henneghien, et Paolino Manganaro)

Paolino Manganaro : « Moi aussi, j’ai appris à dire non ! »

Afin de mieux comprendre les tenants et aboutissants de cette candidature, il faut resituer le contexte. Paolino Manganaro a fait partie de l’équipe victorieuse en 2014, une des surprises du Valenciennois mettant fin à des décennies de gouvernance socialiste. Pour autant, le cours de cette mandature ne s’est pas déroulé comme un long fleuve tranquille. Dès janvier 2017 et au fil des mois, il y a eu une rupture avec le maire, Grégory Lelong. « Plus aucune communication avec le maire, moi aussi, j’ai appris à dire non ! Il y a une limite au mépris et à la totale indifférence. Pour autant, je n’ai jamais voté contre le budget. J’ai toujours assumé mon choix. Je me suis remis également en cause, mais je ne suis pas un dissident.  J’ai choisi de démissionner de ma fonction d’adjoint à la sécurité et au personnel en février 2019 », commente Paolino Manganaro.

Rien n’est un hasard dans le temps politique, janvier 2017 marquait la montée en puissance d’Emmanuel Macron pour lequel Paolino Manganaro a participé à un comité local extrêmement dynamique jusqu’en juin 2018.  En même temps, Grégory Lelong, protégé de Valérie Létard, n’était pas dans le cercle Macron/compatible, contrairement à Laurent Degallaix sur Valenciennes à l’époque et plus encore aujourd’hui, d’où une tension politique par capillarité. La politique nationale a parfois une traduction locale directe, la rupture de communication du maire vis à vis de Paolino Manganaro, mais pas seulement, s’explique en partie à travers cette digue politique complexe durant cette élection présidentielle totalement improbable.

Pour autant, Paolino Manganaro a été très déçu du fonctionnement de l’appareil politique LREM. « Je ne suis ni un Marcheur en marche, ni un marcheur Libre. Notre liste sera totalement sans étiquette avec des personnes sans expérience politique ou très aguerries en politique. Nous ne sommes pas du tout dans le dénigrement des autres listes présentes à cette échéance municipale », précise Paolino Manganaro. Sur la diversité des profils des colistiers, on ne peut qu’acquiescer déjà par la présence de Lahcen Boudjoudi, professeur, ancien élu sous l’autorité de Daniel Bois de1995 à 2014 et vice-président à la cohésion sociale de la 1ère mandature de Valenciennes Métropole, 2001/2008, tout une époque. Vous avez également une autre élue démissionnaire de la majorité municipale en 2019, Nadine Fleiszerowicz. Ensuite, des citoyennes et citoyens de la société civile, retraité, étudiant… « tous les quartiers de Condé sont représentés, car nous voulons d’abord remettre le citoyen au centre du projet. C’est pourquoi, nous présentons notre Contrat municipal ! », précise Paolino Manganaro.

Le « Contrat municipal » selon Paolino Manganaro

Pas simple de trouver le bon slogan, l’idée originale, le ton juste du moment pour les communicants des listes électorales des 34 500 collectivités françaises. Parfois, on découvre une accroche trop entendue, voire le passe-partout que l’on ne retient pas du tout. Force est de constater que le choix par l’équipe de Paolino Manganaro via « le Contrat Municipal » est habile. L’idée de contrat implique mécaniquement au moins deux parties, un partage, un accord entre l’administré et l’élu(e) ; la notion de verticalité disparaît. Compte tenu du climat actuel, c’est une dynamique de campagne électorale bien choisie. Après, ce n’est que la coquille, il reste à éprouver le contenu.

« Nous travaillons ce Contrat municipal depuis près de 16 mois, il est basé sur trois thématiques, la sécurité, le bien-être, et la solidarité », précise Paolino Manganaro.

« Regarder le bilan social chez les agents municipaux », Paolino Manganaro

Certes, le constat est sans ambiguïté, la masse salariale pèse lourdement sur le fonctionnement de la mairie (68%) même si Grégory Lelong a déjà réduit le nombre d’agents communaux. Ce dernier veut profiter de la pyramide des âges pour remplacer 1 fonctionnaire sur 2. « Il faut d’abord réaliser un bilan social, comprendre le phénomène d’absentéisme, analyser certaines heures supplémentaires. Sur le volet des heures supplémentaires, savez-vous qu’à Condé-sur-l’Escaut, vous avez des agents d’astreintes téléphoniques, mais également en informatique pour lesquels ces derniers peuvent contacter une assistance si eux-mêmes ne peuvent dépanner l’intéressé ? », explique Paolino Manganaro. A l’heure du numérique, il est possible de penser qu’un citoyen pense à contacter un autre opérateur que la mairie pour un problème informatique. D’une manière générale, sur le plan d’une urgence, ce sont les numéros associés 115 (Urgence sociale), 15, 16, 17, 18 avec les acteurs associés. En résumé, à part vous diriger sur un de ces numéros, que va faire l’agent d’astreinte ?

Ensuite, Paolino Manganaro compte véritablement sur une dynamique publique locale. « Nous avons besoin des agents municipaux, il ne peut y avoir de projet politique sans eux. Il faut regarder le bilan social chez les agents municipaux, mais surtout de l’équité dans la promotion sociale », poursuit-il.

Toujours sur le volet rapport humain « il faut renouer avec nos commerçants et les entreprises sur Condé-sur-l’’Escaut »

Le Pôle santé

Le fameux dossier PNRQAD du Pôle Santé est à mettre dans les anales des projets où tout s’est mal emboité, un ratage humain total… En effet, l’annonce était pourtant claire dans le timing, inauguration à la clé « j’ai d’ailleurs réalisé la visite de la commission de sécurité, les praticiens devaient démarrer dans les semaines suivantes… Nous savons la réalité avec qui plus est sans aucun soutien de la municipalité des praticiens. Concernant les annonces du maire pour le Pôle santé, rien n’est gravé dans le marbre », assène Paolino Manganaro. La réalité du terrain sera intéressante à vérifier… !

« C’est un projet d’envergure », Paolino Manganaro

La particularité de cette candidature est que cette future liste à déjà un programme élaboré, huilé, à présenter à la population, c’est très très tôt comparativement à toutes les autres listes sur le Valenciennois.

Voici quelques traits de celui-ci :

Le budget participatif : « Il faut redonner un pouvoir par quartier avec une réelle autonomie sur un budget. Il serait de 20 000 € par quartier. Ces budgets participatifs redonneront une dynamique par quartier », explique Paolino Manganaro.

Salle des sports : La pratique du sport est pour le moins contrainte sur Condé-sur-l’Escaut, car les trois salles potentielles sont à saturation. « Nous voulons dans les meilleurs délais proposer une salle des sports attenante au Lycée du Pays de Condé, c’est absolument nécessaire. Pour cela, nous solliciterons une entreprise spécialisée dans la construction de bâtiments démontables (SPACIO TEMPO). Dans les trois mois, une salle pourrait être proposée aux lycéens notamment », explique Youcef Briedj, étudiant.

Durant ce temps de pratique sportive dans une salle éphémère, un dossier « de construction d’une nouvelle salle pérenne serait lancée avec les demandes de subventions associées », précise Paolino Manganaro. Concrètement, la question n’est pas « est-ce sérieux une structure temporaire ? », mais comment régler rapidement une carence sur la pratique sportive à Condé-sur-l’Escaut.

Sur la culture, le constant est cinglant. « Il n’existe aucun projet culturel sur la commune. D’ailleurs, la médiathèque communale (superbe) est sous-utilisée. Nous souhaitons intégrer dans cette dernière une Maison des associations et des services », explique Paolino Manganaro.

Sur la sécurité, un sujet sensible sur la commune, deux colistiers, un retraité de Police nationale et un responsable de sécurité privé ont une lecture de terrain. « Nous devons proposer une autre solution. En effet, actuellement, nous avons un seul Policier municipal », commente le colistier. Le défi de proximité constitue un challenge. « Nous voulons apporter de la proximité à travers des médiateurs quartier par quartier », commente un autre colistier.

Enfin sur l’environnement, un sujet en phase avec la profession de Paolino Manganaro (responsable Hygiène, Santé, Environnement), le programme prévoit la création d’une brigade verte avec des agents assermentés, la transition zéro-phyto, la gestion différenciée des espaces verts, l’écopâturage… . Il y a une touche développement durable, sur ses 3 piliers, assumée dans ce programme déjà sur les fonts baptismaux.

Pour découvrir plus d’infos sur celui-ci : www.condé-notrepriorité.fr

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 13 décembre 2019
Condé-sur-l'Escaut Election municipale Paolino Manganaro
Paolino Manganaro lance sa campagne en équipe à Condé
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email