Comme d’habitude, une foule copieuse avait envahi le Grand salon de l’Hôtel de Ville de Valenciennes pour cette cérémonie protocolaire des voeux à la population. Pour cette édition 2020, Laurent Degallaix s’est lancé dans une vague de remerciements tous azimuts, partenaires, actrices et acteurs dans la lumière ou dans l’ombre, les incontournables d’un mandat local.

Laurent Degallaix : « Valenciennes a tout d’une grande »

En propos liminaire, le maire de Valenciennes a résumé un bilan, qu’il ne peut décliner devoir de réserve oblige, à travers un regard. « Mon bilan saute au yeux à chaque coin de rue », souffle-t-il en passant en revue furtivement l’aura de cette Coupe du Monde féminine en juin 2019, la notoriété naissante du Royale Hainaut, les équipements publics « toujours pour le plus grand nombre. Je reprends à mon compte ce slogan des années 90… Valenciennes a tout d’une grande ».

« La majorité silencieuse »

En premier lieu, le maire souligne son étroite collaboration avec l’Etat de proximité, en l’occurrence Christian Rock, le Sous-Préfet, un frein sage compte tenu « de mon tempérament de chien fou », commente le maire.

Bien sûr, la Police Nationale est un rouage essentiel dans la conduite d’une politique de sécurité d’une collectivité locale. « Je remercie le commissaire divisionnaire pour la collaboration entre la Police Nationale et notre Police Municipale ». L’autre dossier en attente depuis 2011 où pour la 1ère fois le sujet d’un nouvel Hôtel de Police était sur le devant de la scène. « Ce dossier a trop longtemps attendu. Je pense qu’il y aura des annonces très prochainement sur le sujet », ajoute-t-il. Cela sent bien l’annonce d’un élément programmatique… !

Sur le volet commerce, sujet très sensible dans le centre-ville français, Laurent Degallaix remercie les forces vives du commerce et de l’Artisanat  » l’association des Boutiques de Valenciennes et son président Laurent Suin, la Fédération des Commerces avec Marc Michel, mais également la section commerce de la CCI Grand Hainaut avec son vice-président Didier Rizzo « .

D’autres acteurs majeurs comme l’Université Polytechnique Hauts-de-France avec son rôle « à l’international », mais également le Centre Hospitalier de Valenciennes « une fierté de ce territoire, un des seuls établissements de santé excédentaire en France », précise le maire.

Ensuite, la thématique du logement pour un maire passe invariablement par une collaboration avec les bailleurs sociaux.

Toutes ces thématiques croisent immanquablement l’intercommunalité « une agglo forte avec une ville centre forte », poursuit l’édile de Valenciennes.

Hommage à Guy Marchand, 1er adjoint

Guy Marchand devant le micro, le complice durant 6 ans du maire/candidat

En fin de discours, Laurent Degallaix a voulu remercier vivement son 1er adjoint. « Je n’aurais jamais pu prendre la présidence de Valenciennes Métropole si Guy n’avait pas été là. Sans Guy, le visage de Valenciennes ne serait pas le même », ajoute Laurent Degallaix. Quel rôle éminent pour le 1er adjoint 2014/2020 dans la nouvelle équipe ou quelle sortie remarquée ? On attend la liste du maire/candidat.

« La majorité silencieuse »

Enfin, le maire remercie les comités de quartier initiés sous les mandats de Jean-Louis Borloo. « Vous êtes les meilleurs ambassadeurs de la ville de Valenciennes, c’est vous la majorité silencieuse comme une réponse aux réseaux sociaux ».

En conclusion, le candidat révèle son scoop : « Ce n’est pas terminé, le plus beau reste à venir »

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 7 janvier 2020
Laurent Degallaix Valenciennes
Laurent Degallaix : « Ce n’est pas terminé, le plus beau reste à venir »
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email