Le coup de tonnerre provoqué par la mort de Fabien Thiémé n’occulte pas le bon fonctionnement d’une démocratie à Marly comme ailleurs. Pour autant, le délai très court entre les funérailles et ce Conseil municipal, compte tenu de l’échéance de mars 2020, a rendu cet exercice particulièrement aride !

Un drame, un vote, car The show (politique) must go on !

Convocation de ce Conseil municipal extraordinaire à 19H, les élus étaient déjà en place dès 18H45 au sein d’une assistance inhabituelle d’environ 120 personnes. Une foule silencieuse et respectueuse, l’heure n’était pas au clivage politique, mais dans une atmosphère de plomb, digne et républicaine. On aurait presque pu entendre le bulletin de vote tombé dans l’urne ! « C’est un moment éprouvant, une immense tristesse. Dès aujourd’hui, je suis votre serviteur », réagit Jérome Leman juste après son élection.

Après avoir désigné un nouveau membre au Conseil municipal, en l’occurence Danièle Cognaux, les élus de Conseil municipal ont voté dans le secret de l’isoloir pour leur nouveau maire. Au niveau du vote pour le maire, sur 33 bulletins, 3 nuls, 11 blancs et 19 exprimés (majorité 17). Ensuite, le vote pour les 9 adjoints s’est établi dans le cadre d’un scrutin de liste, 33 bulletins, 2 nuls, 12 blancs et 19 exprimés pour les 9 adjoints suivants (du 1er au 9ème dans l’ordre de désignation) : Marie-Thérèse Hourez, Christian Châtelain, Didier Cayet, Bruno Evrard,Virginie Melki, Thérèse Zaoui, Laurence Morel, Jules Caillard, et Serge Lekadir.

« Je suis un amoureux de la chose publique », Jerome Leman

Le nouvel édile de Marly est Jérome Leman : « Nous formons une équipe complémentaire avec Marie-Thérèse Hourez. Nous allons continuer dans le même sens avec toute cette équipe. La majorité s’est rencontrée en début de semaine. On s’est mis vite d’accord », explique le nouveau premier magistrat après ce Conseil municipal.

En fin de ce Conseil municipal extraordinaire, il se présente au grand public. « J’ai 51 ans, père de deux enfants, et j’ai une formation de juriste. Je suis un amoureux de la chose publique », explique le maire. Après six ans comme Secrétaire général de l’Ecole des Beaux-Arts, il a évolué dans l’univers des collectivités locales où il occupa tous les postes stratégiques, DGS, directeur de cabinet, et aujourd’hui directeur de la prospective financière au sein de la commune de Fresnes-sur-Escaut. « C’est un clin d’oeil à Fabien, natif de cette commune », commente Jérome Leman.

« Notre union dans la diversité sera notre force », Jérome Leman

Elu depuis 2001 sur la ville de Marly, son parcours est assez atypique. Ancien membre de l’équipe Philippe Duée, Jérome Leman fut adjoint à la politique de la ville de 2001 à 2004. Année charnière où il a choisi la rupture avec la majorité municipale afin de lancer sa propre liste pour la campagne municipale 2008. Après un résultat remarqué au 1er tour (19,05%), son fait d’armes est d’avoir résisté à la pression maximale exercée par les forces de la droite et du centre, au plus haut niveau territorial, afin de le convaincre de ne pas maintenir sa liste au second tour au profit de Philippe Duée. Sans ce choix fort, l’histoire politique de Marly aurait pu peut-être s’écrire autrement. Compte tenu de la tension à l’époque, on peut affirmer que Jérome Leman résiste à la pression… politique ! (Résultat 1er tour 2008)

Dès 2008 après l’élection de Fabien Thiémé, il intègre la majorité municipale, puis reconduit cette aventure politique en 2014 au sein de la majorité actuelle. Jerome Leman connaît sur le bout des doigts les rouages d’une collectivité locale. Contrairement au « champion du monde du porte à porte », disait un locuteur officiel durant la cérémonie d’hommage à Fabien Thiémé. Jerome Leman a un profil plus technique. Toutefois, il devra poursuivre une vision politique assumée par l’ancien édile avec des réalités budgétaires qu’il connaît parfaitement.

« Fabien Thiémé avait des amis, des adversaires, mais pas d’ennemis. Nous repartons au combat. Notre union dans la diversité sera notre force », indique le premier magistrat.

Clairement, cette nomination éphémère en fin de mandat est synonyme d’un engagement politique sans délai. Jérome Leman va conduire la liste de la majorité sortante pour mener une campagne politique compliquée dans un contexte inattendu comme le décès de Fabien Thiémé.

Quelle sera la perception de l’électrice et de l’électeur face à ce drame humain ? En tout état de cause, si la douleur demeure incommensurable pour la famille, ses proches, ses ami(e)s, la chose publique poursuit son chemin et le défunt le savait parfaitement.

(Visuel de Jean-Noël Verfaillie et d’Isabelle Jalain durant ce vote)

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 8 janvier 2020
Jerome Leman Marly
Jerome Leman, maire de Marly et tête de liste aux municipales
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email