Les voeux des Conseillers départementaux du Valenciennois de la droite et du centre, contrairement aux manifestations municipales du même acabit, ont permis aux élus de parler « boutique » sans la contrainte du devoir de réserve. Cet événement se déroulait dans la salle des fêtes de Marly, cruelle coïncidence depuis le décès de Fabien Thiémé le 27 décembre 2019.

Le choix de la salle d’accueil de cette cérémonie s’effectue très en amont de la dite cérémonie. Le hasard a voulu que Marly soit le lieu de cette réception des voeux 2020. « C’est une lourde charge. Celle salle fut mise à disposition par Fabien Thiémé. Nous avions une histoire électorale commune, mais aujourd’hui j’ai un sentiment de vide et une grande peine. Je rappelle qu’il était Conseiller général honoraire », entame Jean-Noël Verfaillie, le Conseiller départemental du Nord.

« Passer sous la barre des 100 000 allocataires au RSA en 2020 », Jean-Noël Verfaillie

L’allocation du RSA constitue un pilier de l’action sociale du Conseil départemental du Nord, mais également un poids financier énorme, 660 millions d’euros au budget 2020. Par suite, la diminution des bénéficiaires revêt un caractère fondamental. « Nous enregistrons des succès sur cette thématique. En 2015, il y avait 115 000 allocataires du RSA contre 100 000 en 2019, nous espérons passer sous la barre des 100 000 allocataires au RSA en 2020 », entame Jean-Noël Verfaillie.

De plus, les différents choix en terme de gestion ont porté leur fruit.  » En effet, pour cette année 2020, nous pourrons verser les 12 mois de l’allocation au RSA », ajoute le Conseiller départemental. Pour mémoire, depuis 2015, le département devait avoir recours à la Caisse nationale pour verser les 1 ou 2 derniers mois de l’année… !

Pour arriver à une diminution significative, des actions comme « RSA-Réussir Sans Attendre » ont été entreprises durant l’année 2019. « Nous avons reçu 10 000 bénéficiaires du RSA dans le Nord sur cette action d’une journée, dont 1 000 dans le Valenciennois. Les allocataires présents sont repartis avec une formation, un entretien, voire un emploi », conclut Jean-Noël Verfaillie.

« Le Conseil départemental du Nord est convalescent », Yves Dusart

Le passage de témoin en 2015 entre l’ancienne et la nouvelle majorité ne s’est pas fait sans douleur. « Financièrement, nous étions dans le coma, après sous perfusion, et aujourd’hui le Conseil départemental du Nord est convalescent. Nous sommes passés de 30 millions d’euros d’épargne négative à 50 millions d’épargne positive. Pour y arriver, nous avons introduit une culture de la recette à travers une gestion de bon père de famille », commente le vice-président du Conseil départemental.

Il n’y a pas de secret. Dès lors que vous dégagez de l’autofinancement, vous pouvez de nouveau investir. Sur le Valenciennois, le marqueur de ce mandat est incontestablement « la réalisation du Contournement nord. D’ailleurs, je tiens à souligner que le chantier bouclé en deux ans, entre Saint-Saulve et Bruay-sur-l’Escaut, n’a généré aucune perturbation », précise Yves Dusart.

Ensuite, la convention financière signée par Emmanuel Macron fin 2019( https://www.va-infos.fr/2019/11/24/le-canal-seine-nord-europe-signe-sa-profession-de-foi-irreversible/) grave dans le marbre la réalisation de cette voie fluviale majuscule. « Le département s’engage à hauteur de 200 millions d’euros sur le Canal Seine Nord Europe », précise Yves Dusart. En terme de calendrier, les premiers travaux devraient démarrer fin 2020 pour s’achever en 2028.

Enfin, sur le volet de la protection de l’enfance, le Conseil départemental a signé avec l’Etat une convention sur la « stratégie de la protection de l’enfance ». « Nous constatons que nos équipes doivent intervenir de plus en plus tôt dans les familles afin de protéger les très jeunes enfants, voire les touts-petits », conclut Yves Dusart.

« La personne handicapée revendique une vraie citoyenneté », Geneviève Mannarino

Les dernières données chiffrées en terme de population sur le 59 sont sans appel. Le département du Nord est le plus peuplé de France avec 2,7 millions d’habitants « avec 600 000 personnes de plus de 60 ans, c’est un défi à relever. Nous travaillons beaucoup sur le maintien à domicile, car c’est le 1er choix de la personne âgée. La personne handicapée revendique une vraie citoyenneté  », commente Geneviève Mannarino.

Dans ce cadre, des actions sont mises en place comme « j’aménage 59 » (https://lenord.fr/jcms/prd1_638895/j-amen-age-59-le-choix-du-maintien-a-domicile) pour les bénéficiaires de l’APA pour laquelle Valenciennes Métropole apporte sa participation.

« Ce choix du maintien à domicile, nous devons y répondre. C’est pourquoi, 40 000 personnes ont bénéficié de la Télé-Assistance, mais également l’ouverture de 40 relais autonomie où chaque personne âgée peut trouver des informations, des conseils grâce à cette accessibilité physique. En parallèle, nous venons de lancer un portail usager afin de consulter son dossier numérique », résume la vice-présidente.

Enfin, et ce n’est pas la moindre des actions « nous devons soutenir les aidants », conclut Geneviève Mannarino.

« Je travaille le plus souvent possible avec le Département », Béatrice Descamps

Comme chaque année, la député de la 21ème circonscription est associée à cette cérémonie de voeux des Conseillers départementaux.

Bien sûr, la compétence collège demeure un pilier de l’action du département en faveur de la jeunesse. Vie quotidienne, transport, le développement du numérique avec notamment la prochaine inauguration du Collège « Chasse Royale » rénovée avec le label « excellence numérique » en n’oubliant pas une véritable volonté du circuit-court pour les cantines. « 38 collèges dans le Nord ont le label-ici je mange local- dont celui de Bouchain », précise Béatrice Descamps.

Ensuite, beaucoup l’ignorent, mais l’apprentissage de la nage figure dans le code de l’Education nationale obligeant de fait les collectivités locales à prendre en charge le transport des élèves en primaire jusqu’à la piscine la plus proche. « Tout le monde le sait, nous avons eu quelques problèmes dans le Valenciennois avec les incendies de la piscine de Valenciennes et Quievrechain. Le département a développé dans cette optique le dispositif « Savoir Nager », ajoute la député.

Sur le plan environnemental, deux dossiers concernent le Valenciennois avec des projets structurant sur l’étang d’Amaury et le site de Chabaud-Latour.

Enfin, la ruralité dont les contours sont parfois peu clairs.  » Qu’est-ce-que la ruralité ?  Trop de définitions sur ce sujet pénalise l’action au Parlement. Le département du Nord est présent au Salon de l’Agriculture et dans de multiples salons« , poursuit la député.

Enfin, l’opération nationale lancée par Emmanuel Macron sur Amiens avec l’inauguration de la 1ère Maison France Services, avec tous les guichets possibles, afin d’aider le citoyen dans ses démarches administratives. Elles seront 460 sur le territoire national dont celle située sur Bruay-sur-l’Escaut inaugurée le 28 janvier prochain en matinée. « Neuf opérateurs seront présents dans cette structure comme la CPAM, la CAF, le Pôle Emploi etc. », conclut Béatrice Descamps.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 12 janvier 2020
Béatrice Descamps Geneviève Mannarino Jean Noël Verfaillie Yves Dusart
La « Maison Nord », un compromis entre économie et solidarité
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email