A Marly, le paysage politique a subi un énorme coup de canif depuis le décès prématuré de Fabien Thiémé le 27 décembre dernier. Dans ce contexte inédit, Isabelle Jalain poursuit sa campagne avec un atout non négligeable sur le terrain, celui d’être potentiellement la 1ère femme élue maire sur cette commune (liste en bas de cet article).

Isabelle Jalain : « Notre liste est celle du renouveau »

Comme le soulignait également Jean-Noël Verfaillie, la campagne électorale a changé depuis le 27 décembre. « Ce combat (politique) n’est plus le même. Je préférais affronter Fabien Thiémé dans cette élection. Là, nous voyons tout de suite qu’avec Jérome Leman, ce n’est plus la même chose. Depuis le début de cette campagne, il y a un respect entre Jean-Noël Verfaillie et moi, malgré nos convictions différentes. A titre d’exemple, il n’y avait eu aucun problème avec le collage d’affiche effectué par nos équipes et celle de M. Verfaillie. Hier, une affiche de Jérome Leman a été collée sur la mienne, alors qu’une place était disponible en bas du panneau. Une liste de gauche couvre une autre liste de gauche, étonnant ! », entame la candidate.

Pour sa part Yves Floquet, élu sortant, retrace un calendrier politique improbable. « Premièrement, vous avez eu le rapport de la Chambre Régionale des Comptes débattu le 13 décembre 2019 en Conseil municipal. Ce dernier met en exergue les problèmes de gestion des agents de la commune dont Jérome Leman avait la responsabilité. Ensuite, le décès de Fabien Thiémé. Puis, la désignation de Jérome Leman comme tête de liste pour la majorité sortante, un choix peu apprécié par les militants de Fabien Thiémé. Enfin, le départ de Laurence Morel de la majorité (nous ne savons pas à cette heure si Mme Morelle a bouclé sa liste) », expose Yves Floquet.

Enfin, pour que tout soit clair voire limpide avant le premier tour de cette joute municipale animée. « Nous serons au second tour, et il est hors de question de faire alliance avec qui que ce soit. Nous ne sommes pas partis de cette majorité pour y revenir, et nous sommes des opposants politiques à Jean-Noël Verfaillie », commente Isabelle Jalain.

Un programme ciselé

La candidate tient à préciser que « ce programme est issu d’une co-construction depuis octobre 2019. En fait, on a commencé nos rencontres avec les habitants dès notre départ du Conseil municipal (non vote du budget). C’est une équipe dynamique, investie, et déterminée. C’est ma première campagne municipale. C’est une belle expérience, elle restera un bon souvenir (hors décès de Fabien Thiémé) quel que soit le résultat », précise-t-elle.

Beaucoup plus qu’un golf… !

Premier sujet abordé dans ce programme, il est étonnant et emblématique à la fois. En effet, Isabelle Jalain parle d’une « alternative au projet du Golf. Sur ce site de 120 hectares, le projet du golf ne serait plus l’objet principal. Il pourrait devenir un projet durable, d’aménagement et d’expérimentation pensé en concertation avec les habitants( eco-quartier, espaces arborés, maintien des jardins ouvriers, sentier piétons, pistes cyclables, ferme urbaine, et du logement à énergie positive avec un loyer modéré, etc. », explique la candidate. Là, c’est une rupture totale avec la première mouture exposée au Conseil communautaire de Valenciennes Métropole.

Une cantine en régie

Renouer avec une cuisine centrale pour fabriquer des repas avec des aliments de proximité, voilà un sujet transversal présent dans les programmes de plusieurs candidats dans des villes du Valenciennois. « Nous voulons relancer une cuisine en régie. La majorité sortante vient juste de vendre la notre. Cela fait partie de nos projets. Nous viserons 50% de produits bio raisonnés et de proximité dès 2022, et viser le 100% bio et local moyen terme », indique Isabelle Jalain.

Extension de la MDA

Le foncier est disponible. C’est pourquoi, la liste d’Isabelle Jalain souhaite construire une extension de la Maison des Associations avec une importante face vitrée. « Actuellement, elle est invisible même par les habitants du quartier », tance Yves Floquet. « Elle a eu une certaine visibilité durant un moment, notamment avec le PIJ (Point Information Jeunesse), mais il a périclité au fil des années avec en plus des événements internes. Il est important que cela redevienne un lieu de vie », poursuit Christian Hanquet, conseiller délégué sortant de l’ex majorité municipale.

Avenue Barbusse et le stade Denayer

Cette Avenue Henri-Barbusse de la commune est sans doute le sujet commun à toutes les listes à Marly. « Nous devons aller chercher l’intérêt communautaire pour la rénovation lourde de cette voirie. Par contre, il me paraît évident que nous devrons phaser cette intervention, la plus urgente est celle du Carrefour de Romainville jusqu’à la Place Gabriel Péri », explique Isabelle Jalain.

Par contre, le stade Denayer est plus complexe à faire passer d’intérêt communautaire. « Nous irons solliciter toutes les subventions possibles au Conseil départemental du Nord et au Conseil régional Hauts-de-France, une étude a déjà été financée par le département », précise Isabelle Jalain.

Espace multiculturel

Proche de l’Ecole de musique, l’EPF (Etablissement Public Foncier) pour le compte de la collectivité de Marly détient deux bâtiments désaffectés de l’entreprise Lyreco . « Une étude a déjà été réalisée, et pilotée par Eric Bricout (sur la liste). Le coût de la transformation de ces bâtiments en espace de création artistique et culturelle serait de 300 000 à 400 000 euros », indique Christian Hanquet. Un nouvel espace de vie s’affichant comme un symbole du « Marly d’hier et le Marly de Demain », lance Isabelle Jalain.

Le château Paul Vaillant Couturier

L’avenir de ce bâti historique tient particulièrement à coeur la tête de liste. « Ce château est abandonné depuis 30 ans. Nous voulons lancer une réflexion pour son aménagement intérieur et extérieur », commente Isabelle Jalain.

Un budget participatif

Dans de nombreuses communes françaises, cette pratique financière s’élève à 5% du budget investissement. « A minima, il sera de 30 000 euros afin de soutenir chaque année des actions innovantes et portées par les citoyens », précise Christian Hanquet.

Les impôts locaux et la gestion de l’argent public

Le sujet sensible pour les administrés, sur cette thématique « nous nous engageons à revoir les taux à la baisse chaque année, en fonction de la variation des bases locatives. Nous voulons baisser de 1,5% le taux d’imposition sur le foncier bâti », explique la candidate. Et en même temps, la trajectoire budgétaire est clairement défini dans le programme d’Isabelle Jalain : 2 millions d’euros d’économie de coût de fonctionnement dès la 1ère année, 3 millions d’euros de désendettement de la commune sur la mandat, 2020-2022 deux ans pour renégocier tous les contrats de la ville.

Attractivité économique

Cette thématique est un point important pour une candidate, chef d’entreprise à Marly. « Nous voulons créer un poste de manager de centre-ville afin d’assurer la promotion de la ville, et d’attirer de nouvelles entreprises sur Marly. Ensuite, un guichet unique sera mis en place pour le commerçant, l’artisan où chef d’entreprise. Il permettra d’éviter à ces deniers de perdre du temps entre les différents services », précise isabelle Jalain. Le programme précise que 36 000 M2 d’espaces et locaux sont vides à Marly.

Cadre de vie/environnement

De multiples initiatives sont prévues comme l’implantation de micro/forêts dans un souci de re-végétaliser la commune. L’aménagement d’ilots de fraicheur, la création de parcours en lien avec le SIMOUV, des sentiers piétons et cyclistes, chemin de randonnée… « Actuellement, vous avez uniquement le Moulin (Souverain) très bien aménagé proche de ce cours d’eau, il faut remettre la Rhônelle au centre ville de Marly », conclut Isabelle Jalain.

La liste « Un nouveau souffle pour notre ville »

  1. Isabelle Jalain : 50ans, secrétaire, présidente d’une association de loisirs marlysienne, élue sortante
  2. Yves Floquet : 60 ans, chef de service dans les transports publics, élu sortant
  3. Véronique Gosselin : 50 ans, conseillère commerciale
  4. Christian Hanquet : 44 ans, chargé d’administration d’une structure culturelle, président d’une association culturelle marlysienne, élu sortant
  5. Emmanuelle Mabon : 54 ans, consultante en évolution professionnelle
  6. Jordan Jouvert : 27 ans, coordinateur jeunesse, membre d’une association de loisirs marlysienne
  7. Isabelle Verhaeghe : 51 ans, aide soignante
  8. Eric Bricout : 43 ans, musicien professionnel, ingénieur du son, professeur d’enseignement artistique
  9. Christine Tondeur : 60 ans, responsable sécurisation, membre d’une association de loisirs marlysienne
  10. Fabien Marlier : 25 ans, étudiant master professeur des écoles, membre d’un club sportif marlysien
  11. Nathalie Kosolosky-Taillez : 55 ans, formatrice, membre d’une association marlysienne de protection des animaux
  12. Karl Pontier : 50 ans, chauffeur, préparateur physique
  13. Isabelle Legros : 54 ans, acheteur industriel service France
  14. Carlo Di Marcantonio : 42 ans, professeur certifié histoire-géographie, élu sortant
  15. Fabienne Veret : 55 ans, négociatrice en immobilier
  16. Régis Vignerot : 62 ans, retraité, trésorier d’un club
  17. Loetitia Arena : 47 ans, commerciale
  18. Yoan Lobry : 43 ans, technicien de maintenance
  19. Evelyne Pruvot : 63 ans, retraitée, trésorière d’un club sportif marlysien
  20. Francis Lefebvre : 72 ans, retraité, président d’honneur d’une association culturelle marlysienne, musicien
  21. Elisabeth Piquet : 27 ans, professeur certifié histoire-géographie
  22. Yann Vincent : 28 ans, professeur certifié histoire-géographie
  23. Alexandra Minet : 31 ans, auxiliaire de vie sociale
  24. Mohamed Daoudi : 72 ans, retraité
  25. Danièle Laurent : 70 ans, retraitée, présidente d’un club sportif marlysien
  26. Gérard Godart : 67 ans, fonctionnaire de police retraité
  27. Martine Wolf : 65 ans, retraitée, ex adjointe (2008/2015)
  28. Daniel Lannoy : 64 ans, commerçant retraité
  29. Stéphanie Vilette : 45 ans, contrôleur des finances publiques, ex conseillère municipale 2008/2014
  30. Patrick Rocchi : 65 ans, retraité de la sidérurgie
  31. Claire Verquin : 19 ans, étudiante
  32. Nasreddine Saadi : 55 ans, animateur en recherche d’emploi
  33. Justine Bethune : 22 ans, esthéticienne
  34. Eric Taboga : 47 ans, technicien du ferroviaire
  35. Lisa Vilette : 21 ans, étudiante en médecine

Les élus communautaires seront communiqués ultérieurement.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 21 février 2020
Isabelle Jalain Marly
Isabelle Jalain, la gauche écologique à Marly
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email