Rien ne se passe comme ailleurs à Condé-sur-l’Escaut. Voici une illustration avec les cinq têtes de liste de l’opposition réunies pour alerter et s’opposer à une disposition prise par Grégory Lelong dans le cadre des municipales, c’est la photo de cette élection 2020 sur le Valenciennois !!

(Visuel de gauche à droite, Paolino Manganaro, Joël Bois, Roland Bouvart, David Richer, Moktar Aiche)

Les listes d’opposition vent debout contre le choix du dispositif de mise sous pli des bulletins de vote et de la profession de foi

Pour comprendre cette levée de bouclier, il faut rappeler le parcours du combattant d’une tête de liste et de ses colistiers. Après l’enregistrement de sa liste en Sous-Préfecture ou Préfecture, vous devez vous rendre en commission de propagande où vous déposez vos bulletins et profession de foi.

Pour faire simple, c’est le pli que vous avez dans votre boîte aux lettres avec les documents nécessaires d’information sur les différents candidats à une élection. Une modification du Code électoral permet au maire de faire cette mise sous pli, via ses services comme très souvent sur le Valenciennois, où de passer par un prestataire externe.

« Nous avons été avertis aujourd’hui d’une disposition prise le 28 octobre dernier par Grégory Lelong », les listes d’opposition

Globalement, cette nouvelle opportunité légale d’une externalisation de cette prestation a été choisie par l’édile de la commune. «  Nous avons été avertis aujourd’hui de cette disposition prise le 28 octobre dernier par Grégory Lelong. Nous aurions pu en discuter en Conseil municipal bien avant. Le choix du prestataire est près de Creil, soit près de deux heures de voiture », souligne les listes d’opposition.

En premier lieu, les cinq têtes de liste rappellent avec force « que la mise sous pli par les services de la mairie n’a jamais été contestée dans les précédentes élections ».

Donc, si ce choix est déjà décrié sur le volet écologique « avec 7 voitures des listes + un véhicule de la mairie, bravo pour l’empreinte carbone », il place surtout les 5 listes d’opposition dans une impossibilité technique.

« Injouable pour le second tour », listes d’opposition

Outre le volet écologique oublié, cette organisation est jouable au « premier tour, mais le dimanche 15 au soir, nous n’aurons pas le temps de discuter du tout avec d’autres listes pour une éventuelle fusion. C’est impossible techniquement de boucler dans les délais. En clair, c’est injouable pour le second tour pour les oppositions », précise une tête de liste.

Ils rappellent que « Grégory Lelong sait qu’il ne pourra faire alliance avec personne. Ces bulletins sont d’ailleurs peut-être déjà imprimés pour les deux tours ! ».

« C’est une entrave à la démocratie », listes d’opposition

Clairement, pour les 5 têtes de liste, la démocratie est foulée aux pieds à travers ce mode d’organisation. « C’est une entrave à la démocratie, elle n’est pas respectée ! C’est une stratégie électorale réfléchie de longue date », ajoute de concert les 5 têtes de liste.

En plus, c’était imprévisible en octobre 2019, mais la ville choisie prochaine de Creil se situe dans le cluster sous cloche compte tenu du Coronavirus.

« Un motif légitime de recours en annulation de l’élection », listes d’opposition

En tout état de cause, les chefs de file ont alerté les équipes de la mairie. « Nous attendons une réponse pour un nouveau dispositif pour les 5 listes avant lundi soir. Nous ne nous laisserons pas faire », explique une opposition remontée.

En filigrane, la petite musique indique que le prestataire en question a déjà été payé. « A savoir qu’une mise sous pli par les services de la commune coûterait entre 4000 et 5000 euros », commente les oppositions. Donc, la seule question qui se pose est limpide ! Le bon déroulement d’une élection locale vaut-il entre 4000 et 5 000 euros de plus. Pour le coup, aucun membre présent ne contesterait ce surcoût électoral dans les comptes publics, soyez-en certain !

Par contre, ils sont tous en accord total sur une ligne de conduite. « Si rien ne change, cela pourra constituer un motif légitime de recours collégial en annulation de l’élection ».

Au final, si rien ne change, compte tenu que la ville de Condé-sur-l’Escaut est la seule à être passée au vote électronique avec un résultat très rapide, ne soyez pas surpris si un bouchon monstre de véhicules bloque l’entrée de la commune le dimanche 15 mars vers 18H…, normal ce sont les voitures des huissiers !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 29 février 2020
Condé-sur-l'Escaut
«Grégory Lelong fait tout pour éviter des fusions au second tour», listes d’opposition à Condé !
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email