En complément de programme, Didier Legrand, candidat aux municipales à Valenciennes, présente un projet concret pour le fameux « Passage de la Paix » dans le quartier de la Gare. Un site sur lequel se casse les dents des générations de maires, mais pour lequel plusieurs candidats ont (enfin) des idées de transformation.

Didier Legrand : « Créer de l’attractivité pour le quartier de la Gare »

Depuis la fin du XXème siècle, le célèbre « Passage de la Paix » est devenu une dent creuse commerciale à la Gare. Presque le symbole des « Trente glorieuses », l’âge d’or pour l’activité dans le Valenciennois où cette galerie commerciale proposait de nombreuses activités. Dans la continuité de la Gare SNCF, le Passage de la Paix irriguait la rue de Lille si prospère antan.

« Aujourd’hui, le Passage de la Paix est une verrue dans un quartier à l’écart de toutes les animations. Que fait-on pour ce site ? Depuis plusieurs mandats, les maires se posent cette question, réfléchissent au sujet. Le maire sortant a intégré le Passage de la Paix dans le CRAC avec la préemption de toutes les cellules en vente dans les années à venir. Ce sera donc un projet très très long, c’est un bon moyen de dire que l’on fait quelque chose sans rien faire en réalité », déclare Didier Legrand.

« Les différents sites d’archives sont saturés », Didier Legrand

Le conseiller municipal a fait un constat sur les conditions d’archivage à Valenciennes. « Sur la ville de Valenciennes, nous avons des archives fabuleuses. Elles n’ont pas d’équivalence à part les archives départementales. A la bibliothèque, au sous-sol de la mairie, comme au Musée, les archives sont saturées et qui plus est dans de mauvaises conditions de conservation hygrométriques », commente-il.

Au sein de ce « Passage de la Paix », le potentiel est immense « sur 2 500 M2. On peut faire des espaces modernes de stockage d’archives, mais aussi une salle d’exposition au rez-de-chaussée. Ce serait un pôle d’attractivité pour tout le quartier, c’est d’utilité publique, et utile pour le quartier. En plus, la commune d’Anzin a également des archives très riches. Nous pourrions donc ramener sur ce site les archives du Hainaut », commente-t-il.

« Les archives du Hainaut pourrait être un projet d’intérêt communautaire », Didier Legrand

Outre l’aspect d’archivage, d’attractivité pour le grand public au sein d’un quartier isolé des animations commerciales. « Ce projet est maîtrisable à court terme. Les archives du Hainaut pourrait être un projet d’intérêt communautaire. Bien sûr, le projet est d’abord de trouver un accord avec les copropriétaires, mais nous pouvons exproprier si besoin était », conclut Didier Legrand.

L’importance d’un projet dont l’acteur public a la maîtrise tout le long est important. On se souvient du projet ING présenté à la presse en grande pompe, en février 2008, sur le site du Passage de l’Arsenal aujourd’hui. Un dossier mort-né avec la crise de 2008… !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 3 mars 2020
Didier Legrand Passage de la Paix Valenciennes
Les archives du Hainaut au Passage de la Paix à Valenciennes ?
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email