Pour cette journée internationale des droits des femmes, focus sur Sylvia Duhamel, la maire sortante de Bruay-sur-l’Escaut dont l’engagement se traduit par une nouvelle candidature pour un bail local de 6 ans. Pour cadrer d’entrée de jeu ce reportage, cette élection locale est particulièrement électrique, mais également très personnelle entre les différentes candidats en lice.

Sylvia Duhamel : « Cette candidature est résolument contre le Rassemblement National ! »

L’édile de la 4ème commune du Valenciennois (Valenciennes, Anzin, Marly et Bruay) explique en propos liminaire son initiative juridique. « J’ai déposé plainte le 19 février contre M. Hernandez, M.Delehaye, et M.Bécourt suite à des propos sur les réseaux sociaux (Facebook). Ces trois plaintes sont déposés par Mme Duhamel candidate à cette élection municipale, mais pas par la commune », explique-t-elle.

Pour le premier M. Hernandez, Sylvia Duhamel lui reproche « des propos diffamants concernant l’utilisation des fonds publics à travers des posts sur Facebook ».

Pour M. Delehaye, la maire de Bruay-sur-l’Escaut dépose plainte « pour des propos diffamants sur l’utilisation des fonds publics durant ma campagne électorale ».

Pour M. Bécourt, l’édile reproche « des propos d’intimidation visant mes colistières et colistiers »

Le paysage politique à Bruay-sur-l’Escaut :

Concernant la liste de Julien Bécourt, elle commente ce choix. « C’était pour lui (Julien) un handicap de laisser son père sur sa liste, mais cela reste un Bécourt ! ».

A propos de Frédéric Musy, elle mentionne qu’il a voté le premier budget « avec la baisse de subvention de fonctionnement aux associations. Après, nous avons abondé à de nouvelles subventions par projet. Avant notre arrivée, il y a avait certaines coquilles vides associatives ».

Enfin, elle s’inscrit avec force dans un combat contre l’extrême droite.  » Cette candidature est résolument contre le Rassemblement National ! ».

Concernant sa liste (51 ans de moyenne d’âge) sans étiquette d’une sensibilité de gauche, Sylvia Duhamel a laissé une porte ouverte à son équipe « dans un esprit de continuité. 24 membres de l’équipe sortante ont choisi de repartir avec moi (sur 33+2) pour un 2ème mandat éventuel ». Face aux critiques de femme autoritaire, elle répond tout de go « ce n’est pas facile d’être une femme en politique. De plus, j’ai l’habitude de dire ce que je pense ».

Parmi les onze nouvelles figures de sa liste, vous retrouvez le monde de la santé, professeur des écoles, et un pompier… une profession extrêmement populaire sur les listes du Valenciennois (toutes les professions sur la liste en bas de page).

« Continuons les projets », Sylvia Duhamel

En premier lieu, Sylvia Duhamel revient sur la rénovation/extension de l’hôtel de ville et celle de la Place des Farineau. « Ce centre-ville à Bruay-sur-l’Escaut n’existait pas ! Aucun travaux depuis des décennies, il fallait prendre des initiatives. Les travaux ne sont pas achevés. Nous voulons agrandir cette place avec notamment l’acquisition des deux maisons aux extrémités d’un coté et de l’autre. Ce programme de démolition va élargir cette Place de centre-ville », indique la candidate.

Ensuite, il est évident que les commerces de proximité ont souffert durant ces travaux. « Nous travaillons avec la CCI du Grand Hainaut dans le cadre d’une aide aux vitrines », précise Sylvia Duhamel.  » Nous avons une adjointe au commerce et nous collaborons beaucoup avec l’UCABE « , poursuit-elle.

Et le bus…

Sur la polémique concernant la suppression du bus pour les écoliers leur permettant de rejoindre la cantine, la candidate/maire est catégorique « nous n’allons pas relancer le bus. La distance n’est pas très longue entre ces écoles et la cantine. Par contre, nous étudions la possibilité d’installer des cuisines dans chaque école sous forme d’un point chaud. Il faut étudier cette faisabilité avec le prestataire des repas sur Bruay-sur-l’Escaut », indique Sylvia Duhamel.

L’écologie dans le Bassin minier

L’empreinte écologique constitue un nouveau défi à l’échelon local. Chaque candidat(e) en 2020 a compris que son rôle était moteur dans cette lutte pour une écologie durable de proximité. Il est fini le temps des environnementalistes où les parties discutaient des espaces verts point final. Aujourd’hui, nous parlons d’une prise de conscience par les écologistes où toutes les thématiques sont abordées, de la réduction d’une consommation carbonée à un verdissement de l’espace urbain en passant par la démocratie participative. Illustration « nous avons installé sur différents bâtiments publics des systèmes de récupération d’eau de pluie », explique Sylvia Duhamel. Pas révolutionnaire, mais l’addition des bonnes pratiques réduit notre empreinte carbone, c’est aussi basique que cela !

Dans ce cadre, une « révision du plan de circulation s’avère indispensable avec l’aménagement de pistes cyclables, et des chemins piétonniers. Nous voulons également relier la Boucle Unesco et la Bouche des Gueules Noires », précise Sylvia Duhamel. Une circulation plus apaisée rentre de fait dans une démarche écologique.

L’aménagement de la rue Jean Jaurès avec ses 4,5 km de tramway revêt également un intérêt de premier plan « avec de la verdure et des pistes cyclables ».

A coté du cimetière actuel, la candidate veut implanter un cimetière écologique, un graveyard à l’américaine. Loin d’être un sujet de plaisanterie, ces lieux particuliers particulièrement minéraux sont sujets à de nombreuses initiatives en la matière, système de collecte des déchets verts, espace gazonnée voire raisonnée sur l’ensemble du cimetière, notre vision va changer dans les décennies à venir.

Au niveau des sites écologiques existants « nous voulons aménager un parcours sportif sur l’étang de la Gare d’Eau ».

Travaux

Le gros projet figurant dans le programme de la candidate est la rénovation de stade Gatien, le célèbre pongiste, vice-champion olympique aux jeux olympiques de Barcelone en 1992 et champion du monde simple messieurs en 1993 à Göteborg. « Nous voulons rénover complètement ce complexe sportif. Nous discutons avec l’association de football (240 licenciés) très volontaire sur le sujet. Après, les associations qui ne souhaitent pas rejoindre ce complexe ne seront pas contraints de venir », explique Sylvia Duhamel.

En lieu et place du Stade Minel où évolue aujourd’hui le club de football, un programme de logements est dans les cartons. « Un ensemble de logements pour les personnes âgées, mais également les PMR avec une mixité sociale. Cette réalisation serait l’oeuvre d’un promoteur privé », commente-elle.

Au chapitre des travaux, elle souhaite « redynamiser le Pont de Bruay par l’installation de nouvelles cellules commerciales. Le Pont Bleue sera transformée par la SNCF. Nous serons dans la comité de pilotage », déclare Sylvia Duhamel.

Les finances

Au niveau des propos tenus par les opposants, elle réfute « le nombre avancé de 1 000 habitants de moins. Il y a eu une baisse à notre arrivée de 417 habitants et de 467 entre 2014 et 2017. Depuis 2017, ce chiffre est stable », précise-t-elle.

Elle rappelle ne pas avoir emprunté durant ce mandat, mais « seulement renégocié les emprunts existants compte tenu de la baisse des taux », précise-t-elle.

La liste «  Continuons ensemble » :

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 8 mars 2020
Bruay-sur-l'Escaut Sylvia Duhamel
Sylvia Duhamel, une femme en mission sur Bruay
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email