A l’occasion d’une présentation au sein de l’Institut des Mobilités et des Transports Durables, le président de l’UPHF Abdelhakim Artiba a évoqué les conséquences directes des annonces par le Président de la République Emmanuel Macron.

Abdelhakim Artiba : « Nous avons anticipé, mais nous sommes dans une situation très difficile »

Arrivant directement de la cellule de crise installée depuis hier soir sur le site de l’Université Polytechnique Hauts-de-France, le Abdelhakim Artiba, visiblement éprouvé, s’est exprimé sur ce sujet : « Nous sommes dans une situation très très difficile même si nous avions anticipé, notamment grâce à notre coopération avec l’Université de Mons. Nous sommes en temps réel, le temps de ma venue entre la présidence et l’IMTD, il y avait encore des modifications ».

L’annonce de la fermeture des Universités, toute au moins pour le cycle pédagogique, constitue un tsunami pour un site accueillant près de 12 000 étudiants. Néanmoins, le président se veut rassurant « nous avons des plates-formes d’apprentissage en ligne très performantes. Nous serons au point dans les meilleurs délais. La France n’est pas en retard sur ce sujet ».

Pour illustrer les problématiques multidirectionnelles, il mentionne la décision de Donal Trump, très décriée, de bloquer l’accès des européens pendant 30 jours. Et bien cela vaut dans le sens inverse, les français aux Etats-Unis, industriels en visite temporaire, partenaires, et même étudiants « car nous avions une étudiante dans la Silicon Valley tout juste opérée de l’appendicite au, elle doit prendre l’avion de 16H le dernier possible en Californie pour les personnes dans sa situation », commente le Président.

En fait, tout avance très vite avec un nécessaire temps d’adaptation, les nuits sont très très courtes confirme le Président Artiba… !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 13 mars 2020
Abdelhakim Artiba UPHF
L’UPHF gestion de crise en temps réel
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email