A l’heure où le Centre Hospitalier de Valenciennes est le coeur névralgique de la prise en charge des personnes atteintes du Covid-19, parlons de son histoire, parfois, atypique, avec notamment cette singularité langagière autour de sa maternité emblématique.

Fraîchement débarqué à Valenciennes, un médecin(e) demande à son patient « où êtes-vous né ? », la réponse fuse « A Monaco »… « très bien », mais au bout de quelques réponses du même ordre dans un espace de temps assez rapproché, le professionnel percute que toutes ces personnes étaient né(e)s au sein de la « Maternité Monaco » à Valenciennes.

Cette erreur familière de langage est dans les moeurs d’au moins deux générations d’habitants du Valenciennois. Pour le « A Monaco », et pas « à Valenciennes », la réponse s’inscrit d’abord par le nom de l’établissement de santé « Maternité Monaco ». Mais pourquoi diable s’inscrit sur cet établissement de santé le nom d’une principauté si loin du Rocher…

Monaco, marraine de Valenciennes

Cette étrange filiation est pourtant chargée d’histoire. En effet, la principauté de Monaco était « Marraine » de Valenciennes durant la Grande Guerre (14-18). A ce titre, ce pays a fait un don de 500 000 francs pour aider à financer la construction d’un nouvel établissement hospitalier comportant, notamment une maternité moderne !

En effet, à l’aube du XXème siècle, l’Hôtel Dieu de Valenciennes est établi depuis la Révolution dans un ancien couvent qui occupait approximativement l’Hôtel de Police et la Résidence des Dentellières. Son transfert dans un lieu plus fonctionnel était déjà dans les projets des autorités locales.

Visuel travaux du 1er site de l’Hôtel Dieu sur l’Avenue Desandrouin

Sur ces bases, la construction du Nouvel hôpital débuta en 1913 sur les plans dressés par Edmond Lemaire. Stoppé pendant le premier conflit mondial, cette construction majuscule redémarre en 1926. Edmond Lemaire décédé, c’est Joseph Foyer qui prend la succession.

Ce nouveau complexe hospitalier, Avenue Desandrouin, est aéré et lumineux, il est constitué de pavillons que relient des galeries et qu’entourent des espaces verts. Sa construction s’achève en 1934.

Vers la Maternité de Monaco

Ensuite, dans le fil de son histoire, le boom démographique à la suite de la Seconde Guerre mondiale et le souci de la baisse de la mortalité infantile, ont guidé l’ouverture d’une nouvelle Maternité en 1960 au sein du site de l’Hôtel Dieu. Pour autant, rapidement, l’extension de l’Hôtel-Dieu s’est inscrite comme une priorité pour l’ancien maire de Valenciennes, Pierre Carous. Ce nouvel aménagement sur le site que nous connaissons, avec une entrée Avenue Dampierre, a été inauguré seulement en 1980 en présence de la mère du Prince Rainier III, le temps très long d’un dossier administratif à financer n’est pas l’apanage du XXIème siècle.

Ensuite, au XXIème siècle, la « Maternité Monaco » a connu une rénovation lourde, tout en maintenant son service continu, avec l’ajout d’une extension très importante d’un service de néonatalogie de premier plan.

Voilà, deux mots simples « A Monaco » explique simplement l’histoire associée d’une bienveillance entre une principauté mondialement célèbre et une ville du Nord de la France.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 28 mars 2020
Maternité de Monaco Valenciennes
« A Monaco » au CHV de Valenciennes… !
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email