Ce passage de témoin à Saint-Saulve, entre Yves Dusart et Cécile Gallez, était attendu comme un événement bien au delà de la frontière administrative de cette commune. Malheureusement, cette installation du nouveau Conseil municipal s’est déroulée sans la présence physique de la maire sortante (élue depuis 43 ans). Une page s’est donc tournée avec émotion où le regard du nouvel édile se porte droit devant au coeur d’une majorité concernée en totalité par une délégation, du jamais vu !

(La salle des fêtes transformée en mode Covid-19 pour cette installation du Conseil municipal)

Yves Dusart : « Le plus compliqué sera la coordination pour réaliser notre programme »

Cette cérémonie s’est déroulée en présence de Béatrice Descamps, député de la 21ème circonscription et Conseillère départementale, Geneviève Mannarino, vice-présidente au Conseil départemental, Dominique Deburge, vice-président à Valenciennes Métropole et ancien élu sur Saint-Saulve, mais également l’Abbé Launay.

Yves Dusart, candidat à la fonction de maire

Le début de cette cérémonie est marquée par la prise de parole téléphonique de Cécile Gallez. En effet, Cécile Gallez est hospitalisée, mais conserve son ton si caractéristique « un maire jeune succède à une maire plus âgée. Je remercie Yves pour cette cogestion durant cette période du Covid-19, son respect de ma fonction de maire, il a du courage, de l’intelligence, et de la droiture », explique-t-elle. L’ancienne édile demande juste une faveur « je souhaite te passer l’écharpe symboliquement dès mon retour ». Durant son discours d’installation emprunt d’émotion, le maire annonce faire la demande dès cette semaine, en Sous-Préfecture de Valenciennes, pour le titre « de maire honoraire pour Cécile Gallez. Ce dernier est attribué comme reconnaissance de la nation pour une personne au service d’une ville », précise-t-il.

En fait, cette crise sanitaire fut « un test grandeur nature. Je pensais que j’étais formé (à tout), mais j’ai dû peaufiner ma formation (sur la gestion d’une épidémie). De plus, ce fut une véritable frustration, car je ne pouvais pas travailler avec la nouvelle équipe », commente Yves Dusart. La gestion des masques, la réouverture des écoles fut une option choisie par la cogestion Gallez/Dusart « avec un taux de 50 % de présentiel sur la circonscription (79 dans les écoles de Saint-Saulve sur 150 présents le lundi 11 mai sur la circonscription) », poursuit-il.

Vote du Conseil municipal pour le maire

L’élection du maire avec deux candidats, Yves Dusart et Martial Esmans, s’est déroulée sans surprises sauf qu’Yves Dusart a obtenu 30 voix (29 de sa majorité) contre 3 contre sur 4 voix de l’opposition. Le déroulé de cette installation s’est poursuivie par l’élection des 9 adjoints avec les 29 voix de la majorité.

L’originalité de ce Conseil municipal de Saint-Saulve réside dans les attributions de compétences, l’ensemble de la majorité est concernée directement par une ou des délégations. Plus fort encore, des domaines dédiés par essence aux adjoints comme l’Etat-Civil, le domaine symbolique d’un gouvernement local, est attribué à un conseiller délégué, idem pour l’emploi et la formation, surprenant ! Pourquoi adopte-t-il cette méthode ? Yves Dusart répond aux 3 médias locaux rédactionnels présents à cette installation d’une commune qui pèse dans le Valenciennois.

Au niveau des adjoints, l’équipe est remaniée même si Jean-Marie Dubois demeure le lien fort entre l’ancienne et la nouvelle équipe, tout comme Hervé Brouillard et Christelle Gosset.

« Le département m’a changé », Yves Dusart

Contrôle du dépouillement également par l’opposition, Isabelle Dussart

« Franchement, il y a 5 ans, je pensais à travers une prise de décision très individuelle. C’est le département qui m’a changé, car vous ne pouvez pas travailler au Conseil départemental sans les autres », indique le premier magistrat. De la verticalité municipale à l’horizontalité d’un fonctionnement, le chemin est long, mais le challenge répond parfaitement à une autre note de musique de proximité où l’exigence d’une démocratie plus participative devient une constante.

Le coté positif de cette démarche est qu’il implique le moindre élu sur une thématique qu’il va vouloir mettre à profit. Pour cette délégation, il sera justement indemnisé compte tenu « que je vais demander un travail important, mais l’enveloppe indemnitaire reste constante. Je change simplement la clé de répartition », précise le maire. Le coté sombre serait, en toute hypothèse, qu’un(e) élu(e) cherche à déborder de son champ de compétences avec la ferme intention de tirer la couverture à lui ou à elle. D’où la positon du maire « je me vois plus comme un chef d’orchestre ! » afin d’assurer le bon tempo.

Remise d’écharpe par le doyen du Conseil municipal

Cette musicalité de mise en action des projets à court, moyen, et long terme se traduit concrètement à travers ce propos d’Yves Dusart : « Les services administratifs vont (enfin) m’entendre parler de planning. Je vais faire comme Francis Decourrière (pour le tramway en 2006) où il avait fixé dans le temps la date de l’inauguration du tramway. Je vais donc faire un rétro planning pour l’inauguration du Groupe scolaire d’ici 2024. Le plus compliqué sera la coordination pour réaliser notre programme », poursuit-il. Le chef d’orchestre et ce bon vieux métronome du temps administratif qui passe, parfois qui trépasse « comme pour la Place du 8 mai que Cécile n’a jamais pu refaire durant son dernier mandat ».

Une opposition respectée

Evidemment, les premières actions de la nouvelle équipe sont complètement modifiées. « Nous avions prévu une série d’animations culturels, ludiques… durant tout l’été dans tous les quartiers. Là, tout est annulé, mais nous souhaitons organiser tout de même deux séances de cinéma à l’Américaine en Drive-in. Ensuite, nous allons certainement gonflé Noël ! », précise le maire.

Concernant les élu(e)s de l’opposition, Yves Dusart assure que  » nous serons très ouverts au dialogue avec l’opposition« . Le détail local est qu’Isabelle Dussart était déjà une rivale comme déléguée de classe au collège avec Yves Dusart ! On peut noter également la remise de l’écharpe tricolore à chaque élu(e) par le maire, opposition comprise, sauf que Martial Esmans l’a refusé « j’ai du mal à imaginer pourquoi un élu refuse l’écharpe tricolore ! »

« Aujourd’hui, je ne dirai pas non à un nouveau mandat de Conseiller départemental », Yves Dusart

Bien sûr, chacun sait qu’Yves Dusart est vice-président au Conseil départemental du Nord, en binôme avec Geneviève Mannarino. La question est de savoir si son intention est de repartir pour un nouveau mandat ?

Discours d’installation du maire

« Une institution constitue toujours un atout pour la commune. A ce jour, je ne dirai pas non à un nouveau mandat de Conseiller départemental. Maintenant, il faut voir si les choses vont dans ce sens. Néanmoins, je sais que tout s’arrête un jour. J’ai aussi un travail », estime Yves Dusart. L’heure n’est pas encore à la candidature pour mars 2021, mais elle est (presque) sur la table d’autant plus que l’avenir des départements administratifs n’est pas gravé dans le marbre post 2021/2026. D’aucuns pensent que c’est « The Last Danse » pour le Conseil départemental. L’agglomérat d’événements politiques et non politiques n’a pas permis à Emmanuel Macron se supprimer le Conseil départemental, qui sait après 2022 quelle que soit le nouveau ou la nouvelle Présidence de la République !

Liste des 9 adjoints :

Jean-Marie Dubois, 1er adjoint, finances, et Plan pluriannuel d’investissement

Christelle Gosset, 2ème adjointe, moyens d’informations et communication

Hervé Brouillard, 3ème adjoint, délégué aux économies d’énergie au développement durable et au risque naturel

Martine Dutrieux, 4ème adjoint, délégué à la culture, au patrimoine et au tourisme

François Ducatillon, 5ème adjoint, modernisation des services municipaux, formation, santé et sécurité des agents, logement et action sociale

Cathy Marchetti, 6ème adjointe, coordination des animations municipales, adultes et familles, jeunesse, conseil des jeunes

Bruno Lebrun, 7ème adjoint, travaux, commissions de sécurité, circulation et déplacements

Sheerazad Aouadi, 8ème adjointe, politique de la ville, quartiers, et médiation

Fabrice Lambert, 9ème adjointe, délégué aux loisirs et aux sports

Liste des conseillers municipaux délégués :

Marthe Ladrière : Fêtes et cérémonies

Annie Morel : Vivre ensemble, et nouveaux arrivants

Annette Defoort : Animation du Conseil des séniors

Patrick Duvant : Etat-Civil, guichet unique, et élections

François Lebon : Politique envers les séniors

Jean-François Collard : Emploi et formation

Salvatore Sanno : Citoyenneté, anciens combattants, protocole, concertation, marché hebdomadaire

Pascal Laurent : Espaces verts et propreté

Pascal Coupez : Enseignement et restauration municipale

Nicole Bigard : Petite enfance

Catherine Verhaeghe : Monde associatif et circuit court

Dominique Deloge : Sécurité et prévention

Loïc Ruol : Urbanisme, projets urbains, affaires juridiques

Lina Durlin : Commerces et entreprises

Cindy Perrin : Subventions, achats, marchés publics, assurances

Naïma Belalouz : Qualité

Sandrine Gouwy : Prévention santé publique

Frédéric Gillard : Informatique et nouvelles technologies

Caroline Lemay : Handicap

Le prochain Conseil municipal se déroulera également au sein de la salle des Fêtes pour les raisons sanitaires évidentes.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 28 mai 2020
Saint-Saulve Yves Dusart
Yves Dusart, nouveau maire de Saint-Saulve
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email