Depuis l’annonce de ce second tour le 28 juin prochain, les communes du Valenciennois concernées sont en ébullition politique, notamment l’inclassable Condé-sur-l’Escaut, une ville politiquement fortifiée ! Deuxième de ce 1er tour avec 23,16%, Joël Bois déposera sa liste en Sous-Préfecture de Valenciennes, non modifiée, mais avec le soutien officiel de 3 listes du 1er tour, celle de David Richer, celle de Roland Bouvart, et celle de Moktar Aiche.

Joël Bois : « Nous allons rebâtir ensemble un programme ! »

Le 15 mars 2020 se déroulait un 1er tour dont l’issue, son déroulement, fera encore les gorges chaudes durant des années. Pour autant, ce scrutin est validé par le gouvernement, chacun doit l’accepter !

Evidemment, ce second tour plus de 100 jours après le premier restera dans les annales de notre 5ème République. Habituellement, une semaine de battement autorise tout juste des fusions prévues d’avance, des affinités politiques sur toute la ligne. Là, sur plusieurs mois, tous les scénarios étaient possibles.

Le premier d’entre eux était de savoir si les 5 listes d’opposition au maire sortant, Grégory Lelong, pouvaient faire un front commun. « Clairement, je n’ai cru à la tenue de ce second tour le 28 juin que le jour de son annonce. J’étais persuadé que nous repartirions sur deux tours en septembre/octobre », explique Joël Bois. Objectivement, cette piste était très crédible jusqu’à la dernière heure, voire en 2021, mais la logique de la démocratie qui passe, quoi qu’il advienne, a repris ses droits.

« Trop difficile de fusionner 4 listes en si peu de temps », Joël Bois

Ensuite, dès cette nouvelle, les discussions ont fusé entre ces 4 listes, celle de Joël Bois, celle de David Richer, celle de Roland Bouvart, et celle de Moktar Aiche. Toutefois, cette fusion totale n’aura pas lieu. « Il est trop difficile de fusionner 4 listes en si peu de temps. Par contre, les 3 chefs de file vont soutenir officiellement notre liste. Un temps presse sera consacré à ce soutien collectif », commente Joël Bois.

Dans cette optique, Joel Bois tend la main à ce collectif avec une nouvelle approche programmatique. « Nous allons rebâtir ensemble un programme, et intégrer des propositions des diverses sensibilités. Nous allons travailler collectivement au service des Condéennes et des Condéens », ajoute-t-il.

Sur le fond, ce travail politique au service d’une candidature « fut possible, car les différentes listes d’opposition furent respectueuses entre elles durant ce temps du 1er tour. Nous nous respections durant cette campagne, le dialogue était possible », commente Joël Bois. La traduction fut aussi une réclamation commune sur l’organisation pratique de l’entre deux tours… avant le Covid-19 !

« Je ne souhaite plus voir Grégory Lelong à la tête de la municipalité de Condé-sur-l’Escaut », Roland Bouvart

Réalisant un score de 7,72% le 15 mars dernier, la liste emmenée par Roland Bouvart veut participer politiquement à ce second tour dans le chef lieu du Pays de Condé. La parole politique ne s’éteint jamais, c’est un adage que tout élu doit intégrer.

« Même si Joël Bois n’était pas mon premier choix, car j’ai bâti une liste pour me présenter au 1er tour, je le soutiens pour ce second tour. En effet, je ne souhaite plus voir Grégory Lelong à la tête de la municipalité de Condé-sur-l’Escaut ».

« On ne peut pas continuer six ans de plus avec Grégory Lelong », David Richer

Par rapport à ce soutien officiel, David Richer (score de 7,19%) est direct : « Joël Bois n’était pas hostile à une fusion dès le 1er tour. Pour ce second tour, j’ai déjà fait des propositions de notre programme à l’équipe de Joël Bois », explique-t-il.

Pour autant, cela n’explique pas complètement un soutien ostentatoire. « On ne peut pas continuer six ans de plus avec Grégory Lelong. Le dialogue avec le maire est impossible. J’ai essayé plusieurs fois de le contacter pendant le confinement pour des distributions de masques, jamais eu de réponses. Ensuite, l’opposition municipale n’est jamais écoutée, il n’y a plus de démocratie », poursuit-il.

« Grégory Lelong ignore les commerçants de Condé-sur-l’Escaut », Moktar Aïche

Moktar Aïche (score de 5,95%), chef d’entreprise, analyse très sévèrement l’attitude du maire face au monde du commerce. « Je ne l’ai jamais vu durant six ans. Grégory Lelong ignore les commerçants de Condé-sur-l’Escaut. Mon engagement pour Joël Bois est d’abord un soutien anti Grégory Lelong. Toutefois, j’ai des affinités avec Joël. D’ailleurs, j’ai proposé des idées pour enrichir son programme », commente Moktar Aïche.

Comme David Richer, et Roland Bouvart, il fustige le mode de gouvernance « où l’opposition n’est jamais écoutée. Le maire est têtu, et n’écoute personne ! ». Moktar Aïche aspire donc a plus de collégialité au sein de l’exécutif condéen !

Tout est possible politiquement à Condé-sur-l’Escaut. Une fois encore, la vie politique locale était au niveau de sa réputation, imprévisible !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 30 mai 2020
Condé-sur-l'Escaut David Richer Joel Bois Moktar Aiche Roland Bouvart
Joël Bois soutenu par 3 listes d’opposition à Condé-sur-l’Escaut
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email