Forte d’un score très confortable (47,85%) le 15 mars dernier, la maire/candidate de Fresnes-sur-Escaut s’est attelée à son rôle de gestionnaire locale d’une crise sanitaire mondiale. Penser global, agir local, la maxime préférée de l’ancien maire de Fresnes-sur-Escaut, Luc Coppin, n’a jamais eu autant de sens dans la vie d’une commune française.

Valérie Fornies : « Nous avons assez perdu de temps »

Bien sûr, nous n’avons aucune référence électorale en la matière dans l’histoire de notre république, et chaque maire en responsabilité, candidat ou pas à sa succession, a dû assumer ses fonctions jusqu’à l’installation des maires du 1er tour, la semaine dernière, voir après le 28 juin pour ceux du second tour.

Néanmoins, cette gestion quotidienne au service des administrés constitue involontairement une campagne électorale déguisée. En tout cas, c’est la phrase martelée par les opposants dans 5089 communes encore en lice pour le 28 juin. Outre la prime au sortant, classique, nous parlons aujourd’hui de la prime Covid-19. C’est pourquoi plus globalement, les listes d’opposition sont séduites… par des alliances afin de contrer ce matelas électoral pour le sortant. 

Sur la tenue de cette élection le 28 juin prochain, Valérie Fornies ne cache pas sa satisfaction. « Il n’y avait pas de bon choix pour le gouvernement, mais repartir sur une élection en septembre/octobre, nous rebloquions le système 4 mois de plus. Nous avons assez perdu de temps », assène Valérie Fornies.

En parlant de temporalité, la première magistrate met en exergue le temps administratif. « Dès son arrivée, les maires ont reçu un courrier du nouveau Sous-Préfet de Valenciennes précisant que tous les dossiers administratifs devaient être bouclés afin de ne pas perdre de temps dès la reprise… A l’entrée de Fresnes, j’ai un dossier privé de 30 logements, mais il est bloqué administrativement depuis deux ans par les services de l’Etat… », tance la maire. Assurément, le temps du citoyen, le temps du maire, et le temps administratif ne sont pas réglés sur le même fuseau horaire, c’est un véritable frein à l’activité… !

« Pas de mélange des genres », Valérie Fornies

Pour autant, Valérie Fornies s’en défend. « Vu le contexte, ma campagne s’est arrêtée de fait. D’ailleurs, j’ai diffusé ma dernière lettre hebdomadaire « Spéciale épidémie de Covid-19 » dès l’annonce du 1er ministre pour la tenue d’un second tour le 28 juin prochain. Je ne fais pas de mélange des genres », commente l’édile de Fresnes-sur-Escaut.

Pour autant, elle confirme ce climat si particulier. « C’était compliqué cet entre-deux-tours. On se sent observer ! On a pas le droit à l’erreur. C’est pourquoi, il me semblait important d’informer le plus régulièrement possible les habitants. Concernant les masques, nous avons lancé l’opération- Un masque, un Fresnois- avec plus de 60 couturières mobilisées, puis en juin, une nouvelle distribution de masques avec ceux de Valenciennes Métropole et de la région des Hauts-de-France. Enfin, durant cette période de confinement, nous avons eu 500 appels enregistrés sur le numéro unique mis à votre disposition. Je compte poursuivre ce service améliorant notre communication entre la ville et ses habitants », indique la maire.

Ensuite, elle revient sur des incidents, des incivilités qui ont émaillé cette période de confinement sur la commune. Elle rejette toute idée d’une flambée de délinquances durant cette période : « Il n’y a eu pas plus de faits de délinquances que d’habitude, seulement ils furent beaucoup plus visibles ».

« On va s’adapter à cette campagne », Valérie Fornies

Sur ce 1er tour, et la suite… « plus de 20% pour le Rassemblement National, c’est encore beaucoup trop à Fresnes-sur-Escaut ! Ensuite, Fabrice Zaremba m’annonce toute une série de mesures que j’aurai du prendre pendant ce confinement, mais je ne l’ai pas attendue ».

Cette campagne devra se faire sur Fresnes-sur-Escaut, comme ailleurs, avec des mesures sanitaires drastiques. « Ce sera une campagne éclair. Pas de réunion publique, pas au contact avec la population, on va s’adapter. Je reconduis ma liste sans aucun changement. A travers cette élection, je veux aller au bout d’un projet pour les Fresnoises et les Fresnois », commente-t-elle.

Sur le budget, si Valérie Fornies est élue le 28 juin prochain, il y aura mécaniquement des « adaptations financières avec des glissements concernant une annulation d’animation, des coûts sanitaires etc. Attention, il ne faut pas raisonner uniquement en moins coûtant pour cet été. Quand vous mobilisez une action multipartenariale, vous avez des dépenses en moins, mais également des recettes en diminution », commente la maire.

1er juin 2020, dans moins d’un mois, le messe sera dite. C’est à la fois incroyablement plus long qu’une campagne officielle d’entre-deux-tour, mais également si cours au regard de cette actualité Covid-19, une reprise de l’activité dans le privé comme dans le public, la réouverture généralisée des écoles…, en clair cette campagne est ultra courte en terme d’impact sur le public.

Pour imprimer cette date dans les consciences collectives, le martèlement d’un second tour le 28 juin prochain ne sera pas de trop au risque d’un nouveau record d’abstention.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 1 juin 2020
Fresnes-sur-Escaut Valérie Fornies
(Fresnes) Valérie Fornies sereine et déterminée avant ce second tour
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email