Nous sommes à quinze jours du second tour, les candidats en lice sont connus ! Les armes s’aiguisent sur Vieux-Condé comme ailleurs dans le Valenciennois ! David Bustin, tête de liste pour la majorité sortante, se relance dans une campagne municipale à couteaux tirés contre la liste emmenée par Franck Agah. Rien n’ébranle sa conviction de remporter ce scrutin ! Même pas la présence d’une seule liste d’opposition en face… ce qui n’était pas le scénario le plus lisible le 15 mars 2020 !

David Bustin : « Tout est remis sur la table avec 4 500 abstentionnistes au 1er tour ! »

Tout d’abord, le candidat et adjoint aux travaux encore en fonction explique l’intention du dernier Conseil municipal. « Il fallait rétablir la vérité sur les finances de la ville. Avant le 1er tour des municipales, des fakenews ont circulé sur les finances de la commune, un soit disant endettement proche de la mise sous tutelle… ! C’est totalement faux ! Aujourd’hui, notre présentation du ROB démontre que Vieux-Condé, à la fin de ce mandat, est une commune avec une capacité de désendettement de 6,5 années », indique David Bustin. Ce chiffre constitue un endettement raisonnable pour une collectivité locale, voire assez positif dans le Valenciennois. Cette donnée est également très éloignée d’une cote d’alerte pour la Préfecture du Nord (vers 10 années) ou d’une mise sous tutelle par la dite institution (vers les 15 années de capacité de désendettement).

Autre annonce non reprise dans le résumé du Conseil municipal, la ville souhaite soutenir ses commerces non sédentaires à travers une exonération de taxe sur l’occupation du domaine public, mais aussi pour ses commerçants sédentaires. « Techniquement, la loi NOTRe nous interdit de le faire directement contrairement à Valenciennes Métropole ou la région des Hauts-de-France. Donc, nous allons contracté avec la région des Hauts-de-France afin de verser 500 euros à chaque commerçant sédentaire sur Vieux-Condé », poursuit David Bustin. Rien ne sera de trop, l’aide de l’Etat de mars à fin mai, de Valenciennes Métropole et de la Porte du Hainaut, et visiblement de certaines communes par ricochet selon leurs moyens financiers.

Devant le mur des responsabilités du Covid-19

Avant d’entamer cette courte campagne municipale, l’adjoint aux travaux était partie prenante dans toutes les décisions prises par le maire durant cette période inédite. L’élu est très amer sur le rôle de « l’Etat qui nous a laissé à l’abandon pour les masques. Nous n’étions pas des sachants, et aujourd’hui, on vient nous donner des conseils pour renvoyer les enfants à l’école. Le Sous-Préfet de Valenciennes nous assigne en référé devant le Tribunal Administratif de Lille dès le lundi 15 juin prochain, mais nous résisterons, nous irons jusqu’au bout de notre raisonnement. Le Sous-Préfet de Valenciennes est porteur de la République, mais nous sommes porteur de la population qui, à travers un sondage, a choisi pour 83 % des familles de ne pas remettre leurs enfants à l’école », explique David Bustin.

Sur la gestion du Covid-19, le candidat reste cloué par « ce mur devant lequel nous avons dû prendre des décisions. C’était très violent. Nous avons vécu des choses qui modifient ma façon d’appréhender la gestion d’une collectivité ! », poursuit-il. Assurément, tous les édiles en fonction durant cette crise sanitaire attestent que, pas plus que l’Etat, ils n’étaient préparés pour faire face une pandémie ! « Je pense que nous avons plutôt bien géré cette crise sanitaire sur Vieux-Condé. Nous avons commandé 43 000 masques, sans attendre ceux de l’Etat, ni de la région, mais le principal responsable est le gouvernement, Xavier Bertrand a fait ce qu’il a pu », indique David Bustin.

Enfin, le candidat regrette que durant cette période de crise sanitaire où le Conseil municipal élu en 2014 s’est mis en « mode Covid-19, il n’y avait pas d’opposition. J’aurais voulu avoir une opposition constructive afin qu’elle nous apporte ses idées, sauf qu’elle est absente depuis longtemps ! Là, pour cette élection, nous avons l’impression qu’elle redécouvre Vieux-Condé ».

« Une étiquette politique n’a aucun sens pour une élection locale », David Bustin

Ce commentaire sans concession le conforte « dans une candidature sans étiquette même si la Sous-Préfecture a inscrit notre liste comme Divers Gauche », précise-t-il. Entre un maire en fonction, ancien communiste jusqu’au bout des ongles, des affinités connues avec l’UDI, et une critique du Gouvernement, l’électeur pourrait s’y perdre. « Non, une étiquette politique n’a aucun sens pour une élection locale. De plus, sur Vieux-Condé, tout est remis sur la table avec 4 500 abstentionnistes au 1er tour ! L’abstention fut énorme au 1er tour. D’ailleurs, pourquoi le sommet de l’Etat n’a pas choisi de reporter d’un an (mars 2021) cette élection. On fait une pause et on s’occupe de cette crise sanitaire. Là, compte tenu de la validation de ce 1er tour du 15 mars, il était effectivement plus judicieux d’organiser le second tour le plus vite possible, sauf réserve sanitaire », indique David Bustin.

Enfin, sur le chapitre du 1er tour, il tance une participation famélique avec comme conséquence un « manque de légitimité pour tous les élus du 1er tour ». Effectivement, un maire élu au second tour avec la participation habituelle à une municipale aura plus de poids qu’un édile élu avec un pourcentage ridicule par rapport au nombre d’inscrits sur les listes électorales. Le futur maire, élu le 28 juin prochain, d’une commune rurale en lice pourrait se rapprocher d’un vote du 1er tour (en nombre de votants) d’une commune de plus de 10 000 habitants, cela pose vraiment question ! C’est clairement un débat qui dépassera les frontières communales… !

« Je m’attendais à une fusion de ces deux listes », David Bustin

Après cette pause harassante de la gestion du Covid-19, la politique au sens noble du terme reprend ses droits. Force est de constater que la joute finale a surpris tout le monde. « Nous avions 4 listes au 1er tour. M. Monnier aurait pu fusionner ou apporter son soutien (pas de consigne à ce stade). Ensuite, l’ancien maire Serge Van der Hoeven et Franck Agah étaient dans la même majorité. Je pensais que naturellement ces deux listes allaient fusionner ce qui, compte tenu de la couleur politique, était cohérent ! Dont acte, je ne juge pas. Je note (à ce stade) qu’il n’y a aucune consigne de vote de l’ancien maire, ni même de ses colistiers, en faveur de la liste de Franck Agah », commente David Bustin.

Ensuite, la comptabilité des scores à l’issue du 1er tour, très peu pour lui. « Je ne crois pas au report des voix à la calculette ! Les électeurs Vieux-Condéens ne sont pas des moutons ».

« Chercher des subventions…partout », David Bustin

Aux mauvais esprits qui voudraient enfermer David Bustin dans une case politique, il répond tout de go. « Durant ce mandat, j’ai obtenu 2 millions d’euros grâce à Ségolène Royale pour le projet « Territoire et Energies », j’ai rencontré Bernard Cazeneuve lors de la présentation du plan d’Etat Renouveau du Bassin Minier où j’ai réussi à faire passer notre dossier dans les dix premiers éligibles. Ensuite, Gérard Larcher, président du Sénat, est venu également fin juin 2019 au titre de notre cité pilote Unesco (quartier Taffin). En résumé, je vais chercher toutes les subventions possibles. Et demain, nous savons tous qu’il y aura moins d’argent, et avec plus de clients à la porte pour réclamer des subsides. L’élu doit se tenir informer de tout ! », mentionne David Bustin.

« (Si élu) Ma première décision sera de relancer le Conseil citoyen », David Bustin

A la question pertinente d’une consoeur, le candidat maire répond « ma première décision sera de relancer le Conseil citoyen. En effet, le Préfet à l’égalité des chances a supprimé ce dernier à Vieux-Condé faute d’une activité, AG obligatoire etc. La présidente de ce Conseil citoyen était Françoise Mascotto. Cet outil de démocratie est fondamental. De plus, il peut présenter des projets, obtenir des financements grâce à l’exonération des bailleurs sociaux sur la taxe foncière sur les propriétés bâties. Sur ce mandat, cela représente un montant de 500 000 € disponible pour ce conseil citoyen où les bailleurs sociaux ont une obligation d’investir ce montant dans des projets », explique David Bustin.

« Très choquée par des propos sur le logement dans le programme de Franck Agah », Fabienne Delcourt

Le logement dans le département du Nord, le plus peuplé de France, constitue un sujet ultra sensible à manier avec précaution. On estime environ entre 10 000 et 12 000 la demande de logements non pourvue chaque année sur le Valenciennois. « Sur Vieux-Condé, une centaine de logements est attribuée chaque année sur Vieux-Condé. Les conditions d’attributions sont très cadrées, elles suivent des règles strictes. Elles répondent également à la nouvelle loi ELAN (pas simple à déchiffrer). Ensuite, le sujet de l’insalubrité est également très complexe. nous suivons les réglementations en vigueur. J’ai l’impression que l’opposition ne connaît pas du tout les normes, et les modalités d’attributions. Je  suis très choquée par des propos sur le logement dans le programme de Franck Agah », commente Fabienne Delcourt, adjointe aux affaires sociales dans la majorité actuelle.

Compte tenu de cette carence endémique sur le territoire, la construction de nouveaux logements sociaux, dans toutes les communes du Valenciennois, constitue un impératif. Néanmoins, elle se doit d’être en phase avec le prochain PLUI (Plan Local Urbain Intercommunal), et conforme au SCOT du Valenciennois limitant ici et ailleurs une consommation foncière sans limite. Plus de densité urbaine ou plus d’urbanisation écologique, plus d’étalement urbain ou plus de consommation foncière raisonnée, pas de doute la main verte se heurte (aussi) à une réalité de notre territoire !

« J’ai trouvé avec cette majorité une aide pour mon association », Mohamed Arbouche

Présent sur la liste de David Bustin, comme environ 60% de nouveaux colistiers et colistières, Mohamed Arbouche est un président d’association sportive. Les jeunes, il connaît… « je travaille comme éducateur à la PJJ (Protection Judiciaire de la Jeunesse) sur Poix du Nord. Sous le mandat de Serge van der Hoeven, je suis allé demander de l’aide à l’équipe municipale. Nous avons réussi à obtenir une petite subvention, mais après ce fut débrouillez-vous. Avec l’équipe actuelle, j’ai trouvé une écoute. D’ailleurs, la mairie a subventionné un ring pour notre association de Boxe Thaï qui n’avait rien du tout contrairement à des clubs situés sur d’autres communes. C’est pourquoi, je suis sur cette liste ! », indique Mohamed Arbouche.

Enfin, d’autres colistières étaient présentes, Nicole Berlinet, salariée responsable de la vie sociale dans un EHPAD, et membre d’associations. Ensuite, Nathalie Mrabet, est investie dans l’école du Mont de Péruwelz.

« Le Boulon est un outil culturel indispensable », David Bustin

Achever cet article par une intervention du candidat sur le Boulon, le Centre National des Arts de la Rue, n’est pas anodin. En effet, le Boulon est le fil rouge de la discorde entre la nouvelle municipalité en place depuis 2014 et l’équipe dirigeante. « Il faut que cette guerre entre les anciens, Guy Bustin et Serge Van der Hoeven, cesse. Je veux travailler avec le CNAR. Le Boulon est un outil culturel indispensable sur le Valenciennois », conclut David Bustin.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 13 juin 2020
David Bustin Vieux-Condé
David Bustin : « Je ne crois pas au report des voix à la calculette sur Vieux-Condé ! »
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email