Non l’avons constaté depuis le mardi 02 juin, le retour à notre quotidien passe par des lieux où le lien social, même un peu distancié, existe véritablement. C’est pourquoi, l’information de la réouverture des espaces de loisirs pour enfants constitue une nouvelle étape essentielle dans le reconditionnement familial post Covid-19, tout simplement pour le bien-être de nos enfants. Entretien avec Cécile Masson, fondatrice de Caval’Kid à Valenciennes et Saint-Amand-les-Eaux.

Cécile Masson : « Le vertige de la réouverture est devant nous »

Chaque professionnel se souviendra où il était, ce qu’il faisait exactement au moment où il a appris que son activité était fermée pour cause de crise sanitaire en mars 2020. « Depuis le 11 mars, j’avais des sources m’indiquant que mon activité pourrait fermer bientôt. Dès le vendredi 13 mars, j’ai contacté les parents des anniversaires programmés le samedi 14 et dimanche 15 mars afin de limiter les accès (annonce pas plus de 100 personnes), et puis samedi soir, un client m’a téléphoné pendant que je travaillais pour m’annoncer que je fermais… 3 heures plus tard. C’était très violent et brutal ! », explique Cécile Masson, créatrice en 2005 de Caval Kid Valenciennes, et quelques années plus tard à Saint-Amand-les-Eaux. Une nouvelle choc, elle a frappé l’activité économique de tout un pays, et le mental de chaque chef d’entreprise petit et grand.

Caval’Kid Valenciennes est situé sur le Pôle de loisirs du Gaumont, face à la station de tramway « Vosges ».

Comme de multiples professionnels avec des denrées alimentaires « j’ai donné très rapidement aux soignants, mais également les jeux des anniversaires aux enfants hospitalisés du CHV », poursuit-elle

Durant ce confinement, l’adaptation très rapide fut obligatoire. « Mes collaborateurs (12 personnes) ont bénéficié du chômage partiel, le télétravail est impossible dans mon activité. Par contre, nous avons conservé le lien, mais ce confinement fut vécu différemment selon la situation personnelle de chaque salarié », indique Cécile Masson.

« Le jeu est un lien social fondamental pour l’enfant », Cécile Masson

Depuis le samedi 14 mars, la seule pensée se tourne, outre les mesures de gestion indispensables, vers la réouverture. Un retour à l’activité abordé avec une appréhension : « Le vertige de la réouverture est devant nous. Pour autant, je reçois de nombreux appels par jour me demandant la date de la réouverture de Caval’kid. Je pense que ce type d’activité joue un rôle essentiel pour revenir à une vie sociale par le jeu. J’ouvre le site de Valenciennes dès le mardi 23 juin », ajoute-t-elle.

Bien sûr, toutes les précautions sanitaires seront prises au sein de cet espace ludique pour les enfants jusqu’à 11 ans, et les parents accompagnants. « Les masques, les plexis, gel hydroalcoolique, les visière portées par le personnel, etc., je limite le nombre de places assises pour les parents avec la distance sanitaire. Ensuite, les parents ne pourront plus aller dans les jeux avec les enfants. Par contre, les enfants n’ont pas besoin de porter de masques. Le jeu est un lien social fondamental pour l’enfant, il participe à sa santé psychique, redonner du plaisir par une activité ludique. Ensuite, les experts scientifiques ont conclu à une très très faible capacité de l’enfant à porter ce virus et à le propager », poursuit la cheffe d’entreprise.

Le divertissement pour les adultes (cinéma), lieux de convivialité, voire de culture, et les espaces ludiques pour les plus jeunes constituent un marqueur d’un retour à notre normalité. Le retour à l’école le 22 juin pour les écoliers et collégiens repose sur le même principe. Le rebond économique n’est possible que si mentalement nous sommes tous prêts à le vivre quelle que soit notre condition sociale.

« Le management est important durant cette période », Cécile Masson

Pour ce grand saut vers le retour à l’activité, la cheffe d’entreprise a choisi de réouvrir, chaque jour de la semaine, le site de Valenciennes dès le mardi 23 juin, et ensuite « les deux sites de Valenciennes et de Saint-Amand-les-Eaux dès le 04 juillet (1er jour des vacances d’été). Nous devons être présents pour nos clients fidèles, car nous participons pleinement à un rôle social, un lien intergénérationnel », commente-t-elle.

Les hommes et femmes indispensables à la réussite d’une réouverture sont les salariés d’une entreprise : « Pour le mardi 23 mai, ce sont mes responsables de site qui seront présents pour l’ouverture. Pour les salariés plus jeunes, et arrivés au second semestre 2019, ils repartent en formation pour se réadapter à l’activité avec les bons gestes barrières ». Rappelons que la CPAM rembourse 50 % des matériels de protection sanitaire aux chefs d’entreprises.

« Sécurité et divertissement », Cecile Masson

Cette activité fait partie intégrante du Plan de sauvetage de l’Etat en bénéficiant, potentiellement, du chômage partiel jusqu’au 31 décembre. Pour autant, chaque chef d’entreprise avec une activité revenue à 100 % ne pense qu’à relancer la machine comme avant, voire mieux qu’avant la crise sanitaire, c’est même l’ADN d’un(e) chef d’entreprise. Ce n’est pas de rester chez soi !

« Je remercie tous les institutionnels comme la CCI du Grand Hainaut où les conseillères et conseillers professionnels ont réalisé un travail formidable, la Région des Hauts-de-France également, mais aussi les deux communautés d’agglomérations du Valenciennois, pour leurs soutiens aux entreprises durant cette période de crise sanitaire et économique », déclare Cécile Masson.

Le message envoyé aux familles par la cheffe d’entreprise est donc très simple : « Vous pouvez revenir chez nous, en toute sécurité (sanitaire), pour le divertissement de votre enfant dès le mardi 23 juin à Valenciennes », conclut Cécile Masson.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 16 juin 2020
Caval'kid Cécile Masson Valenciennes
Réouverture de Caval’Kid le mardi 23 juin à Valenciennes
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email