Dans un duel intercommunal très attendu sur le Grand Hainaut, Aymeric Robin a remporté un scrutin sur un score net et sans discussion face à Anne-Lise Dufour. Les deux candidats ont défendu leur projet pour cette agglo, les élus communautaires ont choisi le prochain Président de la Porte du Hainaut pour le mandat 2020/2026. Des enseignements sont à tirer de ce vote inhabituel au sein de la Porte du Hainaut.

Tout d’abord, ce passage de témoin à une nouvelle présidence, quel que fut le résultat, ne pouvait que commencer par un discours liminaire du Président de la CAPH depuis janvier 2001, Alain Bocquet : « Cette époque pionnière fut la plus enthousiasmante pour moi, celle où cette agglo s’est construite ».

Alain Bocquet, Président de la Porte du Hainaut Janvier 2001/Juillet 2020

Comme dans la chanson, il a entamé son propos par la fameuse tirade « je suis venu vous dire que je m’en vais ! Cette agglo a vingt ans. Je pars l’esprit serein ! Il faut savoir tourner la page. Depuis le début, j’ai adopté un principe, chaque commune compte pour 1, chaque habitant compte pour 1. Nous sommes passés de 35 communes en 2001 à 47 en 2020 sur un territoire de 162 000 habitants », commente-t-il.

« Durant ces 20 ans, nous avons dû agir, construire, mais résister aussi. Nous avons tenu bon avec audace et rigueur. Je traduis en 3 chiffres ce bilan de 20 ans. La dotation à l’investissement par habitant est de 218€ par habitant contre 119€ en moyenne nationale, notre capacité de désendettement est de 4,98 années contre 4,99 années en moyenne nationale, et enfin l’épargne nette par habitant est de 51€ contre 41€ par habitant en moyenne nationale », commente Alain Bocquet.

Ensuite, il rappelle une série de réalisations, voire de combats menés au cours desquels la Porte du Hainaut a voté 98% des délibérations à l’unanimité. « Mon souhait est un avenir prolongé, le consensus doit se poursuivre même si le capitaine du paquebot CAPH va changer », poursuit-il. Il cite pour conclure l’inénarrable Molière… « Ne faîtes jamais de bien si vous ne pouvez pas supporter l’ingratitude ! »

Avant le scrutin pour la Présidence de la Porte du Hainaut, les deux candidats ont exposé leur projet devant les élus communautaires.

« La notion de ville-centre n’a aucun sens dans une intercommunalité », Anne-Lise Dufour

Anne-Lise Dufour, maire de Denain

Anne-Lise Dufour, la maire de Denain, rappelle qu’à l’origine : « Cette agglo a 20 ans. Non nous sommes appuyés durant toutes ses années sur Alain Bocquet afin de relever ses grands défis. Merci Alain ! Aujourd’hui, nous connaissons des changements comme la loi NOTRe, la GEMAPI, etc. C’est pourquoi, il nous faut co-construire un pacte territorial. Prenons conscience que sur la CAPH nous avons 70% communes de moins de 3 500 habitants. La notion de ville-centre n’a aucun sens dans une intercommunalité. Je vous propose un Pacte de confiance avec à chaque fois le meilleur point d’accord. Il n’est pas du tout question de fracturer la Porte du Hainaut ». 

« Il faut rééquilibrer la place des communes urbaines et rurales », Aymeric Robin

Pour sa part, Aymeric Robin rappelle également : « Il n’est pas dans mon intention de fracturer La Porte du Hainaut. D’ailleurs, nous sommes comptables d’un héritage philosophique avec un souci de rassemblement au delà de nos divergences. Toutefois, nous faisons face à de nombreux défis, écologiques, environnementaux, sociétaux… ! C’est pourquoi, il faut rééquilibrer la place des communes urbaines et rurales. Nous devons travailler dans le consensus, sans clivage, ni rancune ! Je souhaite un exécutif plus ancré sur les territoires, décentralisé, avec à chaque fois des décisions partagées. D’ailleurs, je vais proposer des Conférences des Territoires au plus près des élus ».

Le vote pour la Présidence :

Aymeric Robin, maire de Raismes, et Président de la Porte du Hainaut

Au sein du splendide bâtiment Léaud transformé en espace d’accueil d’un Conseil communautaire d’installation, les services de la Porte du Hainaut ont oeuvré pour que chaque candidat ne se déplace pas pour voter dans le respect des meilleures règles sanitaires. Bravo à eux pour leur efficacité durant 16 votes en ligne… !

Le scrutin pour la Présidence a donné le résultat comme suit : Sur 89 élus communautaires, 89 étaient présents physiquement ou par le biais d’une procuration ; 89 ont voté avec 51 voix en faveur d’Aymeric Robin et 38 voix pour Anne-Lise Dufour. Un score tranché, sans ambiguïté, permettant à Aymeric Robin de présider la Porte du Hainaut durant les 6 prochaines années. « Nous vivons un moment important pour nos 162 000 habitants », avait précisé le candidat dans son discours liminaire. « Aymeric mérite cette victoire », souligne Salvatore Castiglione.

Le temps de la négociation…

Evidemment, après un vote consacrant une équipe, le nouveau Président a demandé une suspension de séance « afin de trouver un consensus sur une nouvelle équipe ». En effet, durant 1H30, la séance plénière d’installation fut interrompue, du jamais vu dans cette enceinte intercommunale, preuve qu’une page se tourne avec de nouveaux défis dans la gouvernance de cette intercommunalité.

Après ce temps de négociation, le Président est revenu à la table pour indiquer qu’un consensus a été trouvé ! «  Cet exécutif est le reflet des territoires, il confirme nos propos », commente Aymeric Robin à la sortie de round de négociation inédit à la Porte du Hainaut. « Nous avons travaillé en bonne intelligence », souligne Anne-Lise Dufour. « Cet exécutif est la traduction du vote pour la Présidence », ajoute Salvatore Castiglione.

L’exécutif de la Porte du Hainaut avec 15 vices-Président(e)s :

1er VP/ Michel Quiévy, maire de Mortagne-du-Nord, élu avec 78 voix

2ème VP/ Anne-Lise Dufour, maire de Denain, élue avec 62 voix

3ème VP/ Salvatore Castiglione/ maire de Wallers, élu avec 69 voix

4ème VP/ Bruno Saligot/maire d’Escaudain, élu avec 65 voix

5ème VP/Pascal Jean/maire de Neuville-sur-Escaut, élu avec 71 voix

6ème VP/Isabelle Denizon-Zawieja/adjointe à Roeulx, élue avec 66 voix

7ème VP/Nathalie Colin/maire de Rosult, élue avec 66 voix

8ème VP/Jean-Marc Mondino, adjoint à Saint-Amand-les-Eaux, élu avec 63 voix

9ème VP/Jean-François Delattre, maire de Haspres, élu avec 58 voix

10ème VP/Dalila Duwez, maire de Lourches, élue avec 68 voix

11ème VP/ Jean-Noël Broquet, maire de Thun-st-Amand, élu avec 71 voix

12ème VP/ Jean-Paul Ryckelynck, maire d’Haveluy, élu avec 59 voix

13ème VP/Jean-Michel Michalak, maire de Sars-et-Rosières, élu avec 51 voix

14ème VP/Christophe Pannier, maire de Bruille-st-Amand, élue avec 68 voix

15ème VP/Jean-Claude Messager, maire de Lecelles, élu avec 61 voix

Les commentaires à chaud en 10 points :

  • La traduction effective du vote pour la Présidence est de 9 VP pour l’équipe emmenée par le nouveau Président de la Porte du Hainaut, Aymeric Robin, avec 6 VP pour l’équipe emmenée par Anne-Lise Dufour.
  • Comme pour Valenciennes Métropole, la parité Hommes/Femmes n’est pas au rendez-vous. Nous avons le Président + 11 hommes et 4 femmes, mais Anne-Lise Dufour est tout de même élue a une place de deuxième VP ce qui constitue une fonction importante.
  • Par contre, cet exécutif est profondément renouvelé avec l’arrivée de 10 nouveaux VP et d’une nouvelle Présidence.
  • Sur 89 votants, aucune abstention, donc les deux élus du Rassemblement National, Sébastien Chenu et Michèle Dandois ont choisi une ou un candidat dans le secret des urnes. C’est un enseignement pour les futures désignations ou votes multiples durant le temps de ce mandat communautaire.
  • Le choix des délégations des VP « sont en cours. Le prochain Conseil communautaire avec les délégations des VP et les désignations pour les organes représentatifs aura lieu au mois de septembre », précise le Président.
  • Le Denaisis est bien représenté dans cet exécutif avec 6 VP, l’Amandinois avec 5 élus plus la Présidence sur Raismes. Bien sûr, la commune de Wallers, mais aussi l’ancien bloc communal de l’ex CCRVS avec 2 VP. Deux VP ne sont pas maires au sein du nouvel exécutif de la Porte du Hainaut.
  • L’Ostrevant n’est pas représenté dans cet exécutif. Gageons que les Présidences de commission, voire conseillers communautaires délégués, permettront cette représentation territoriale.
  • Parmi les institutions représentatives, le mois de septembre délivrera les conseillers communautaires délégués au Syndicat de l’Aérodrome, où la Porte du Hainaut est présente depuis peu. Un syndicat sous-évalué à Valenciennes Métropole comme à la Porte du Hainaut, alors que le développement de cet Aéroport de Valenciennes-Denain est un outil de développement économique premier figurant qui plus est dans le SCOT. Les aéroports de proximité ont une carte à jouer sur le volet économique et environnemental durant ces 10 prochaines années.
  • Autre syndicat de poids, le SIAVED couvrant 3 EPCI avec du changement dans toutes les intercommunalités concernées, les déchets sont d’évidence un enjeu fort pour les 300 000 habitants du Valenciennois.
  • Enfin, le syndicat du SIMOUV où le transport public, après ces élections locales et le COVID-19, est devenu plus encore une réponse écologique, une proposition de baisse du coût de transport, etc., un pilier social sur un territoire parcheminé de stigmates industriels, mais se relevant depuis 20 ans de part et d’autre grâce aux 2 EPCI du Valenciennois. C’est la Présidence sous le feu des projecteurs durant ce prochain mois de septembre. A ce titre, une rivalité publique entre les deux EPCI (Valenciennes Métropole et La Porte du Hainaut) est actée. La Bataille du Rail va commencer dès cet été.

La démocratie a parlé ce samedi 11 juillet 2020, félicitations aux candidat(e)s, au Président, et aux vices-président(es).

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 12 juillet 2020
Aymeric Robin La Porte du Hainaut
Aymeric Robin élu à la Présidence de la Porte du Hainaut
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email