Mise sur les fonts baptismaux en 2018, l’association Grand Hainaut 2040 veut reprendre de la vitesse à travers des porteurs de projets d’entreprises innovantes, mais également en organisant des manifestations où la lisibilité de cette structure sera fondamentale. Objectif simple, attirer les talents, les entrepreneur(e)s de demain sans distinction d’âge, pour les porter vers une réussite souvent semée d’embûches !

(Philippe Mixe, Président de l’association Grand Hainaut 2040)

En prélude, le Président en exercice pose un postulat de base : « On se prépare comme si tout rentrait dans l’ordre en 2021 où sinon…, nous restons dans des cavernes ! (jusqu’au vaccin et traitement du Covid-19) ».

Philippe Mixe : « Nous sommes un accélérateur de projets ! »

Luciano Biondo, directeur emblématique de Toyota Onnaing passé chez Renault, fut le 1er Président de cette association dont l’objectif est d’irriguer un territoire du Cambrésis au Valenciennois en passant par la Sambre-Avesnois. Certes, il existe déjà des entités administratives sur ce bassin de vie comme la CCI Grand Hainaut, l’Université Polytechnique Hauts-de-France, et le Groupement Hospitalier de Territoire Grand Hainaut, voire le Pôle Métropolitain, mais peu de structures sont destinées à parler à tous les types d’entreprises, à écouter tous les publics d’entrepreneur(e)s, à booster une idée au bon moment… ! « Nous sommes un accélérateur de projets, et pas seulement un groupe de réflexions, certes nécessaires, mais qui ne débouchent sur rien », souligne le Président.

En juin 2020, l’Assemblée générale du GH2040 a choisi un nouveau président, Philippe Mixe avec « un nouveau Conseil d’administration de 28 membres, et un Bureau de 9 personnes, c’est une chance d’avoir un CA de cette qualité avec des personnes impliquées et pleines d’idées », commente Philippe Mixe.

« Changer l’image du territoire », Philippe Mixe

Le Président rappelait un phénomène récurrent, le Grand Hainaut est une terre souvent montrée du doigt pour ses problématiques sociales, cela se traduit d’ailleurs dans les faits comme le cobaye officiel de toutes mesures sociales à tester par un gouvernement (toutes sensibilités confondues), le territoire pilote idéal compte tenu d’une grille Excel bien remplie dans des bureaux, mais qui ne reflètent en rien la réalité du potentiel in vivo. « Il faut changer l’image de ce territoire », indique Philippe Mixe.

Dans cette optique, le GH 2040 a décidé de lancer 5 groupes thématiques où cette association portera des projets de tous les horizons du territoire sur : L’économie, la santé-sport-bien-être, la culture-tourisme, la formation, l’accessibilité-handicap-et numérique. « Nous cherchons des acteurs enthousiastes avec un impact positif. Quelques idées ont déjà émergé comme la création d’un orchestre symphonique de jeunes sur le Grand Hainaut, un axe sur la cyber sécurité, la santé-nutrition…, cela bourgeonne bien ! »

« Sensibilisation des jeunes à l’entreprise », Didier Cousin

Didier Cousin

Le deuxième axe choisi par cette nouvelle équipe est la rencontre entre le jeune et l’entreprise. Il est clair qu’en 2020, le rapport entre le jeune et le travail est radicalement modifié, son approche de l’entreprise est biseautée, beaucoup de questions sans réponses, et des attentes différentes autour d’une vision plus compartimentée de sa vie.

« Pour notre première opération, la priorité est donnée à la visibilité, et notamment à la sensibilisation des jeunes à l’entreprise. Pour cela, nous travaillons avec l’association EPA (https://www.entreprendre-pour-apprendre.fr/) pour la création d’un événement en 2021 », explique Didier Cousin, membre du Bureau du GH2040.

Un road trip et une journée festive

Cette manifestation va se décliner sous plusieurs formats. Tout d’abord, la mise en place de « Camps de l’innovation où 100 jeunes par campus vont réfléchir à des projets de territoire. Il y aura 4 campus. Ces 400 jeunes travailleront sur le numérique dans le Valenciennois, la cyber sécurité dans le Maubeugeois, voire l’agro alimentaire sur le Cambrésis », explique une organisatrice de l’association EPA. Le public visé serait plutôt des élèves de 3ème.

Bien sûr, rien n’est gravé dans le marbre, car une excellente idée, même fugace, peut survenir sur n’importe quel sujet. Ensuite, durant toute l’année scolaire, EPA est un acteur expérimenté sur la création de mini-entreprises. Ce projet va donc s’associer sur le Grand Hainaut à ce bouillonnement de la mini-entreprise où le jeune en milieu scolaire va découvrir tous les rouages, les clés, et les aspérités de la création d’entreprise.

Ensuite, le Salon Made In Hainaut se déroulera mi-mai 2021 « et nous échangeons avec les organisateurs du MIH 2021 pour une découverte par les jeunes des entreprises sur ce salon», précise Didier Cousin.

Association EPA

Puis, fin mai, le temps s’accélère avec du 25 au 27 mai avec la réalisation d’un Road-Trip où des bus d’environ 50 élèves (classe de seconde) iront durant trois jours à la découverte du Grand Hainaut, un bus ira durant deux jours de Valenciennes à Cambrai, de Maubeuge à Valenciennes, etc., afin de montrer, à travers des visites guidées, les entreprises des territoires voisins. Le 3ème jour sera consacré à la visite des entreprises de son propre territoire… souvent méconnu ! « Sur ce Road-Trip, nous sommes en lien étroit avec l’Education nationale pour cette rencontre avec l’économie locale », commente Philippe Mixe.

Enfin, pour boucler cette initiative, une journée festive avec ateliers-conférences, espace de création, concert, etc., se déroulera le 28 mai 2021 au sein de la Cité des Congrès sur Anzin. Pour situer l’ambition chiffrée de cette manifestation fragmentée… «1450 personnes sont attendues le jour de clôture», indique une responsable de l’association EPA, la barre est haute. « C’est un projet ambitieux », conclut Philippe Mixe.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 2 octobre 2020
Didier Cousin Grand Hainaut 2040 Philippe Mixe
Grand Hainaut 2040 prend date en 2021
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email