Face à cette nouvelle épreuve pour les commerçants et artisans de proximité, Laurent Suin, le Président de l’association les « Boutiques de Valenciennes », exprime sa vive inquiétude, mais également une volonté de saisir toutes les opportunités pour réduire autant que faire se peut l’impact économique de cette seconde vague du COVID-19.

Les commerçants face à leur destin confiné… !

En propos liminaire, le constat national est sans ambiguïté. Même aménagé, la France replonge dans un nouveau confinement national sanctionnant par ailleurs la politique sanitaire « territorialisé » où le trio Préfet-Maire-Administrés a échoué complètement dans les mesures contraignantes, et le respect de ses dernières, afin de réduire la propagation du virus.

Il faut l’admettre, nous ne sommes pas un Lander comme en Allemagne ou une Région espagnole ce qui au demeurant n’est pas une clé absolue de la réussite en la matière. En France, nous sommes dans une République une et indivisible si précieuse dans bien des situations, mais qui se révèle au niveau sanitaire gouvernable uniquement de l’Elysée, c’est notre Constitution qui a construit cet inconscient collectif…  très français. On se rappelle également qu’il y a deux mois, le président du Conseil scientifique alertait sur la nécessité de prendre illico des mesures contraignantes. A l’unanimité de la classe politique, de la majorité comme de toute l’opposition, il a été fusillé comme un perdreau de l’année…, bravo à nos politiques visionnaires !

Toutefois, pour les commerçants, les hésitations sur les mesures à appliquer d’où qu’elles viennent étaient peu claires avec « une communication dissonante, trop de monde parle sur le sujet. Le chef d’entreprise n’a aucune lisibilité. Pendant ce temps là, on se prend mur sur mur sans trouver une solution », explique Laurent Suin. Ce constat n’est nullement politique, mais factuel sur le ressenti des professionnels de proximité dans un désarroi total pour certaines professions. Evidemment, le choc de cette crise sanitaire « est très différent suivant les secteurs d’activités », précise le Président de l’association.

Le détail des annonces économiques par le Premier ministre était très attendu par les professionnels. Les mesures de chômage partiel et le fonds de soutien seront réactivés pour ce nouveau confinement à minima pour un mois, et plus si le virus ne faiblit pas ! Sur le volet soutien d’Etat, il est juste de rappeler que la France injecte du cash dans les entreprises comme aucun pays au monde ne le fait à ce niveau. Pourquoi voyez-vous des manifestations violentes à Milan d’exploitants de bars-restaurants contre la fermeture de leurs établissements ? Simple, ils ne touchent pas un euro de l’Etat italien, ni en fond de soutien, ni en chômage partiel… !

« Injecter du client dans les commerces », Laurent Suin

Face au mur, on voit le maçon, et les associations de commerçants et artisans ont partout en France un rôle essentiel, une responsabilité dans la gestion de cette période proche de Noël. Dans ce cadre, il faut imaginer la meilleure initiative pour les professionnels de proximité. « Nous devons injecter du client dans les commerces. Il est fondamental de conserver un lien physique avec nos clients », commente Laurent Suin.

Dans cette optique, l’association a préparé des « actions pour cette fin d’année afin de faire venir le consommateur dans nos commerces, différents supports visuels, et 4 000 euros (répartis entre les Boutiques de Valenciennes et la Fédération des Associations de Commerçants) de chèques cadeaux à gagner dans les commerces adhérents à l’association », précise Laurent Suin.

« Un rôle important de relais », Laurent Suin

Comme au printemps dernier, un déluge de communiqués va déferler tous azimuts. « Nous avons un rôle important de relais envers nos adhérents. Chaque professionnel doit connaître tous les dispositifs de soutien financier (Etat, région, ou agglos) pour lequel il serait éligible suivant son activité », commente Laurent Suin.

Un outil digital… de proximité !

Pour gérer au mieux cette période compliquée, un outil digital de proximité sera de nouveau clé pour le commerce de détail sur le Valenciennois. « Le market place local « https://www.mescommercantsdugrandhainaut.com» sera un support indispensable pour les commerçants et artisans. La livraison est gratuite (prise en charge) pour les clients et les commerçants, l’accès à cette plate-forme digitale est gratuite également pour tous les professionnels de proximité jusqu’au 31 décembre 2020. Je rappelle que pour le client, le paiement comme la livraison sont sécurisés », poursuit-il. La transformation digitale du commerce au coin de votre rue constitue un enjeu national sans aucun doute. En mars/avril dernier, des commerçants utilisateurs témoignaient « nous sommes passés d’une à deux commandes sur 7 jours à une quinzaine par semaine ».

Plus globalement, la philosophie est également à la solidarité. Les écarts d’impact sont abyssaux entre les professions. C’est pourquoi, Laurent Suin lance un message : « Soyons solidaires, soyons les acteurs de ce confinement. Faisons preuve de solidarité vis à vis des professionnels en souffrance comme les restaurateurs qui vont jouer la carte de la vente à emporter. Achetons local, et cet outil digital pourra nous y aider », conclut Laurent Suin.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 30 octobre 2020
Boutiques de Valenciennes Laurent Suin Valenciennes
Laurent Suin : « Soyons solidaires, soyons les acteurs de ce confinement ! »
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email