Depuis mercredi soir, un mouvement de mécontentement se propage dans les communes françaises. En effet, certains commerces sont autorisés à ouvrir, d’autres pas, voire des distorsions dans l’offre de services à la population. Dans ce cadre, Laurent Degallaix annonce sur sa page Facebook prendre un arrêté dès lundi pour l’ouverture des commerces à Valenciennes.

Laurent Degallaix : « décisions nationales récentes, empreintes d’injustice »

Ce matin l’édile de Valenciennes publie ce propos sur sa page facebook : « Les décisions nationales récentes, empreintes d’injustice pour nos commerçants déjà durement touchés ces derniers mois, risquent de tuer définitivement l’élan initié et pire nos commerçants. C’est la raison pour laquelle, en conscience, je prendrai dès lundi , un arrêté autorisant sur Valenciennes, l’ouverture de tous les commerces sous respect bien évidemment des protocoles sanitaires stricts ».

Ce choix rejoint la cohorte d’édiles voulant passer outre le choix national de confinement de certaines activités commerciales. A brûle-pourpoint, si le maire de Valenciennes a toujours affiché son soutien indéfectible au commerce de proximité, son attitude tout sanitaire durant la première phase du confinement, à travers un silence remarqué pendant 6 semaines sur sa page de réseau social, était clairement affichée. Ensuite, un maire d’Anzin molesté verbalement pour avoir voulu maintenir un marché de Noël pour cette fin d’année, sans oublier ses propos en conférence de presse n’excluant pas un confinement local de bon aloi « pour freiner la propagation du virus », cette volte-face est surprenante, mais seuls les imbéciles ne changent jamais d’avis. Dont acte !

« C’est le mois de trop », restaurateur

Par contre, il ne fait aucun doute que l’état des lieux du commerce local a fait pencher la balance, « c’est le mois de trop », disent beaucoup de professionnels. Même si Alain Griset, Ministre délégué aux PME, disait encore ce matin « que les indemnisations financières seront encore plus conséquentes d’en mars et avril dernier ». Rien n’y fait, le commerçant au coin de la rue est dans les cordes et son souhait premier est de travailler.

Des protocoles sanitaires en place

L’énorme différence est que comparativement au confinement quasi total de mars-avril dernier où les masques, les mesures barrières etc. étaient totalement absentes des enseignes de proximité. Là, ils sont tous rodés, le gel, les vitres en plexiglas, la distanciation, etc., et le rappel indispensable aux clients de porter le masque dans l’enceinte de l’établissement.

C’est pourquoi, cette mesure est difficile à comprendre pour un tissu de commerçants de proximité en état de choc.

Ouverture pour quelques jours  ?

Evidemment, ce n’est pas le premier maire à faire ce choix fort. Toute opinion politique confondue, les mesures de contestation sont pléthoriques. Certains arrêtés sont déjà cassés en France par le Préfet régional, celui de Laurent Degallaix pourrait l’être durant la semaine prochaine, sauf si le gouvernement révise sa copie. Qui n’essaye rien n’obtient rien !

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 31 octobre 2020
Laurent Degallaix Valenciennes
(VA) Laurent Degallaix rejoint la fronde contre la fermeture des commerces
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email