Outre un événement « France Relance » sur Anzin, l’Etat de proximité voulait mettre en exergue également la poursuite du dispositif « Emploi-Franc » et la formation en alternance pour les personnes en situation de handicap.

Simon Fetet, secrétaire général de la Préfecture de Lille : « Le Valenciennois est particulièrement actif sur l’emploi-franc »

Depuis le 1er trimestre 2019, un dispositif particulier de soutien à l’embauche des personnes en recherche d’emploi, issues des QPV (Quartier Prioritaire de la Ville), est en vigueur avec un succès remarqué dans le Valenciennois. Il s’agit de l »Emploi-Franc » https://travail-emploi.gouv.fr/emploi/emplois-francs/article/embaucher-une-personne-en-emploi-franc

Simon Fetet

Sur le département du Nord, 2 645 emplois-francs ont été signés en 2019 dont 376 sur l’arrondissement du Valenciennois. En 2020 jusqu’au 01 novembre, le 59 bénéficie de 1 621 contrats signés dont 335 sur le Valenciennois « si vous effectuez le ratio, le Valenciennois est particulièrement actif sur l’emploi-franc. Ce dispositif est d’autant plus important durant cette crise sanitaire », souligne Simon Fetet, le secrétaire général de la Préfecture de Lille.

Cette manifestation mettait en lumière 3 nouveaux contrats « Emploi-Franc » avec Mathias et Christophe Weaver chez Speed Rabbit Pizza, Avenue Dampierre à Valenciennes (proche CHV). « Leur beau-frère travaille déjà chez moi. Ce sont eux qui sont venus me voir. Ils ont insisté pour obtenir un travail », explique Cédric Lebourcq.

Ce chef d’entreprise a repris cette enseigne en 2014 « elle existe depuis 2008, nous avons actuellement à ce jour 9 salariés (avec ces 2 emplois-francs). Il faut une année pour former un fabricant de pizza, voire une aptitude à livrer. Je suis rentré en contact avec Pôle Emploi dont je suis très satisfait de son service. Grâce à Pôle Emploi, j’ai pu signer ces embauches avec deux CDI à la clé », poursuit le chef d’entreprise.

Ensuite, une jeune salariée de chez Toyota Onnaing était à l’honneur. « J’ai perdu mon travail de serveuse pendant la 1ère vague du Covid-19. J’ai indiqué à ma conseillère de Pôle Emploi que je prendrai le 1er emploi disponible, j’ai une fille, il faut assurer ! C’était chez Toyota où j’ai réussi tous les tests grâce notamment à l’excellent accompagnement des formateurs chez Toyota », déclare Gwendoline Zurek. Une cadre de chez Toyota présente souligne  : « Je félicite Gwendoline pour cette reconversion totale. Ce n’est pas évident ! ». Gwendoline est en CCD pour 6 mois renouvelable.

Pour rappel, le dispositif « Emploi-Franc » octroie une somme de 17 000 euros, sur 3 ans, à l’entreprise pour la signature d’un CDI, et 8 000 euros pour un CDD sur 2 ans.

« Ces dispositifs sont méconnus », Grégory Lelong, conseiller régional

Ninon Andreau

A l’honneur le restaurant d’insertion et solidaire « La Cantine de Josephine » à Valenciennes dont l’ouverture en 2015 avait fait le buzz. En effet, avec 4 jeunes en situation de handicap, 2 en salle, et 2 en cuisine, ce restaurant a fait son chemin. « Les 2 jeunes en cuisine ont passé un diplôme. Suite à cela, ils ont signé des contrats dans d’autres structures, c’est une victoire pour nous », explique la Maître de stage, Ninon Andreau.

Pour poursuivre un cycle d’apprentissage de 5 ans (3 ans + 2 ans), l’Etat et la Région Hauts-de-France soutiennent la formation en alternance. « Josephine et Emilie s’engagent dans une formation en alternance pour deux ans. Cela permet à la Cantine de Joséphine de conserver ces deux jeunes en situation de handicap », poursuit la Maître de stage. Cette formation en alternance permettra de fait de maintenir ces deux jeunes dans cette entreprise dans l’Economie Sociale et Solidaire, mais également de suivre un cursus pédagogique au sein de l’école de formation professionnelle Valarep.

Simon Fetet souligne que cette prise en charge de la formation en alternance d’une personne en situation de handicap, par le duo Etat/Conseil régional, a été « dupliquée pour des demandeurs très éloignés de l’emploi. C’est assez rare qu’un dispositif pour le handicap soit repris pour d’autres publics ».

« Il existe de nombreux outils en faveur de l’insertion des personnes en situation de handicap, comme en faveur des personnes éloignées de l’emploi. Malheureusement, ces dispositifs sont méconnus, alors que des fonds sont à disposition », déclare Grégory Lelong, conseiller régional en charge de l’insertion.

« Une chute de 50%  », Alice Ferraï, directrice adjointe chez Cap Emploi

Néanmoins, il n’est pas possible d’occulter l’impact Covid-19 sur l’insertion des personnes en situation handicap dans les entreprises privées et collectivités publiques. « Nous enregistrons une chute de 50% des placements depuis mars 2020. Certes, il y a eu un rebond au (1er) déconfinement, mais nous repartons vers une forte baisse. De plus, 5% de ce public compte tenu de leur fragilité, même si tous les travailleurs handicapés ne le sont pas, ne veulent pas du tout quitter leur domicile », indique Alice Ferraï, directrice adjointe chez Cap Emploi du Grand Hainaut (site https://www.capemploigrandhainaut.fr/).

Toutefois, il est important de rappeler les aides importantes pour l’employabilité de ce public, toujours très faible en France. « Il faut rappeler que l’apprentissage pour les personnes en situation de handicap est sans limite d’âge contrairement aux valides où la limite est à 30 ans. Ensuite, dans le cadre du Plan de Relance, une aide de 1 000 euros par trimestre à l’entreprise est octroyée pour toute embauche (contrat minimum de 3 mois) entre le 01 septembre 2020 et le 28 février 2021. Enfin, l’aide de l’Etat pour l’embauche d’une personne en situation de handicap est cumulable avec celle de l’Association de Gestion du Fonds pour l’Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées (AGEFIPH pour les entreprises privées https://www.agefiph.fr/), mais également cumulable avec le soutien du fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP- http://www.fiphfp.fr) », conclut Alice Ferraï.

Daniel Carlier

Publié par Daniel Carlier le 6 novembre 2020
Alice Ferraï Cap Emploi du Grand Hainaut emploi franc Simon Fleutet
Emplois-francs et travailleurs handicapés
Facebook Twitter Linkedin
Print Friendly, PDF & Email