1. Accueil
  2. Accueil
  3. ONET abandonne une procédure de licenciement contre un salarié
AccueilValenciennois

ONET abandonne une procédure de licenciement contre un salarié

Devant les bureaux valenciennois de l’entreprise ONET (site Cedra Park), les militants de l’union syndicale de la CGT à Valenciennes était venus en nombre pour soutenir un salarié d’ONET, le jour d’un CSE extraordinaire dont l’objet était le licenciement de Johan Valin.

Emile Vandeville : « ONET Valenciennes veut tuer l’action syndicale »

On se souvient de l’actualité récente où l’entreprise ONET, en charge du service de la propreté au sein du Centre Hospitalier de Valenciennes, avait l’objet d’un reportage de l’émission « Cash Investigation ». Après ce temps médiatique relayé par la presse locale, mais également des négociations pied à pied avec une grève au mois de décembre, certaines avancées sociales ont été obtenues, le climat semblait un peu s’apaiser… , mais un simple mail peut tout changer !!!

En effet, Johan Valin a pris l’initiative de signaler, par mail, à la direction ONET de Valenciennes « le nettoyage des lavettes utilisées au CHV dans une laverie automatique (donc en public et potentiellement covidées). Une semaine après, j’ai reçu une convocation pour le 26 janvier 2021 dans le cadre d’un entretien préalable à un licenciement  », commente Johan Valin.

Ensuite, le salarié d’ONET explique : « Durant l’entretien préalable, les propos tenus ne correspondent pas tous au compte rendu reçu a posteriori. On me reproche durant le mouvement de grève en décembre une absence du port du masque, un non-respect de la distanciation sociale, un blocage des locaux d’ONET, et des actes de violence. Je réfute chacun de ces motifs ».

Pour Emile Vandeville, responsable CGT de l’union locale, il ne fait aucun doute « que la direction ONET sur Valenciennes veut casser l’action syndicale. De plus, cette situation existe avec la complicité du CHV, le donneur d’ordre ».

A ce titre, il faut rappeler que la ville hôte occupe toujours la Présidence du Conseil de Surveillance de son hôpital public. « J’ai posé une question orale durant le Conseil municipal de Valenciennes sur les problématiques au sein de l’entreprise ONET (privé) en charge de la propreté au CHV (public). Le maire a répondu qu’il y avait une séparation entre le Public et le Privé, elle a bon dos cette séparation ! », commente Luce Troadec.

« La direction reproche à Johan des faits de grève », élus du CSE

Sous les fenêtres des bureaux de la direction, les slogans « ONET-Malhonnête »… « ONET pas Net » accompagnèrent Johan Valin à son rendez-vous à 11H30. Très soutenu par tous les élus membres du CSE présents à cette convocation, ils expliquent avec conviction une atteinte au droit de grève : « On lui reproche uniquement des faits de grève. Nous avons réfuté point par point tous les arguments avancés dans le compte rendu suite à l’entretien préalable”. De plus, pour les élus du CSE, le motif de licenciement serait pour une faute lourde, donc sans indemnités… !

Dans cette bataille sociale, la Fédération des Ports et des Docks, dont dépendent les salariés de la propreté en France, est montée également au créneau pour soutenir Johan Valin.

Cette réunion fut très tendue où les élus du CSE, malgré la pression, ont refusé de voter. Médiation, intervention de la direction nationale d’ONET, un jeu de position que l’entreprise nationale ONET n’a pas gagné à l’évidence. « La direction d’ONET a indiqué un abandon de la procédure de licenciement. De plus, Johan va recevoir sa notification de reprise du travail au plus tard lundi », conclut Emile Vandeville.

Cette mobilisation va laisser des traces. Elle prouve également que la mobilisation syndicale, en l’occurence celle de la CGT majoritaire chez ONET Valenciennes, est payante sachant que l’entreprise déteste au plus haut point un bad buzz… sans oublier qu’il éclabousse également l’institution public de santé et la majorité municipale de la ville. 

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu