1. Accueil
  2. Accueil
  3. Virginie Foucault nommée au grade de chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres
AccueilPays de Condé

Virginie Foucault nommée au grade de chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres

Virginie Foucault, directrice du boulon-Centre National des Arts de la Rue et de l’Espace public, s’est vue remettre le grade de chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres, l’une des principales distinctions parmi les quatre ordres ministériels de la République Française. Son parcours est à saluer, autant que cette médaille, dans un contexte qui affecte particulièrement le secteur culturel.

Virginie Foucault est à l’origine de la création du Boulon, un équipement dédié aux arts vivants dans l’espace public. Implanté à Vieux-Condé, commune du bassin minier, sur une friche industrielle, la structure est toujours dirigée par Virginie Foucault qui a également à son actif Les Turbulentes, le festival de la rue du valenciennois qu’elle a créé en 1999.

Virginie Foucault avoue qu’elle ne s’attendait vraiment pas à cette distinction : « J’y vois la reconnaissance d’un engagement sincère au service d’un projet visant à mettre l’art au cœur de la cité et à le partager avec le plus grand nombre. C’est le résultat d’un long chemin (pas loin de trente ans !), enthousiasmant porté par la conviction, guidé par un territoire sacrément attachant, un chemin qui s’appuie sur les arts de la rue, formidable mouvement artistique ici mis en lumière. »

Cette médaille est un bel hommage aux artistes qui incarnent les arts de la rue. Mais c’est aussi un coup de projecteur sur le Valenciennois qui est devenu, avec Les Turbulentes et Le Boulon, « une magnifique terre d’accueil pour toutes ces formes artistiques généreuses et inventives qui investissent les espaces publics, nos espaces communs, les ré-enchantent, les transforment » …

Cette médaille c’est surtout une joie partagée, car on ne fait pas les choses seule, et ce sont tous ceux et toutes celles qui ont œuvré pour rendre possible cette incroyable aventure humaine et artistique, ce beau projet du Boulon qui sont ici salués : parmi ces artisans, Serge Van Der Hoeven, avec qui nous avons poursuivi cet idéal, les administrateurs du Boulon, Françoise Mascotto sa Présidente, les équipes de permanents à l’œuvre au quotidien, les boulonneurs, les bénévoles, et les artistes ».

Elle remercie également tous les partenaires, Valenciennes Métropole qui a dès l’origine soutenu le festival et qui a porté la réhabilitation du Boulon il y a 10 ans, anniversaire que nous fêterons en octobre prochain. Ainsi que la Région, le Département, le Ministère de la Culture, l’Europe, qui ont participé à la réhabilitation de la friche du Boulon permettant ainsi de donner naissance à un outil unique au service d’un projet de rapprochement des arts et des habitants.

Comment se porte le Boulon, qui pour la première fois en plus de 20 ans, n’a pas vu déambuler dans ses rues, artistes et spectateurs dans un délicieux chaos ?

Bertille Coudevylle, responsable de la communication, a évoqué tous les projets en cours, et à l’entendre, le Boulon reste toujours un espace de vie et de création artistique. « Le côté positif est que de nombreuses actions qui sont rarement mises en valeur sont menées en ce moment » : des résidences, des préparations de spectacles différents, des réflexions sur des projets peut être en suspens faute de temps….

Ce qui est sûr, c’est que la réouverture se prépare, et que les 10 ans (inauguration en septembre 2011) de la réhabilitation du Boulon, qui aura lieu en octobre prochain, ne les prendra pas au dépourvu !

En tant que label CNAREP « Centre National des Arts de la Rue et de l’Espace Public » par le Ministère de la Culture et de la Communication en septembre 2013, le Boulon a différentes missions : diversité, lieu ressource, éducation artistique et culturelle, rencontre, émergence (et insertion), partenariats.

Le Boulon continue ses actions essentiellement dans le milieu scolaire, le dispositif Résidence PEP’S notamment. Mais aussi dans des centres sociaux et des résidences pour personnes âgées.

Le boulon étant un ERP (Etablissement recevant du public), il ne peut pas ouvrir ses portes actuellement. Il déplace donc ses actions essentiellement dans le milieu scolaire, le dispositif PEPS notamment. Des ateliers cirques sont habituellement menés par Vincent Motte et Hugo Berlemont. Ces derniers, continuent à s’entrainer et également à créer des tutos cirques. Ils se filment dans le chapiteau du Boulon, pour « remplacer » les ateliers, qui sont visibles sur la chaîne du Boulon.

Deux résidences sont en cours en ce mois de février, mais ne pourront pas donner lieu à des sorties de fabriques. Seuls les professionnels y assisteront. La compagnie Ardestop notamment puis la KTHA Compagnie, des troupes qui connaissent déjà les lieux. Ils interviendront également dans le milieu scolaire.

Ateliers artistiques

Ces deux compagnies ont pour projet le lien avec les habitants, une des principales missions du Boulon. « L’éducation artistique est essentielle, alors il faut maintenir le lien », nous répète Bertille Coudevylle.

Cette médaille que Virginie Foucault partage avec l’ensemble de son équipe, « il faut la voir comme une magnifique reconnaissance pour un secteur artistique, une profession, un territoire et une équipe ; c’est de l’énergie positive et de la force pour continuer à faire vivre, grandir, s’épanouir dans les Hauts-de-France cette formidable aventure artistique et citoyenne … pour toujours mieux partager l’art et la culture dont nous avons tant besoin dans cette période pour donner du sens et éclairer la vie. »

Jane Huvelle

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu