1. Accueil
  2. Accueil
  3. Yves Dusart : « Saint-Saulve est une future ville pauvre »
AccueilValenciennois

Yves Dusart : « Saint-Saulve est une future ville pauvre »

Durant un Conseil municipal d’une durée proche de 3 heures où 15 élus étaient présents dans la salle dédiée à cet effet, et les autres collègues en mode distanciel avec une procuration pour le vote des délibérations, la majorité municipale a balayé un Rapport d’Orientation Budgétaire 2021 très riche en informations sur l’intégralité du mandat.

Yves Dusart : « J’ai voulu marqué le coup avec ce 1er ROB »

En propos liminaire, Yves Dusart a fait un point sanitaire ou la vérité d’aujourd’hui est différente de celle d’hier, et plus encore celle de demain. La Covid-19 baisse en intensité, le variant galope, c’est compliqué même pour les diseurs de mésaventure. Pour autant, le maire de la commune pousse un coup de gueule concernant un trou dans la raquette. « Je veux parler des Résidences Autonomie. En effet, au départ, elles étaient comptabilisées à l’instar des EHPAD comme établissements prioritaires dans la vague A de vaccination. Suite à un retard de livraison, l’ARS a lancé un contre-ordre. Cette situation est incompréhensible pour les personnes de plus de 75 ans. Ces dernières ont subi les mêmes contraintes sanitaires durant les deux premiers confinements, et au moment de les vacciner, ils ne sont plus prioritaires. J’ai remonté ma demande au Conseil départemental afin de trouver un plan B pour vacciner ces personnes », déclare furibond le maire de la commune. En l’espèce, Yves Dusart parle de l’établissement de la Châtaigneraie à Saint-Saulve.

Autre information en prélude de ce Conseil municipal, l’INSEE annonce une bonne nouvelle pour la ville de Saint-Saulve avec un dernier recensement à hauteur de 11 513 habitants.

« Nous avons perdu une année de mandat, mais allons la rattraper », Yves Dusart

Comme toutes les communes françaises, cette crise sanitaire a impacté les budgets locaux à travers une baisse des recettes, mais également une hausse des dépenses en l’occurrence sanitaire. « Bien sûr, nous aurons encore un impact sanitaire en 2021. D’ailleurs, nous voyons que pour ce budget 2021, nous avons du mal à équilibrer notre fonctionnement. En effet, la baisse de la recette directe inhérente à la taxe d’habitation, car elle n’est compensée que sur les bases 2017. Au final, nous avons une baisse de 460 000 € de recettes pour 2021. La hausse de 43 000 euros de taxe foncière, compte tenu d’une hausse des bases fiscales, ne compense pas du tout », déclare inquiet l’adjoint aux finances Jean-Marie Dubois. L’édile de la commune va plus loin… « si cet écart se poursuit dans la compensation de l’Etat, Saint-Saulve est une future ville pauvre ! ». Pour les initiés aux budgets du territoire, cette flèche décochée ne manque pas de sel, mais surtout elle est lourde de sens pour toutes les communes françaises.

En prenant un peu de recul, les collectivités locales arriveront-elles dans les prochaines années à équilibrer leur budget sans une hausse des taxes locales, un choix politique assez tabou à ce stade !

Concernant la temporalité, le premier magistrat met en exergue cet arrêt sur image où le quotidien fut tellement chronophage que l’avancée sur les projets fut freinée. «  Avec la Covid, nous avons eu une perte de temps, nous avons perdu une année de mandat, mais allons la rattraper. 2021 est une année de préparation, d’études en cours sur différents projets », insiste le maire.

Les nouveaux services

Yves Dusart avait réuni, autour d’une liste municipale large,  la mise en place de nouveaux services municipaux, voire un redécoupage des services plus en phase en 2021. Actions commerciales va se traduire dans la réalité par le recrutement d’un manager de ville, un service de livraison en lien avec l’emploi, voire le développement du VRAC, véritable tendance de consommation ! Ensuite, le service Patrimoine, tourisme et culture avec des initiatives adaptées. « La Fête de la Musique ira encore dans les quartiers. Les journées du patrimoine s’étaleront sur tout le week-end, mais évidemment nous nous adapterons aux condition sanitaires du moment », explique le maire.

Dans la foulée, un service Senior fait son apparition. Cela correspond à un véritable besoin, et la traduction dans un programme chargé est impressionnante. D’ailleurs, la ville de Saint-Saulve s’inscrit dans le réseau francophone des villes amies des Ainés.

Bien sûr, un service santé-handicap est indispensable dans toute collectivité. Au passage, Yves Dusart rappelle l’existence d’un centre de vaccination sur la commune au sein de La Rougeville. Le service logement constitue également un rouage essentiel d’une politique locale. A ce titre, François Ducatillon a présenté un renouvellement de convention avec le PAC-Logt du Hainaut Cambrésis « un véritable acteur sur le sujet », précise l’adjoint. « Le PAC a permis de sortir, dans certaines situations, des administrés de la rue au sens propre du terme. D’ailleurs, nous sommes peut-être la seule (sur le Valenciennois) à conventionner avec elle, car elle a statut associatif  », poursuit Yves Dusart.

Enfin, le service Grands Projets s’avère être la clé de voûte d’un programme d’investissement ambitieux. Pour ce mandat un peu raccourci en terme de perspective, Yves Dusart a tenu a présenté la feuille de route de l’investissement : Construction d’un Groupe scolaire pour 9,5 millions d’euros, d’un nouveau centre de technique municipal (2,4M€), du fameux ilot Mairie de centre-ville (2,2 M€), aménagement du Bas marais (2,5M€), Place du 8 mai (2 2M€), Musée numérique (1,2M€) voire un réaménagement de la piscine non déterminé en terme budgétaire. « Evidemment, la recherche de subventions est fondamentale, plus que jamais, et nous serons en capacité de modifier notre PPI suivant les retours de partenariat sur un dossier », indique le maire.

Travaux club de tennis

Une délibération de travaux partagé entre la commune, propriétaire des locaux du tennis club, et l’association sportive occupante, illustre une certaine idée d’une gestion locale. « Je vous le dis simplement. Sans la participation importante de l’association, plus de 29 000 €, il n’y aurait jamais eu ces travaux (faux-plafond du club house, éclairage des courts couverts). C’est ma philosophie à travers une association actrice dans sa commune », commente le maire.

ZAD à Saint-Saulve

Le mérite de la très médiatisée ZAD de Notre-Dame des Landes est qu’elle a gravé dans l’esprit collectif cet acronyme aussi barbare que les autres anonymes. Cette fois, Valenciennes Métropole devait passer par le Conseil municipal de Saint-Saulve (Marly et Valenciennes) pour valider une ZAD (Zone d’Aménagement Différée) sur le futur site du Grand Cavin « qui n’est pas seulement l’extension du golf. Cela représente 120 hectares avec une partie logements sur notre commune. Cette ZAD permet de neutraliser la spéculation foncière en exerçant un droit de préemption par la CAVM », conclut Yes Dusart.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu