1. Accueil
  2. Accueil
  3. (Basket) Les Hennuyères écrasées par Montpellier (52-71)
AccueilAmandinois

(Basket) Les Hennuyères écrasées par Montpellier (52-71)

Mercredi, salle Maurice Hugot, les joueuses de Fabrice Fernandes ont souffert face aux Montpelliéraines. Toujours sans Aminata Konaté et Morgane Armand, les Amandinoises n’ont pu compter sur Briana Day que 15 minutes en raison d’une épaule droite en vrac. Malgré une entame de match correcte, elles ont subi la loi héraultaise mais se sont battues jusqu’au bout, remportant le dernier quart-temps (23-10). Elles n’auront pas le temps de cogiter, samedi c’est le derby à Villeneuve d’Ascq.

Une dimension athlétique d’écart

Grosse frayeur à la troisième minute de jeu, Day se blesse l’épaule droite déjà fragile. Finalement elle retrouve le sourire elle l’a remise en place. La rencontre est équilibrée au tableau d’affichage jusqu’à 9-8. Montpellier accélère sous l’impulsion de Dabovic et place un 14-0 (9-22). Lithard stoppe l’hémorragie au buzzer de la fin du premier quart-temps (11-22). Day quitte le terrain pour se faire soigner par le kiné. Montpellier défend fort, les Hennuyères sont étouffées en attaque. Quand Montpellier est en attaque, le ballon circule très vite, les Hennuyères courent mais Montpellier trouve toujours la faille en usant des ballons au-dessus de la défense, du pain béni pour Collier. Conséquence un nouvel éclat : 12-0 (19-29 puis 19-41). Day a essayé de reprendre à la fin du second quart-temps mais elle n’y est plus et s’éloigne du cercle pour protéger son épaule alors qu’elle est intérieure. L’entraîneur hennuyer répète les consignes avant la reprise, jouez ensemble. Bailey écope d’une antisportive pour une faute sur Bernies, la numéro 10 se défend auprès de l’arbitre, c’est elle qui m’a aggripée en premier. Le match est musclé, c’est certain les joueuses auront des bleus…Bernies reçoit la palme de la plus grande imitation, sur une légère faute elle exagère nettement…Montpellier appuie encore et atteint l’écart maximum (24-58). Même si le match est plié, les Hennuyères continuent de se battre à l’image de Koné. Elles se créent des tirs mais ne les concrétisent pas. Frustrée Bailey râle et prend une faute technique. Son antisportive et une technique lui vaut une disqualification (37’). L’entraîneur héraultais gére son effectif, les Hennuyères profitent de cette intensité différente et terminent la rencontre sur une note “positive”.

« L’équipe n’est pas en confiance », Fabrice Fernandes

L’entraîneur hennuyer Fabrice Fernandes constate le déséquilibre entre les deux équipes « Montpellier est une équipe de haut de tableau, puissante et physique. Même si nous avons bien commencé, nous nous sommes fait rouler dessus après. Nous avons joué en se précipitant, ça ne rentrait pas dedans. L’équipe n’est pas en confiance, dès qu’elle est à -10, ça devient compliqué, personne n’y croit vraiment. Nous savons qu’à Villeneuve, ça sera un match dur mais il faut en prendre un pour rester au contact de Charnay (11ième avec deux victoires) ».

La capitaine Alexia Dubié est attristée « perdre de cette façon ça fait mal. Il faut se remobiliser pour le match de Villeneuve ».

La meneuse Pauline Lithard n’est pas du genre à baisser les bras, « Montpellier n’a pas le même budget que nous ni les mêmes joueuses mais dans le sport rien n’est jamais joué d’avance. Nous avons fait des erreurs défensives et au lieu de réagir ça nous a abattues. Les attitudes n’étaient pas bonnes. Nous attendons d’être à -20 pour réagir. Il fallait au moins mettre du cœur et du fight spirit. Il n’y a plus de place aux calculs, il faut gagner, ça veut dire travailler encore plus dur en intensité et en justesse pendant 40 minutes ».

L’entraineur héraultais Thibaut Petit n’était pas totalement satisfait, « le score du premier quart-temps est flatteur car le Hainaut a raté des paniers. Nous avons fait un excellent deuxième quart-temps sur le plan défensif. A la mi-temps les 22 points d’avance sont logique. A la fin, j’ai effectué des rotations pour la gestion des joueuses en vue du match dimanche face à Bourges. Je regrette d’avoir encaissé 23 points dans le dernier quart-temps, c’est une déception. Il était important de gagner, le Hainaut joue le maintien, c’était un match piège ».

Saint-Amand Hainaut Basket – Montpellier : 52- 71 (11-22, 8-19, 10-20, 23-10).

SAHB : Gustavson 13, Day, Slonjsak 4, Lithard 12, Bailey 9 puis Kone 10, Ewodo 2, Dubié 2.

Montpellier : Milapie 2, Dabovic 12, Collier 20, Touré 15, Bernies 7 puis Tchatchouang, Hines-Allen 8, Fofana 4, Farcy 2, Kiavi 1.

Anne Seigner

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu