1. Accueil
  2. Accueil
  3. Quand le robot vous apprend qu’il a besoin de vous… avec l’IMTD !
AccueilTerritoire

Quand le robot vous apprend qu’il a besoin de vous… avec l’IMTD !

Depuis l’ouverture de l’IMTD (Institut des Mobilités et des Transports Durables) aux abords de l’Université Polytechnique Hauts de France sur Aulnoy-lez-Valenciennes et Famars, chacun découvre petit à petit la palette de son intervention pédagogique en la matière. Cette fois, l’IMTD proposait des « Ateliers Mobilité » où des enfants de 8 à 15 ans passaient du toucher d’un smartphone à l’écran de la programmation d’un robot.

Melinda : « J’ai conçu un programme à travers lequel les enfants peuvent coder eux-mêmes le robot »

Si quelqu’un en doutait encore, vous retrouvez partout un petit bout d’Europe sur le Valenciennois. Cette fois, l’association « Technopole » a porté un projet avec une exposition itinérante sur la mobilité, faute d’un déroulé conventionnel, mais également la tenue d’Ateliers Mobilité durant les vacances scolaires. « Nous sommes subventionnés sur ce projet grâce au fonds européen FEDER », commente Hugo Dewasmes, responsable Communication et Evénementiel à l’IMTD.

Concrètement, déjà durant les vacances de la Toussaint 2020, entre deux confinements, l’IMTD proposait « un atelier robotique où les jeunes de 8 à 11 ans et 12 à 15 ans passaient de la théorie à la pratique. Au sein de ce Fab Lab, ils peuvent programmer le robot, le customiser, lui préparer un parcours avec des obstacles… », explique Hugo Dewasmes.

Durant 10 heures, soit 2 heures par jour, des enfants par catégorie d’âge de 8-11 ans et 12-15 ans, participent à des ateliers. Les apprenants du jour arrivaient tous de Verchain-Maugré… « un hasard total. Nous avons accueilli 32 enfants durant les vacances de février. Je remercie plusieurs communes pour leur relais pour ces Ateliers Mobilité. Ce dispositif sera certainement reconduit pour les vacances de Pâques », ajoute Hugo Dewasmes.

Avec l’aide d’une animatrice, les jeunes programment un petit robot. A un jeune âge, ils touchent du doigt le fait tangible que l’homme intervient dans la programmation.

« Aujourd’hui, les enfants programment le robot afin qu’il évite les objets », Melinda

Diplômée de l’école « Pop School 2019/2020 », basée sur le Valenciennois au sein de la « Nouvelle Forge » non loin de la Serre Numérique à Anzin, Mélinda est une web développeuse, créatrice de sites internet, et elle maîtrise les grands langages du codage (niveau BAC +3). « J’ai conçu un programme à travers lequel les enfants peuvent coder eux-mêmes le robot », explique-t-elle. Dans le domaine de la robotique, contrairement à la création de site internet, vous n’avez pas de données en Open Source (gratuite et libre d’accès), c’est de la programmation pure, du codage ! « Ce programme pour ces Ateliers Mobilité est en C++ », précise-t-elle.

Chaque jour, les enfants travaillent par binôme sur une interface informatique, rendue très accessible, où ils vont paramétrer un robot. Evidemment, les programmations sont plus complexes pour le groupe des 12-15 ans « Aujourd’hui, les enfants programment le robot afin qu’il évite les objets. Hier, ils devaient programmer le robot pour qu’il percute l’obstacle. Bien sûr, ils peuvent personnaliser leur robot », déclare Mélinda.

Voilà un temps passé très constructif pour ces jeunes du territoire, on ne doute pas que cette (ré)création imprime dans les esprits de ces jeunes apprenants qu’aucun outil informatique, qu’aucune application n’existe par enchantement, que ce soit l’animation, la réalisation d’une application, d’un logiciel…, rien ne se construit seul à ce stade !

Plus d’infos sur www.imtd.fr

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu