1. Accueil
  2. Accueil
  3. (Hand) Mauvaise opération pour les Amandinoises face à Mérignac (22-25)
AccueilAmandinois

(Hand) Mauvaise opération pour les Amandinoises face à Mérignac (22-25)

Qui a reconnu les Amandinoises samedi soir salle Maurice Hugot ? Personne tant elles ont été méconnaissables. Elles recevaient les joueuses de Mérignac, lanterne rouge des play-down, une occasion en or de les plonger encore plus dans le doute en cas de victoire…Et bien ça ne s’est pas vraiment passé comme ça…Mérignac s’est relancé en décrochant une victoire dans la cité thermale : courage en défense, volonté en attaque et une gardienne impériale. La trêve internationale devrait faire du bien à la bande à Malina…Le maintien en LFH est loin d’être acquis, il reste 7 matchs pour le décrocher.

Trop de balles perdues

Les Amandinoises commencent mal la rencontre : trois occasions trois ratés…Mérignac ouvre le score par Deroin. Lignières sur l’aile fait mouche, Mérignac prend les commandes (4-7, 12’). L’entraîneur amandinois prend un temps mort pour recadrer les siennes. Il en profite pour mettre sur le terrain celle qui porte le numéro 4 : il s’agit de Celia Benlabed, 26 ans, demi-centre Lommoise, qui est le joker médical de Marina Zikovic, enceinte. Bonne idée car elle égalise (7-7, 15’). Mérignac repart de plus belle (7-10) profitant d’une défense amandinoise plutôt amorphe. Kieffer ne se fait pas prier (10-13) et maintient l’écart.
A la pause les Amandinoises ont deux buts de retard : comment pourraient-elles inverser la situation ? L’arrêt de Dos Reis dès la reprise donne espoir mais ce n’est qu’un feu de paille. Mérignac reste en tête (12-15). C’est musclé autour de la zone entre Malina et Puleri…Mérignac a un petit passage à vide, Barthélémy égalise (17-17, 46’). Les joueuses de Mérignac vont-elles craquer physiquement ? Non elles s’accrochent et reprennent la tête. Lignières poursuit son festival sur l’aile (19-21). Barthélémy fait malgré tout durer le suspense (21-22, 55’). Les Amandinoises paraissent sans solution et surtout sans énergie. Dazet ne tremble pas et inscrit les deux derniers buts pour Mérignac (22-25). La défaite est logique pour les Amandinoises qui n’ont pas montré leur vrai visage. Mérignac reste dernier avec 30 points, Saint-Amand est 13e avec 34 points. Le prochain match aura lieu le 28 avril, les Amandinoises se déplaceront à Plan de Cuques.

 « C’était un jour sans », Julien Vasseur

L’entraîneur amandinois Julien Vasseur  a bien du mal à trouver une ou des raisons à la défaite, «  nous avons été moins bien que les trois dernières sorties et Mérignac avait le couteau entre les dents. Nous avons été moins bien côté défensif, nous nous sommes mis en difficulté. En attaque placée, nous avons eu moins de continuité, c’était un jour sans. Nous savions que c’était un match important, il y a peut-être un peu de fatigue. Nous allons travailler sur ce qui a été moins bien… Mérignac mérite sa victoire, il a été supérieur à nous dans l’agressivité et dans le combat. Avec 15 balles perdues, nous ne pouvions pas espérer gagner… ».

Baptême de conférence pour la demi-centre Ceylia Benlabed «  pour mon premier match en LFH je suis contente de ma prestation personnelle. Dans le jeu ce n’était pas facile, ça ira de mieux en mieux, je vais apprendre à connaître les filles. Je ne me suis pas pris la tête, j’ai joué mon jeu comme j’ai l’habitude de le faire. J’ai saisi cette opportunité, j’ai longuement réfléchi, je tente ma chance, ça va durer deux mois. J’ai toujours privilégié ma vie personnelle, je suis kiné.  Si je ne le fais pas, je ne le ferai plus, j’ai 26 ans, c’est maintenant ou jamais, c’était la proposition parfaite, ça donne envie de faire plus qu’une pige. Ce qui change c’est la vitesse de jeu et les impacts. Je ne fais que les entraînements du soir et je travaille la journée. Les patients et collègues comprennent et sont contents pour moi ».

Toujours dernier des play-down, l’entraîneur de Mérignac Christophe Chagnard garde l’espoir de se maintenir « nous étions un peu revanchards par rapport à la dernière défaite ici, nous avons mis de l’agressivité, nous nous sommes moins précipitées. Nous sommes dans le dur, nous savons que chaque match perdu nous emmène loin dans le classement. Il reste encore sept matchs, ça nous laisse en vie, ça va être encore dur mais nous existons encore. Nous avons résisté et nous avons été chercher la victoire ».

La gardienne de Mérignac, Hélène Falcon, avait le sourire, « nous avons été bien défensivement. Nous étions passées à travers la dernière fois, nous voulions rectifier le tir.  Mérignac n’est pas mort, nous prenons les matchs les uns après les autres, nous continuons à y croire, nous nous battrons jusqu’au bout ».

Saint-Amand – Mérignac : 22-25 (11-13).

– Saint-Amand : Dos Reis (9 arrêts sur 33, 59 minutes), Sousa (0 arrêt sur 1, 10 secondes), Kolczynski 1, Frécon-Demouge 1, Hurychova 3, Barthélémy 5, Chalmandrier 3, Malina 2 puis Kouaya, Woloszyk 1, Benlabed 5, Benlabed 5, Bellonet, Pugliese 1.

– Mérignac : Falcon (14 arrêts sur 36, 60 minutes), Lignières 5, Puleri E. 2, Puleri L. 1, Kieffer 3, Dazet 4, Deroin 7 puis Lacuey, Zazai 2, Grollier, Van Olphen 1.

Anne Seigner

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu