1. Accueil
  2. Accueil
  3. Clément Beaune : « L’Europe telle qu’elle devrait être » (1/2)
AccueilPays de Condé

Clément Beaune : « L’Europe telle qu’elle devrait être » (1/2)

Clément Beaune, le Secrétaire d’Etat chargé des affaires européennes, était sur le Valenciennois pour une double visite sur Condé-sur-l’Escaut et au sein de la Serre Numérique sur Anzin/Valenciennes (dans nos colonnes mercredi 21/04). Un voyage anniversaire pour le 70ème anniversaire de la CECA, première pierre de l’Union européenne, mais plus encore une mise en lumière d’une Europe concrète, pouvant modifier le destin d’un territoire, loin de cette machine à normes contraignantes.

Rendez-vous était donné devant l’Hôtel de Ville de la commune de Condé-sur-l’Escaut où son édile, Grégory Lelong, est également le Président du Parc Naturel Scarpe Escaut. En effet, cette ville du Pays de Condé est sur le Valenciennois à la fois une pépite patrimoniale, mais aussi un lieu où se concentre pas moins de 11 sites répertoriés (Château de l’Hermitage, le Cavalier, étangs de Chabaud-Latour et de la Gigue Noire, le Chevalement Ledoux, les terrils 195, 195a, et 196, mais également la cité des Acacias) sur les 353 éléments constitutifs de la reconnaissance UNESCO (juillet 2012) sur le bassin minier Nord Pas de Calais, un ratio énorme.

Ensuite, la visite du Secrétaire d’Etat s’inscrivait dans la célébration du CECA, un accord entre 6 pays européen sur l’acier et le charbon « visionnaire à l’époque, voire un peu fou », commente le membre du gouvernement.

« Nous collaborons depuis 30 ans avec la Belgique ! », Grégory Lelong

L’autre motif de ce voyage sur les terres historiques du charbon et de l’acier résidait dans l’accompagnement d’un GECT (Groupement européen de coopération territoriale) afin d’unifier administrativement le Parc Naturel Scarpe Escaut et le Parc naturel des Plaines de l’Escaut en Belgique. « Dans les faits, nous collaborons depuis 30 avec la Belgique. L’homme a transformé ce paysage, la main de l’homme va le reverdir. Les deux parcs sont des territoires imbriqués avec 5 forêts domaniales, 900 km de pistes cyclables, un Europarc, mais également une charte dans le cadre du Tourisme durable », explique Grégory Lelong.

Grégory Lelong remet au Secrétaire d’Etat des produits du terroir, le circuit court…

La directrice du PNR Scarpe Escaut souligne que « cela représente 18 projets Interreg (fonds européens transfrontaliers) pour un montant de 3,7 millions d’euros ».

Un changement de nom

Si le coté fonctionnel, de Tournai à Mons en Belgique et de Douai à Valenciennes, est déjà sur les rails avec des échanges récurrents, des partenariats concrets entre ces parcs naturels, l’événement est la mise en oeuvre fin mai 2021 d’un nouveau GECT. « Nous choisissons le droit belge pour figer ce GECT. Ce dernier nous permettra de porter des projets plus importants, notamment au niveau européen. Les fonds européens représentent environ 50% de notre budget. Certes, les dossiers européens sont compliqués, mais ils sont validés sur plusieurs années donnant une lisibilité certaine », précise Pierre Wacquier, le Président du Parc Naturel des Plaines de l’Escaut.

A ce titre, Grégory Lelong pointe certaines lourdeurs administratives : « C’est un réel sujet. C’est pourquoi, ce GECT permettra également de dépasser ces difficultés administratives et d’aller plus loin dans la coopération transfrontalière ».

Lors des réunions entre les deux parcs, les décisionnaires ont également décidé de modifier le nom actuel « Parc naturel Transfrontalier du Hainaut » par « Le Parc naturel européen Plaines Scarpe-Escaut », tout est dit dans cette nouvelle appellation.

« Un esprit européen ! », Clement Beaune

Sans surprise, ce son européen sans discorde résonne parfaitement aux oreilles du Secrétaire d’Etat. Face à une Europe dispersée au niveau sanitaire, la coopération transfrontalière active et concrète est fondatrice. « C’est un esprit européen. L’Europe telle qu’elle devrait être ! Du noir au vert, nous allons accompagner votre projet. Une Europe concrète sur un territoire en souffrance, l’Europe n’est pas juste une machine à normes… ! », ajoute Clément Beaune.

A gauche Cathy Apourceau-Poly, Jean-René Lecerf et Clément Beaune

Pour la sénatrice et Présidente de la Mission Bassin Minier, Cathy Apourceau-Poly, cet exemple « est une belle coopération transfrontalière. Cette année, il y a un alignement des planètes avec la 10ème année de la reconnaissance Unesco, et la 10ème année du Louvre-Lens. Ensuite, il faut associer les habitants à cette reconversion des sites naturels  comme sur Condé-sur-l’Escaut (50% des éléments référencés). C’est un dur labeur. Enfin, nous sommes très engagés sur le programme RBM (Renouveau Bassin Minier/Initié en mars 2017 par Bernard Cazeneuve) sur le logement minier. Nous devons accélérer ce programme RBM ».

Evidemment, Jean-René Lecerf, était présent comme Président du plus grand « département hors norme, 2,6 millions d’habitants. Nous avons 30 ans de projets multiples où nous devons nous adapter aux évolutions législatives afin de transcender les frontières ». Sur l’emploi, il rappelle les résultats probants sur le retour à l’emploi des personnes inscrites au RSA. « D’ailleurs, nous avons  élargi le dispositif aux 16/25 ans », précise le Président du Conseil départemental.

Pour Béatrice Descamps, député de la 21ème circonscription, elle évoque « cette richesse, une histoire, un patrimoine humain au sein de ce Parc Naturel ». Néanmoins, elle profite de cette écoute nationale pour ressortir un des vieux dossiers du territoire. « Je souhaite vous rappeler la nécessaire relance de la ligne Valenciennes-Mons pour le fret ferroviaire », conclut-elle.

Enfin, le Conseiller régional place la région où elle doit être : « Nous sommes gestionnaire des Fonds européen FEDER au sein d’une région européenne dès plus concernée ».

Du coté de la Fosse Ledoux

Salariés sur un chantier en insertion professionnelle avec un “Trait du Nord” et le Secrétaire d’Etat.

Après cet échange au sein de la mairie de Condé-sur-l’Escaut, les acteurs de cette manifestation se retrouvèrent au pied du chevalement Ledoux, sur le site de Chabaud-Latour symbole de la mutation naturelle de la Fosse Ledoux, un patrimoine minier transformé.

A cette occasion, le Secrétaire d’Etat a pu découvrir un « Trait du Nord », un cheval de race « en voie de disparition. Celine a remporté le concours au salon de l’Agriculture en 2010. Le Trait du Nord est utilisé sur les chantiers des Parcs naturels pour déblayer les arbres, le ramassage des déchets verts dans les communes, etc. », souligne une responsable du « Pôle Trait du Nord » basé sur Genech.

Enfin, Clément Beaune a pu échanger avec des personnes en insertion comme pour illustrer cette coopération transfrontalière européenne. En effet, un projet Interrreg permet de travailler sur le champ de l’insertion des chantiers au sein de ces deux parcs naturels.

Voilà pour cette première étape d’une coopération européenne et du gouvernement français comme l’espoir d’une réalité augmentée pour une Europe de terrain !

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu