1. Accueil
  2. Accueil
  3. La Droite dans le flou (aussi) sur le canton d’Auloy-lez-Valenciennes
AccueilValenciennois

La Droite dans le flou (aussi) sur le canton d’Auloy-lez-Valenciennes

Après le psychodrame à droite sur le canton de Valenciennes-Saint-Saulve où un duo inédit Laurent Degallaix/Valérie Létard veut « dégager » le binôme sortant de la même majorité Geneviève Mannarino et Yves Dusart. Le premier a reçu le soutien du mouvement Les Républicains dans le Nord en pleine guerre thermonucléaire interne suite aux dernières élections de la Fédération du Nord, et bien sûr le soutien de l’UDI, et le second l’investiture officielle de la majorité sortante de l’UPN au Conseil départemental. Aujourd’hui, vous avez sur un autre canton un dilemme politique. En effet, parmi les omissions remarquées sur la liste révélée par Christian Poiret, vous avez l’absence d’un duo UPN sur le canton d’Aulnoy-lez-Valenciennes, et à ce stade le vide d’une candidature Rassemblement National, si prompt à se positionner sur les autres cantons, résonne comme un écho. Revenons sur les tenants et les aboutissants de cette bataille électorale singulière.

Les faits politiques

  • En mars 2015, le ticket Véronique Dupire/Philippe Baudrin est présent sous la double étiquette UMP/UDI, il réalise le score de 20,35 % des inscrits au 1er tour. Il n’accède donc pas au second tour où le binôme Jean-Luc François Laurent et Cathy Mess, pour le Front National, finit en tête au 1er tour 35,38%, et perd avec 45,38% au second tour face à Jean-Claude Dulieu et Isabelle Choain (PCF).
  • En clair, sur ce canton composé de 20 communes, le Rassemblement National a des solides chances de remporter la mise si un binôme se présente face aux urnes. Rappelons qu’une liste RN, très active, s’est présentée aux municipales d’Aulnoy-lez-Valenciennes contre Laurent Depagne. Force est de constater que le Rassemblement National voudrait être présent partout comme annoncé par Sébastien Chenu, en compagnie de Marine Le Pen en conférence de presse le 09 avril 2021, mais rien ne bouge sur le canton d’Aulnoy-lez-Valenciennes… à ce stade ? On se souvient également du message de soutien de Sébastien Chenu, à juste titre, suite à l’agression de Philippe Baudrin, un geste inexcusable incontestablement (visuel message de soutien)
  • Le fils de Véronique Dupire, Paul Dupire, figurait sur la liste du Front National de Marine Le Pen en mars 2015. A ce stade, il ne fait plus partie de ce parti politique.
  • Christian Poiret, chef de file de l’UPN, n’a pas désigné d’investiture sur ce canton, étrange !

La rumeur

Confirmant les rumeurs depuis un long moment, le binôme Véronique Dupire/Philippe Baudrin est en plein questionnement sur un retour en campagne électorale cantonale après celle de mars 2015. Par contre, cette fois, ils partiraient sur cette élection avec la mention « sans étiquette », alors qu’ils étaient sous le ticket UDI/UMP en 2015, donc dans l’UPN mécaniquement.

Pour autant, la nature a horreur du vide, et les questions sans réponses sont trop nombreuses sans une explication politique rationnelle. 

Les hypothèses

Dans ce type de configuration où la logique n’est la meilleure voie pour trouver la lumière, le raisonnement par l’absurde est souvent le meilleur. Exposons les probabilités sur la table…

  • Le Rassemblement National sur les 41 cantons choisirait malgré les propos de Sébastien Chenu de zapper quelques cantons dont celui d’Aulnoy ? La probabilité est très très faible ! Toutefois, une candidature de dernière minute pour le RN est toujours possible, jusqu’au 05 mai en fin d’après-midi.
  • Christian Poiret a complètement oublié le canton d’Aulnoy-lez-Valenciennes sur sa liste d’investiture officielle, oubliant de fait un ancien binôme UDI/UMP ? La probabilité est très très très faible !
  • La droite et le RN décident que la gauche a remporté de fait ce Canton laissant Jean-Claude Dulieu et Isabelle Choain récupérer la mise sans combat électoral. La probabilité est très très très très très très faible !
  • Enfin, dernière hypothèse, un accord entre des canditat.e.s de la droite et le Rassemblement National serait dans les tuyaux. Sur cette hypothèse, Philippe Baudrin explique dans la Voix du Nord « se tenir loin du Rassemblement National ». Et en même temps, quant on voit la venue d’Eric Castelain sur la liste de Sébastien Chenu, la porosité entre la droite et le RN est aussi fine qu’une feuille de papier à cigarette, les deux veulent dégager tous les Macronistes… sauf à Valenciennes bien sûr, voire accords régionaux en mode brûlant. Pour sa part, Véronique Dupire pourrait se questionner beaucoup plus sur les conséquences d’une telle décision… !

Les conséquences

Pour Véronique Dupire, vice-présidente à Valenciennes Métropole, Présidente du SIAV en voie d’intégration aux nouvelles compétences de Valenciennes Métropole, le jeu politique est dangereux. En effet, Laurent Degallaix, Président de l’agglo et disciple affiché de Jean-Louis Borloo ne peut ignorer que dans les années 90, l’ancien Ministre avait renoncé à un mandat pour ne pas laisser la place au Rassemblement National. Ensuite, Philippe Baudrin est, certes le maire de Maing, mais également Président d’Ecovalor, le syndicat des déchets du Valenciennois en pleine tourmente face aux exigences de la loi sur la transition écologique. En résumé, comment imaginer la vie au sein de la CAVM avec un binôme propulsé Conseillers départementaux par une absence du Rassemblement National sur leur canton, un heureux hasard intenable plus de 5 minutes politiquement parlant.

Quelles que soient les décisions dans les prochains jours, les nouveaux rapports au sein de Valenciennes Métropole après cette élection cantonale seront différents. Si mars 2015 n’avait pas changé un iota au sein de la vie intercommunale, il n’en sera pas de même en 2021. Là où les municipales et une succession à la Présidence de La Porte du Hainaut ont modifié durablement la vie politique au sein de cette EPCI, les départementales vont la modifier au sein de Valenciennes Métropole, la loi du silence risque de tomber inéluctablement ! 

En tout état de cause, si l’union de la gauche cherche une source d’inspiration pour renverser la table de la Maison Départementale, c’est dans le Valenciennois où l’air du désordre politique à droite est en route.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu