1. Accueil
  2. Accueil
  3. Les Républicains en résilience dans la 20ème circonscription
AccueilTerritoire

Les Républicains en résilience dans la 20ème circonscription

La campagne présidentielle 2017 a chamboulé le paysage politique dans toutes les circonscriptions françaises. Certains partis politiques ont même perdu toute représentativité comme les LR sur la 20ème circonscription. Cette situation ne pouvait durer à la veille d’une échéance électorale majeure en 2021, et surtout au printemps 2022. C’est pourquoi, un nouveau comité LR s’est constitué sur ce territoire avec à sa tête Isabelle Lecoeuvre (Visuel Jaques Schneider, Monique Huon, et Isabelle Lecoeuvre).

Isabelle Lecoeuvre : « Les LR, nous sommes toujours là dans la 20ème »

Evidemment, l’actualité régionale des LR entame cet échange où pour Isabelle Lecoeuvre « les choses sont claires. Il n’y aura plus de manoeuvres politiques. Il n’y aura pas d’alliance avec LREM ». Une position que devra maintenir ce parti politique chargé d’histoire afin d’éviter une dissolution entre le Parti présidentiel et le Rassemblement National.

Isabelle Lecoeuvre, 59 ans, mère au foyer, n’est pas une élue ce qui lui laisse une certaine liberté de parole : « J’ai connu le RPR, l’UMP, et aujourd’hui les LR. Je n’ai jamais quitté ce parti politique. Je suis fidèle à mes convictions ». C’est de fait la militante idoine pour porter la voix des LR sur cette circonscription très dense politiquement. Ce nouveau comité est composé de six membres, Isabelle Lecoeuvre, Monique Huon (conseillère régionale sortante), Jacques Schneider, maire de Hergnies, Frédéric Vinchent, Michel Magdziak, Ilhame Delvallée, et Alexine Bette. “Oui, les LR, nous sommes toujours là dans la 20ème “, lance la nouvelle référente des LR sur cette circonscription.

« Les valeurs du Gaullisme », Jacques Schneider

De la même manière que la perspective d’un duel entre le Rassemblement National et le parti Présidentiel au niveau national, la « 20 ème circonscription ne veut pas être le spectateur d’un combat politique entre le RN et Le Parti communiste. Nous ne pouvons pas être absent du débat politique dans la 20ème circonscription », commente Isabelle Lecoeuvre. Sur la 20ème, le départ d’Eric Castelain au passé dans la droite républicaine, plus Dupont Aignan ces dernières élections, n’est pas passé inaperçu… même si Isabelle Lecoeuvre commente sobrement « c’est son choix ! ».

Pour sa part, le maire de Hergnies rappelle l’idée cardinale du parti Les Républicains « les valeurs du Gaullisme, une action politique avec le peuple où les valeurs sociales sont importantes. Il disait, le seul combat qui vaille est celui de l’homme. Comme le PCF, il y a un travail social, mais pas de la même manière ». Néanmoins, le paysage politique français « utilise à toutes les sauces le Général de Gaulle », assène Monique Huon à juste titre. En effet, de tous les bords politiques, ou presque, l’art de faire agir ou parler les morts est devenu une stratégie plus simple que d’élaborer son propre programme… !

« Je remercie Salvatore Di Vita pour son soutien », Isabelle Lecoeuvre

Pour arriver à bonne fin, ce nouveau comité LR sur la 20ème circonscription a bénéficié d’un appui de choix. « Je remercie Salvatore Di Vita (responsable LR dans la 21ème) pour son soutien dans notre démarche », Isabelle Lecoeuvre.

Evidemment, la prochaine échéance électorale n’échappe pas aux intervenants. « Nous couvrons 3 cantons dans la 20ème. Je suis suppléant sur le canton de Marly du binôme sortant Béatrice Descamps et Jean-Noël Verfaillie. J’ai apprécié le travail des deux Conseillers départementaux, leur engagement, leur efficacité notamment sur les voiries, le travail social envers les personnes âgées et en situation de handicap. Je suis confiant sur ce canton », déclare Jacques Schneider.

Ensuite, il y a le canton d’Anzin où « il y a deux maires (Bruay-sur-l’Escaut et Beuvrages) qui font beaucoup pour leur commune ».

Et puis, le canton de Saint-Amand-les-Eaux avec un nouveau duo, dont le maire de Lecelles, apportant « une réponse pour les électeurs de la droite et du centre. Nous travaillons sur ces 3 cantons avec nos amis de l’UDI », poursuit Jacques Schneider. Sur ce territoire, Monique Huon souligne de concert avec le maire de Hergnies « Eric Renaud (le sortant) est très présent sur son canton ».

Enfin, la régionale des Hauts-de-France où elle préfigure par candidat interposé une primaire à la présidentielle. Imaginez, vous avez déjà plusieurs candidats à la Présidentielle originaire des Hauts-de-France, Emmanuel Macron, Xavier Bertrand, et Fabien Roussel tout juste promu par son parti politique. « Nous espérons beaucoup de ces régionales », conclut Jacques Schneider.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu