1. Accueil
  2. Accueil
  3. (Hand) Après un nul face à Dijon, les Amandinoises se rapprochent du maintien (27-27)
AccueilAmandinois

(Hand) Après un nul face à Dijon, les Amandinoises se rapprochent du maintien (27-27)

Avant la rencontre, Dijon était maintenu. Mais Dijon, qui a encaissé trois défaites face aux Amandinoises cette saison, voulait stopper cette série. De leur côté les Amandinoises ont besoin de points pour creuser l’écart avec la lanterne rouge. Après un combat de 60 minutes durant lequel les joueuses de Julien Vasseur n’ont jamais eu plus de trois buts d’avance, les deux équipes se séparent sur un match nul. C’est toujours mieux qu’une défaite… Il reste trois matchs de play-downs à disputer.

Des hauts et des bas

La fin des play-downs arrive à grand pas…Saint-Amand a besoin de s’éloigner de Mérignac la lanterne rouge et Dijon veut effacer ces trois revers. De la motivation, il y en avait dans les deux camps. Ça commence fort pour les gardiennes avec un arrêt de Dos Reis puis un d’Elm. Woloszyk ouvre le score pour les Amandinoises et Lathoud riposte (1-1). Bellonet est en échec sur son aile. Le repli défensif est lent, Dijon en profite en contre-attaque (5-6). La gardienne amandinoise gagne quelques duels et l’attaque retrouve ses marques. Barthélémy égalise (9-9). A la mi-temps les Amandinoises ont une courte avance (13-12), la rencontre est serrée. Les Dijonnaises reviennent sur le terrain avec plus d’appétit et d’agressivité, sans conséquence sur le score (19-19, 40’). Woloszyk et Hurychova placent un 3-0 (22-19). La tension monte, l’entraîneur dijonnais n’est pas d’accord avec les décisions arbitrales, il râle et est sanctionné d’un carton jaune. Les Amandinoises ne parviennent pas à conserver cette avance. Lathoud égalise (22-22) puis Sivertsen inscrit trois buts consécutifs (23-25). Aïe aïe aïe. La capitaine Malina marque avec autorité (26-26, 57’). Les joueuses sur la banc de chaque équipe encouragent…ça s’anime. Lathoud doit sortir deux minutes ça ne plaît pas du tout à l’entraîneur dijonnais. L’entraîneur amandinois demande un temps mort il reste 9 secondes à jouer, Saint-Amand est mené (26-27) après le but de Ribeiro…La capitaine fonce dans la défense et obtient un penalty transformé par Frécon-Demouge (27-27). C’est la joie côté amandinois, c’est la soupe à la grimace côté dijonnais… !

Inutile de chercher le résultat de la lanterne rouge ce soir ? Mérignac n’a pas joué en raison de cas covid ce qui ne rend pas le classement très lisible.

 « C’est comme une petite victoire », Marketa Hurychova

L’entraîneur amandinois Julien Vasseur se remet de ce match serré, «  nous sommes toujours mitigés après un nul. Nous pouvons avoir des regrets, nous étions à + 3 puis nous avons eu un temps faible. Nous avons eu la chance d’être en supériorité numérique sur la fin, nous l’avons bien exploitée. Le dernier penalty n’est pas simple. Félicitations à Romane d’autant qu’elle avait raté le précédent. Il n’y à rien à reprocher sur l’état d’esprit des filles. Nous savions que ça serait difficile. Dijon était motivé à l’idée de nous battre, ce match nul est plutôt logique. Ce résultat compte, il casse la dynamique de défaites. Nous reprenons un point sur Mérignac. En cas de succès la semaine prochaine à Mérignac, le maintien sera assuré… ».

En cours d’apprentissage du français la demi-centre Marketa Hurychova (numéro 22) répond en anglais «  nous avons du nous battre, Dijon a joué, ça a été dur, je suis contente du résultat. Ce nul c’est important, c’est comme une petite victoire.  ».

L’entraîneur de Dijon Christophe Mazel qui a le sang chaud sur le banc, s’emportant facilement, est redescendu au moment de s’exprimer « nous avons eu chacun nos périodes de domination. Nous avions l’avantage à la fin, je suis déçu de laisser passer la victoire, c’est bien dommage pour nous. Il n’a pas manqué grand-chose. Saint Amand joue sa survie. Nous nous faisions un point d’honneur de ne pas fausser le championnat. Notre fierté était de montrer que nous étions venus ici pour gagner. Nous n’avons pas gagné mais nous n’aurons pas perdu quatre fois. Saint-Amand a mérité son match nul. Mon équipe est jeune, elle ne reproduira plus ces erreurs, nous avons été naïfs, nous apprenons. J’espère que nous ne perdrons plus ces matchs sur ce type de scénario. Les play-downs ont fait grandir l’équipe ».

Saint-Amand – Dijon : 27-27 (13-12).

– Saint-Amand : Dos Reis (13 arrêts sur 37, 59 minutes), Sousa (0 arrêt sur 1, 3 secondes), Kouaya, Woloszyk 2, Bellonet, Pellerin 3, Barthélémy 3, Malina 2 puis Chalmandrier 4, Hurychova 5, Frécon-Demouge 4, Benlabed 1, Pugliese 3.

– Dijon : Elm (9 arrêts sur 28, 40 minutes), Lachat (1 arrêt sur 8 tirs, 19 minutes) Campos 7, Ribeiro 3, Sivertsen 5, Taivan 3, Vautier 4, Lathoud 3 puis Di Rocco, Gravelle 1, Marin, Lasm, Delorme 1, Weisheitel.

Anne Seigner

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu