1. Accueil
  2. Accueil
  3. (Canton Saint-Amand) Nelly Szymanski et Florian Renard portent l’unique candidature de Gauche
AccueilAmandinois

(Canton Saint-Amand) Nelly Szymanski et Florian Renard portent l’unique candidature de Gauche

Après le dévoilement officiel des binômes en lice pour les six cantons du Valenciennois, les candidat.e.s continuent leurs présentations officielles. Sur le canton de Saint-Amand-les-Eaux, un duo inédit, Nelly Szymanski et Florian Renard, conduit la voix de l’Union de la Gauche sur ce canton retaillé en 2015.

L’union de la gauche, un nouveau binôme, on change tout sur le Canton de Saint-Amand !

En présence de Fabien Roussel, député de la 20ème circonscription, et candidat à l’élection présidentielle, d’André Desmedt, maire de Hasnon, le soutien d’Alain Bocquet, maire de Saint-Amand-les-Eaux, ancien Président de la CAPH durant 20 ans, et Aymeric Robin, maire de Raismes, et nouveau président de la Porte du Hainaut, le quatuor a présenté les tenants et les aboutissants de sa candidature à l’élection départementale des 20 et 27 juin prochain.

Tout d’abord, la forme de ce quatuor est importante. En effet, il rassemble Nelly Szymanski, candidature titulaire, 45ans, fonctionnaire territoriale, élue depuis 2008 au sein de la ville de Saint-Amand-les-Eaux, notamment en charge de la vie associative, et aujourd’hui 1ère adjointe d’Alain Bocquet sur la cité thermale. Nelly Szymanski est cartée au PCF.

Ensuite, Florian Renard, autre titulaire, 25 ans, conseiller protection sociale, élu ville de Raismes en charge de la solidarité et de la cohésion sociale dont le père participa à la vie politique locale durant 36 ans. Florian Renard est carté au PCF.

Marie Lambert Midavaine, 34 ans, adjointe en charge de la culture à Raismes, fonctionnaire territoriale sans oublier son statut joueuse de football, donc avec une véritable connaissance de terrain très précieuse du milieu sportif associatif. Marie Lambert Midavaine n’est pas cartée.

Michel Quiévy, 70 ans, maire de Mortagne-du-Nord depuis 2001, mais dans la vie municipale depuis 1983. Il est aujourd’hui 1er vice-président au sein de La Porte du Hainaut après deux mandats à la vice-présidence du syndicat des transports. Michel Quiévy précise qu’il « n’a jamais été carté durant ma vie politique ».

« candidat.e.s  de la majorité municipale », Nelly Szymanski

Et le point commun est que ces candidat.e.s sont d’une majorité municipale en exercice. D’ailleurs, Saint-Amand-les-Eaux, Raismes, Hasnon, et Mortagne-du-Nord sont les quatre villes les plus peuplées du canton, tout sauf un hasard. « Nous sommes candidat.e.s de la majorité municipale dans nos communes respectives, c’est plus simple pour travailler avec les maires au niveau du département », précise Nelly Szymanski. « D’ailleurs, la liste de droite et la notre sont les deux seules avec des représentants des majorités municipales », précise Fabien Roussel.

De plus, ce quatuor « reflète les propositions de ‘« Nord en Commun » unissant les forces de l’union de la gauche aux départementales comme aux régionales, un mélange d’expérience et de jeunesse », souligne Florian Renard. En effet, force est de constater que l’union départementale à gauche est une réalité dans le Valenciennois à travers une démarche commune entre le PCF, le PS, la France Insoumise, EELV, Génération S, Place Publique, Génération.S ; un coup politique assez exceptionnel !

Les candidat.e.s n’oublient pas la ruralité voire les très petites communes rurales en dessous de 1 500 habitants, très nombreuses sur ce canton.

Le bilan de la majorité sortante

Florian Renard et Nelly Szymanski

Bien sûr, la majorité de droite a fait des choix politiques fustigés par l’Union de la Gauche. « Depuis 6 ans, le Nord a perdu sa boussole sociale avec la diminution des places d’accueil en situation précaire, la baisse des moyens pour la protection de l’enfance, la baisse de l’aide à domicile, etc. », commente Nelly Szymanski, un propos conforté par Michel Quiévy « où le nombre d’heures allouées à une aide à domicile est trop faible. Des personnes âgées en difficulté ont 2 à 3 heures par semaine seulement de prise en charge ».

« Nous voulons un département solidaire avec un plan de soutien, un référent RSA, un travail sur l’APA (Allocation Personnalisée d’Autonomie) où le reste à charge pour les familles est de plus en plus important, la lutte contre la fracture numérique à la maison, la gratuité des transports, et un fonds spécial sortie de Covid pour les associations en plus de l’enveloppe récurrente sur le canton. Nous attendons un virage sur le sujet, car nous savons que les associations auront des problèmes d’adhérents, de licenciés, mais également de bénévoles. Il faut faire un état des lieux de sortie de crise au sein du tissu associatif », commente Nelly Szymanski. Déjà que la crise du bénévolat constituait un véritable sujet dans une société toujours plus individualiste avant la Covid…, il faudra anticiper cette tempête dans le monde associatif dès le prochain mois de septembre 2021… !

Pour Florian Renard, il rappelle que pour porter des projets « l’appui du député, d’Alain Bocquet et d’Aymeric Robin constitue un atout. A ce titre, il faut renforcer les services publics de proximité tout comme appuyer la rénovation du patrimoine communal ».

De son coté, l’expérimenté Michel Quiévy rappelle « que de nombreuses communes rurales n’ont pas les moyens d’entretenir les voiries, voire les fossés des routes communales. Nous soutiendrons les projets des communes ».

Enfin, Fabien Roussel met en exergue « des moyens supplémentaires à destination des départements dans le cadre du Plan de Relance national ».

L’écologie au niveau départemental

Marie Lambert-Midavaine, Michel Quievy

Le canton de Saint-Amand est concerné au premier degré par une politique de transition écologique. En effet, la forêt de Raismes et de Saint-Amand sans oublier celle de Flines-lez-Mortagne donne toute la dimension de la compétence Préservation et Gestion des Espaces Naturels.

Ensuite, la transition écologique pourrait se traduire en portant plus l’accent « sur le circuit court dans les collèges, des pistes cyclables en site propre, des rénovations de bâtiments communaux comme sur Bousignies, Sars et Rosières, voire des aménagements sur la sécurité routière sur Millonfosse et Saint-Amand-les-Eaux ».

Le paysage politique, campagne éclair, et l’abstention

Sur la ligne de départ, vous avez le binôme sortant Eric Renaud et Claudine Deroeux, la droite « qui représente la politique d’austérité durant 6 ans, moins de moyens au collège, remise en cause de la gratuité des transports, etc. C’est un bilan que nous combattons ! Ensuite, vous avez le Rassemblement National avec un programme copié sur les enjeux nationaux. Non, nous parlons d’enjeux locaux ! Concernant la participation, il faudra convaincre du rôle important du Conseil départemental dans la vie de tous les jours », poursuit-elle.

Le titulaire regrette l’absence de rencontres avec la population pour raison sanitaire, pas de meeting « mais nous verrons pour du porte à porte courant du mois de juin ».

Gageons que le sujet sanitaire va prendre un peu de repli au moment où celui des élections battra son plein, car l’abstention massive est redoutée.

Mail : contact@lhumaindaborddept2021.fr/www.lhumaindaborddept2021.fr et Facebook : Nelly.Symanski.Florian.Renard

https://nord-en-commun.fr

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu