1. Accueil
  2. Accueil
  3. L’ONG Soroptimist lutte contre la précarité menstruelle
AccueilTerritoire

L’ONG Soroptimist lutte contre la précarité menstruelle

Ce mardi 18 mai, l’ONG « Soroptimist » est venue sur le parvis de la Maison de l’Etudiant de l’Université Polytechnique Hauts-de-France afin d’effectuer un don de produits d’hygiène féminine aux étudiantes dans le besoin.

Elisabeth Debruille : « Nous avons sélectionné 85 étudiantes bénéficiaires »

La crise sanitaire génère des nouvelles pistes de solidarité, des besoins mis en lumière, une autre façon de concevoir le partage d’espaces communs, des lieux de vie, des sites pédagogiques… La gestion des espaces et des populations universitaires se pense autrement en 2021. En effet, la pandémie va modifier bien des sujets quotidiens, et assurément l’interaction des acteurs et actrices de l’université. Aujourd’hui, on ne peut plus oublier un étudiant.e dans un coin d’une chambre universitaire dans une extrême précarité alimentaire et d’hygiène, dans le silo d’une fracture numérique, dans un bâtiment pédagogique dépassé, l’université du 20ème siècle est morte au détour d’un virus… !

Dans cette optique, l’ONG « Soroptimist », situé sur Le Quesnoy, a contacté l’UPHF afin de pourvoir lancer une initiative baptisée : « Féminine sans tabou/Parle-Nous de ta contraception ». Cette manifestation vise un don très ciblé vers les étudiantes de l’UPHF. « Nous avons réalisé une vente importante de chocolat aux fêtes de Noël et Pâques. Et nous avons voulu transformer ces recettes à travers un don de produits d’hygiène féminine aux étudiantes en situation de précarité. Nous avons sélectionné 85 étudiantes bénéficiaires qui vont recevoir 5 serviettes lavables et réutilisables pendant 2 ans en respectant le mode d’emploi. Je précise que notre action s’inscrit dans une démarche de développement durable », commente Elisabeth Debruille, la Présidente de l’ONG Soroptimist sur Le Quesnoy.

« C’est une très belle action, nous avions un point d’accroche sur le développement durable. Nous constatons que cette pandémie fait apparaître de nouveaux réseaux de solidarité, de nouvelles collaborations », commente Dorothée Callens-Debavelaere, vice-présidente déléguée à la réussite étudiante et à la vie étudiante.

Une Maison de Santé à l’UPHF

Toute la journée, la remise s’est réalisée grâce aux bénévoles de cette ONG (antenne du Quercitain), mais également grâce aux actrices du soin de la Maison de Santé. Le grand public est peu au courant d’une assistance médicale en permanence sur le site de l’Université. En effet, durant toute l’année universitaire, vous avez un « Centre de Santé » avec la présence d’un médecin généraliste orienté Gynécologie, un psychologue, une diététicienne, et 4 infirmières dont Christine Paretias.

« Ce Centre de santé est totalement gratuit (avec la Carte Vitale), il existe depuis 2015. Nous sensibilisons également les étudiant.e.s à la contraception, voire la contraception d’urgence. Ensuite, pour relayer cette information de santé, nous travaillons avec 7 étudiants relais sur le site universitaire », indique le Dr Duhamel, médecin permanent sur ce Centre de santé. Eunise Champagne, relais santé, était d’ailleurs présente à cette remise des kits composés de serviettes et de fruits frais.

Le Centre de Santé est ouvert « de 8H à 17H du lundi au vendredi durant l’année universitaire », précise le Dr Duhamel.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu