1. Accueil
  2. Accueil
  3. (Canton de Marly) Le binôme sortant vire largement en tête devant le RN
AccueilPays de CondéValenciennois

(Canton de Marly) Le binôme sortant vire largement en tête devant le RN

Sur ce canton très classique dans le paysage politique, Béatrice Descamps et Jean-Noël Verfaillie finissent en tête largement devant le Rassemblement National. Comme partout ailleurs, le report des voix, mais surtout l’arrivée de nouveaux électeurs pour ce second tour peut rebattre totalement les cartes du 1er tour. La mobilisation sérieuse est donc de rigueur. (visuel Mairie de Marly).

Les scores des listes sur le canton de Marly :

« Comparaison n’est pas raison », cet adage rempli de sagesse prend tout son sens sur le canton de Marly. En effet, en 2015, l’éviction de Fabien Thiémé avait constitué la grande surprise du 1er tour, mais surtout l’élection du binôme Jean-Noël Verfaillie et Béatrice Descamps fut rendu possible grâce à un Front Républicain à l’époque contre le Front National. Aujourd’hui, le score est sans appel pour les sortants, plus de 20 points d’écart avec le Rassemblement National. La satisfaction est au rendez-vous pour le duo sans oublier que rien n’est fait avant le dernier bulletin de vote dans l’urne… !

« réaliser un score le plus large possible dimanche prochain », Jean-Noël Verfaillie

Pour Jean-Noël Verfaillie, le résultat de ce premier tour est au rendez-vous : « On espérait être en tête au premier tour pour éviter d’être élu grâce à un Front républicain. L’objectif est réalisé avec 20 points d’écart. Nous espérons un bon report des voix afin de réaliser un score le plus large possible dimanche prochain. Nous restons mobilisés, la campagne s’arrête vendredi prochain minuit. Nous serons sur le terrain toute la semaine ».

La clé de ce 1er succès, à confirmer, traduit également une collaboration active « avec tous les maires du canton pendant 6 ans, et il savent qu’ils pourront compter sur nous six années de plus ».

Sur l’abstention forte comme partout, un sursaut démocratique n’effraie pas le Conseiller départemental sortant. « Nous pensons que si plus d’électrices et d’électeurs se mobilisent dimanche prochain, nous aurons encore plus d’électeurs (et donc d’écart) qu’au 1er tour avec le Rassemblement National », conclut le maire de Marly.

« Aucune voix pour le Rassemblement National », Julien Czapski

Pour l’Union de la Gauche, Julien Cczapski (LFI) commente le résultat de ce 1er tour avec passion « nous avons réussi avec Elisabeth à se positionner sur l’échiquier politique sur ce canton. Bien sûr, nous sommes déçus, mais de l’autre nous constatons une baisse du Rassemblement National partout, notamment sur Vieux-Condé, et dans mon quartier de La Solitude où nous en avions marre de voir des scores de 40 à 45%. Là, le RN baisse clairement. C’est une belle satisfaction. Cette campagne avec Elisabeth (et les remplaçants) fut passionnante. Nous resterons sur le terrain, car nous avons d’ailleurs des élections importantes en 2022 ».

Pour ce second tour où le binôme de l’Union de la Gauche n’est pas qualifié même « si c’est un peu dur de voir un appel à voter pour nous, mais une présence active du PCF sur le canton d’Anzin ». Ensuite, sur le score du binôme sortant, il constate que « c’est le score de l’entre-soi grâce à sa connaissance des maires en particulier. Enfin, notre consigne de vote pour le dimanche 27 juin est simple. Aucune voix pour le Rassemblement National dimanche prochain ! », conclut-il.

Le parti EELV a signifié par Communique de Presse son soutien à tous les candidats.e.s face au Rassemblement National (ci-joint communiqué EELV).

« Nous restons humbles », Béatrice Descamps 

Pour la conseillère sortante et députée de la 21ème circonscription, Béatrice Descamps, l’objectif de ce second tour est « de conforter à minima ce 1er tour. Nous restons humbles et mobilisés pour ce second tour. Je pense que la baisse du Rassemblement National est consécutive au travail effectué pendant 6 ans par les Conseillers départementaux sortants, tous partis politiques confondus ». Sur l’intervention de Julien Czapski pour ce second tour  « je suis ravie de cette déclaration, mais cela ne me surprend pas ».

Son regard d’élue de l’Assemblée nationale est intéressant dans l’analyse de l’abstention massive sur ce scrutin. « Depuis plusieurs élections, nous constatons que les élections comme les départementales, les régionales… enregistrent une forte abstention. C’est pourquoi, il faut expliquer plus encore les compétences aux électrices et électeurs. Il faut donner du sens au vote » , commente Béatrice Descamps.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu