1. Accueil
  2. Accueil
  3. Duel à droite sur le canton Valenciennes/Saint-Saulve
AccueilValenciennois

Duel à droite sur le canton Valenciennes/Saint-Saulve

Le duo composé de Laurent Degallaix et Valérie Létard a fini en tête devant les sortants Geneviève Mannarino et Yves Dusart, ces deux binômes sont qualifiés pour le second tour où l’incertitude des reports de voix ouvre la porte à tous les scénarios (visuel Mairie de Valenciennes).

Les scores des listes sur le canton de Valenciennes/Saint-Saulve :

 Le premier enseignement est l’abstention, comme ailleurs en France, très forte sur ce canton. Enfin, prenons cela avec bonhommie, tout le monde à Valenciennes ne parle que de l’ouverture du prochain carton en pâtisserie, le « Merveilleux de Fred », et pas des élections comme une bonne injection d’humilité à la clé… !

Intrinsèquement, on pourrait dire que le duo des titulaires putatifs est favori face aux « intérimaires » vice-présidents sortants, dixit Laurent Degallaix, mais l’analyse permet de penser que toutes les issues sont envisageables pour ce second tour même l’improbable.

« Le plus dur était de se qualifier pour le second tour, c’est fait », Yves Dusart

Les sortants, dits les « Intérimaires » par Laurent Degallaix, sont très satisfaits de cette qualification. Pour le maire de Saint-Saulve et vice-président sortant au Conseil départemental, Yves Dusart, le sentiment est mélangé entre la joie et la détermination : « Ce fut une campagne dure et enrichissante. Je suis passé par des émotions multiples ce soir. Je suis d’abord très heureux du vote massif pour notre candidature aux cantonales sur la commune de Saint-Saulve. Nous avons compris assez tôt dans la soirée le résultat sur Saint-Saulve. Ensuite, on constate que nous pouvons améliorer les scores dans certains quartiers sur les deux communes. Le plus dur était de se qualifier pour le second tour, c’est fait ! ».

« Véritable reconnaissance du travail fourni» , Geneviève Mannarino

Pour Valenciennes, Geneviève Mannarino pense à « une véritable reconnaissance du travail fourni au département, mais également durant mes deux mandats d’adjointes sur la ville de Valenciennes. Les électrices et électeurs l’ont reconnu à travers ce vote. Il ne peut pas y avoir un seul chef d’orchestre, comme se qualifie lui même Laurent Degallaix. De notre coté, nous voulons proposer des projets humains  ».

Sur le second tour, le binôme sortant espère clairement un report des voix en leur faveur, mais « nous ne disposons pas des votes des électrices et des électeurs. Les gens sont capables de choisir », commente Yves Dusart.

La campagne dans les six cantons repart dès demain « il faut aller chercher d’autres électrices et d’électeurs. Il faut convaincre », conclut Geneviève Mannarino. En effet, il faut surtout faire comprendre le rôle éminent du Conseil départemental dans le quotidien de tous les administrés.

Pour l’autre binôme qualifié, force est de constater que le duo Laurent Degallaix et Valérie Létard s’est démultiplié dans des visites tous azimuts dans de nombreux fleurons du Valenciennois même très très éloignés des Compétences du Conseil départemental, parfois surprenant. L’élection cantonale n’est ni la municipale, ni la législative. A une vidéo de Gérard Larcher, Président du Sénat, numéro 2 de l’Etat, en soutien à la vice-présidente au Sénat et son compère, bien éloigné du quotidien social des électrices et électeurs, le duo des sortants a répondu par une vidéo de Cécile Gallez, ancienne maire pendant plus de 30 ans de la commune de Saint-Saulve, une réponse de terrain loin des dorures de la République.

Le report des voix potentiels ?

Pour Quentin Omont, candidat titulaire aux cotés de Luce Troadec, son avis est partagé entre la déception d’une non qualification au second tour « et un score, notamment sur Valenciennes, où nous avons rassemblé les voix de Valenciennes Verte et Solidaire et du Parti communiste, les électeurs du PCF ont été loyaux ». Pour autant, il reste abasourdi par une abstention record. « On s’habitue, mais on ne devrait pas, à voir des élections avec des taux d’abstention de plus en plus importants, et de fait de moins en moins légitimés les mandats des élu.e.s ».

Face à ce duel à droite pour le second tour, Quentin Omont ne donne « aucune consigne de vote », mais il encourage sans détour « les électrices et électeurs à se déplacer pour voter. Il n’y a rien de pire que l’abstention. Ensuite, les gens sont assez grands pour faire un choix ! ».

Pour Chantal Plaquet, titulaire candidate pour le Rassemblement National, elle est consternée « par cette abstention énorme. Une partie de notre électorat ne s’est pas déplacée. Les gens se plaignent et ne vont pas voter ». Concernant le second tour, Chantal Plaquet ne donne « aucune consigne de vote, ni d’appel à voter. Les gens font ce qu’ils veulent ». Toutefois, dans la ligne politique nationale du Rassemblement National, et pour poursuivre la sanction dans les urnes du Parti présidentiel comme dans les Hauts-de-France, les électeurs du RN ont face à eux un maire Macron Compatible avec des visites marquantes du Ministre de l’intérieur, du Garde des Sceaux, du 1er Ministre et du Président de la République en personne en 2021.

Pour Laurent Lasselin, il indique « que je voterai blanc » tout en précisant dans un long message « l’abstention est la grande gagnante dans la région et dans le Valenciennois. C’est une deuxième claque pour le Président Macron et leur gouvernement, ils devront en prendre acte ».

Enfin, comme partout en France, une participation en hausse significative pourrait rebattre les cartes complètement sur ce canton.

Daniel Carlier

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu