1. Accueil
  2. Accueil
  3. La Porte du Hainaut après la période des… tréteaux !
AccueilTerritoire

La Porte du Hainaut après la période des… tréteaux !

Après un temps électoral chronophage confirmant un nouveau dessin politique territorial en cours pour les législatives 2022, le Conseil communautaire de La Porte du Hainaut était chargé avec le Compte administratif 2020, mais surtout des délibérations relatives au renouvellement urbain.

Les cités minières comme épicentre d’une nouvelle cohésion sociale

Toutes les communes de la Porte du Hainaut ont connu une élection tendue jusqu’au bout, et ce Conseil communautaire de la Porte du Hainaut intervient juste après cette période électorale intense où 3 cantons (dont un partiel) opposaient au second tour les sortants au Rassemblement National.

En préambule, une information sur l’hémicycle communautaire, Michèle Dandois, élue de Denain sur la liste du Rassemblement National emmenée par Sebastien Chenu aux municipales 2020, s’est désolidarisée du chef de file aux régionales 2021 dans la Voix du Nord. Elle réitère sa position dans l’hémicycle communautaire puisqu’elle figure, comme Sébastien Chenu, parmi les deux élus communautaires fléchés et élu.e.s en mars 2020. « Comme au sein du Conseil municipal de Denain, je me désolidarise de la liste de Sébastien Chenu au sein de l’assemblée communautaire. Je siège dorénavant comme indépendante. Je ne démissionnerai pas malgré les pressions que je subis pour le faire », explique-t-elle. Légalement, Sébastien Chenu n’a aucun moyen juridique pour faire démissionner Michèle Dandois.

La tension électorale s’était propagée dans l’hémicycle communautaire « nous pouvons espérer retrouver un peu de sérénité dans nos travaux, prises de parole, et laisser les costumes de posture au vestiaire ! », déclare le Président, Aymeric Robin, en propos liminaire. Ce dernier revient sur les résultats de ces élections et son grand vainqueur, en l’occurrence l’abstention avec 2/3 des françaises et des français non participant.e.s. « Notre système électoral est à bout de souffle, les modalités de campagne sont archaïques et le fossé continue de se creuser entre les citoyens et le corps politique ». Il évoque des pistes, comme de nombreux autres acteurs politiques en France, sur « le caractère obligatoire du vote, son passage au numérique, voire la reconnaissance du vote blanc ».

« Nous sommes observés pour notre vision intégrée de la rénovation des cités minières », Aymeric Robin

Sur le Hainaut, plusieurs programment de réhabilitation sont en action, le NPNRU (Nouveau Plan National de Rénovation Urbaine), le fameux ERBM (Engagement pour le Renouveau du Bassin Minier) lancée par le 1er Ministre Bernard Cazeneuve en mars 2017 avec toutefois des questions en suspension. L’une d’elle était de taille. Les espaces publics seront-ils pris en compte dans le programme de requalification des logements miniers ?

La réponse fut un long temps de négociation avec l’Etat. Le résultat est un ratio entre la part de l’Etat, l’intercommunalité et les communes. Au final, outre la part de l’Etat sur chaque espace public, La Porte du Hainaut injectera 85% du reste à charge et 15% la commune. « D’ailleurs, la somme de 15% du coût global (après déduction de la subvention de l’Etat) sera le plafond. C’est le ERBM 2 », précise Aymeric Robin.

Eviter un retour de bâton sur les loyers

Le député de la 20ème circonscription, Fabien Roussel, très à la pointe pour la rénovation thermique des logements miniers rappelle… « dès le budget 2018, j’ai obtenu un financement additionnel pour le logement minier sur le Nord Pas-de-Calais. Pour autant, suite à cette rénovation, il faudrait éviter une hausse des loyers des bailleurs sociaux réduisant à néant la baisse de la facture énergétique pour ces occupants. Je pense notamment aux ayants-droits ».

« Nous serons très vigilants vis à vis des bailleurs sociaux », répond Aymeric Robin. Plus généralement sur ce sujet structurant « il est nécessaire d’adopter une approche globale. Nous sommes observés pour notre vision intégrée de la rénovation des cités minières. En effet, à titre d’exemple, quand vous voyez l’état des réseaux (canalisations…) sous la voie urbaine, il faut prendre en compte également ce changement », ajoute le Président de la Porte du Hainaut.

En résumé, le renouveau du Bassin minier doit se comprendre de manière exhaustive, plus ambitieux que l’ANRU 1, avec un nouveau trait architectural sur le logement, les voiries et l’usine sous-urbaine, voire certains bâtiments publics connexes à ces quartiers.

Sur ce point central de l’action communautaire, trois délibérations, présentées par Mme Dalila Duwez-Guesmia, furent votées ce lundi 28 juin 2021, la poursuite du RBM dans les quartiers prioritaires de la Politique de la Ville, Schneider à Escaudain, Lourches, et Roeulx, mais également le quartier Sabatier sur Raismes, sans oublier un ajout prochain important « avec le quartier Brunehaut à Escaupont », précise Aymeric Robin.

Ces opérations englobent la rénovation énergétique des logements avec en corolaire la baisse du coût énergétique pour l’habitant, le remplacement des réseaux (très vétustes), et la requalification des espaces publics dans un nouveau cadre paysager.

Ensuite, une autre délibération entérine l’entrée du quartier « Centre » à Denain dans le NPNRU, le centre-ville dégradé n’est pas oublié, car la paupérisation galopante dans le coeur battant des cités minières et industrielle est une réalité du quotidien.

« une véritable résistance et mobilisation de la CAPH », Jean-François Delattre

A l’analyse comparative inévitable entre un CA 2019 sans la Covid et celui de 2020 où la pandémie est gravée au fer rouge, on s’aperçoit que les masses ont peu bougé au final. 151 millions d’euros de dépenses réelles au 31 décembre 2019 contre 145 millions 365 jours plus tard, mais « c’est la structure des dépenses qui est modifiée. Néanmoins, nous avons su faire preuve d’agilité, et de résilience budgétaire. Il y a eu une véritable résistance et mobilisation de La Porte du Hainaut », commente Jean-François Delattre, le vice-président en charge des finances. La Porte du Hainaut conserve une épargne nette de 16,8 millions d’euros.

Sur ce Compte Administratif 2020, on observe également un frein aux dépenses d’investissement. Un paramètre logique face aux reports de chantier avec une baisse significative des dépenses réelles d’investissement, 52 645 869 euros d’investissement en 2019 contre 45 274 673 euros en 2020, ce qui demeure assez colossal compte tenu de cette situation inédite. Par contre, les recettes d’investissement d’un programme 2014/2020 sont rentrées « comme à chaque fin de cycle », indique Jean-François Delattre. 

Comme symbole d’une année pas comme les autres, une parenthèse budgétaire,  le CA 2020 de l’Office du Tourisme souligne « l’engagement de 50% réalisé des dépenses prévues au budget 2020 » , indique Jean-Marc Mondino, vice-président en charge du tourisme.

Les votes à l’unanimité des CA 2020 de toutes les structures associées, mais évidemment celui de la Porte du Hainaut faisait dire au Président de la CAPH (sorti conformément à la loi) « tout rentre dans l’ordre finalement après les élections ».

Poursuite des mesures économiques de soutien

Sur la même ligne politique, les deux agglos du Valenciennois ont soutenu massivement l’économie de proximité afin de limiter la casse au maximum. « Nous prolongeons les mesures de soutien au delà du mois de janvier 2021 à travers notre fonds de solidarité et un fonds de soutien », affirme le vice-président aux finances. « L’objet n’est pas de dire que nous sommes les meilleurs, mais nous arrivons en complément des mesures existantes (d’Etat). De plus, nous avons bien ciblé les trous dans la raquette concernant les entreprises ne rentrant dans aucun cadre d’indemnisation de l’Etat », déclare Aymeric Robin.

Un an de plus…

Dans son discours liminaire, le Président jetait un coup d’oeil dans le rétroviseur un an après la mise en place d’un nouvel exécutif. « Nous avons mis en place notre projet politique visant un développement harmonieux de notre anglo sur le plan de la cohésion sociale, de l’aménagement du territoire, de la protection de notre environnement, du développement économique ou encore en faveur d’un meilleur équilibre urbain », explique le Président de la Porte du Hainaut.

Daniel Carlier

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email
Articles Similaires
Menu